lundi 30 septembre 2013

Ils refont le monde (o món)

O món. L'un inventa le monde, l'autre le mit en musique, et un troisième en fit l'un des plus beaux spectacles des Estivales de Perpignan de 1996 en ouverture le 3 juillet au Campo Santo de Perpignan. Trois noms se partageaient l'affiche: Jordi Barre, Jordi Pere Cerdà et Daniel Tosi. Une cantate magistrale: O m Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE ... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 18:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 29 septembre 2013

Une expo de 1972 à Vernet les Bains.

Tout le monde sait que les Pyrénées-Orientales aient jadis un département chanté comme étant "béni des Dieux", et ce dans tous les domaines. Et, naturellement, c'était vérité. Il y avait de tout! En particulier, mon bon Monsieur, ma très sainte Dame, et vous pimpantes demoiselles, dans le domaine des arts. Ce n'est pas le fait du hasard si le fauvisme éclot à Collioure et le cubisme prend racine à Céret. Le terroir est accueillant en arpents de soleil et ne discute pas sa générosité en royalties rouge roussillon. Au fil des ans, les... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 15:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 27 septembre 2013

Silence

Les blessures tues sont des silences intimes. Discrétion, pronaos du silence! Le gémissement est le premier accroc au silence. Une cure de silence dégobille le babillard. J'ai épié un silence suspect pour voir quel complot il ourdissait. Tendre vers le silence intérieur au risque de le rompre par un excès de tension. La patte d'une libellule fait moins de tapage que le sabot d'une jument. Le silence, le silence, qu'est-ce que c'est? Et bien écrivez que c'est la sieste du bruit. Je m'inscris en faux, la surdité n'est pas une... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 19:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 23 septembre 2013

Ella, entre colobres i bous

Quan els polítics no en saben rés i que els historiadors fa anys que nos es preocupen jà en aquest mon deficient de buidar velles caixes de documents i d'escodrinyar papers i paperots per ajudar els primers a ferse els més moderns possibles, a qui puc adrecar-me jo en aquest món deficient perque  algú em  digui amb precisió,  i m'hi porti si li vè a gust,  on es troba l'Arbre de les Fades. a la vora del qual, Ella, la del cabell foc, em donà cita fa dos segles. He tardat, sí molt,... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 16:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 23 septembre 2013

Jordi Barre marié à l'orgue: Bravo.

Un député-maire, M. Siré, en a été le témoin. L'église de Saint-Laurent assez convenablement remplie a appréciée la création musicale qui lui était proposé ce dimanche dernier, dans l'après-midi. Une première, comme l'on en connaît trop peu dans ces Pyrénées-Orientales, département porté à accueillir plus qu'à produire de l'art, pudeur de timides. Et, cependant, à la fin du concert, tout l'auditoire debout, le regard en direction de la source musicale.  Appréciation unanime de la prestation de Lydie Rifa sur les claviers de... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 11:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 19 septembre 2013

Deux lettres qui prouvent que Fossa, le musicien, n'est pas une fable

 François de Fossa fut-il seulement militaire ou fut-il, comme on le prétend, également musicien? Où s'agit-il de deux personnes différentes. François de Fossa fut militaire et compositeur. C'est une seule et même personne. Il n'y a nul doute à entretenir sur cette question. Compositeur deux lettres nous en apportent la preuve, toutes deux datées de Madrid, la première de 1807, la seconde de 1808. Il est intéressant de les donner l'une à la suite de l'autre, l'une comme écho amplifié de l'autre. La première qui indique que Fossa... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 18:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 17 septembre 2013

La vie chiche à Cadiz

Dans une de ses lettres François de Fossa donne un aperçu de son train de vie, tout particulièrement chiche, à sa soeur. Il est hébergé depuis de nombreux mois chez un Birotteau qui a un frère et deux soeurs qui vivent à Perpignan. Il est en quelque sorte chez un pays auquel il verse une partie de sa maigre pension de militaire retraité, au retour du Mexique et...en attente d'une place.  François s'est convaincu que son hôte gagnait sur sa nourriture et en fait la démonstration pour éclairer sa correspondante. (Ce fragment de... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 17:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 16 septembre 2013

Les deux retraites espagnole

Venant de rompre avec Jeannette Lynch, sa fiancée, François de Fossa  officier retiré de l'armée pour l'amour d'elle, se trouve sans le sou à Cadiz et ne peut vivre que de soutiens de gaditans originaires ou ayant des relations familiale à Perpignan, comme Birotteau chez lequel il vit, ou Canclaux auprès duquel il demande, et la plupart du temps les obtient, des avances de piastres. Le montant de sa pension est des plus chiches et sa soeur, croit-on comprendre à travers les réponses qu'il fait Thérèse Campagne, l'incite à... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 17:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 12 septembre 2013

Chacun son jus

Les esprits étroits contrairement à ce qui se raconte sur les trottoirs du n'importe quoi ne sont pas des esprits larges rétrécis. De même qu'en aucune manière un esprit large ne saurait être vu comme un esprit dont on a éloigné, autant que faire se peut les deux extrémités l'une de l'autre. Sa bouche au souvenir de mûre buissonnière affleura sa narine...  Nous sommes sans doute bien plus que des milliers, dans une seule journée, à dire que nous mettrons notre main au feu pour appuyer, notre aveu de vérité, mais combien... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 19:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 12 septembre 2013

Des pivoines pour Mathieu Bénézet

C'est là toute l'histoire   Tu dis Est-ce qu'un coeur peut donner plus qu'i n'a reçu Et tu te penches en toi étonné de tant de peine tant d'abandon Tu parles aux miroirs et aux murs Ton âme s'est fatiguée sans que tu l'aies comprise Tu dis Elle a décliné Et tu t'interroges sur le temps Déjà deux jours que tu désirais des pivoines Tu te demandes où est le sens Et resonges aux pivoines que tu n'as pas achetées C'est là toute l'histoire dont tu te souviens et qui suffit à te torturer Tu dis Les autres mots n'ont... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 15:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]