Ben J. Gross est bien connu de part et d'autre des Corbières, comme chanteur et comme plasticien. Poet, singer & painter. Bref c'est un artiste en chair et en os. Jeune, battant, tenté par le jeu et même un certain...ésotérisme. Chacun est comme il se fait. Lui c'est avec ses mains. Et, il persiste et signe, et continue à montrer et faire entendre ce qu'il est pensif et dynamique, plurilingue (anglais, français, catalan...) pour s'ouvrir le plus possible aux publics qu'il attire. Depuis le 6 mars jusqu'au 29 avril, Ben J. Gross, si vous l'appelez simplement Ben (même si vous ne le connaissez pas trop, il vous clignera un sourire sympathique), il présente un assortiment de ses dernières oeuvres à la Médiathèque de Toulouges, au "Mil.lenari". Une trentaine de pièces sur sa marotte présente le "Tarot de Marseille". Là, vous vous dites, drôle de garçon, que ce type-là! Ne vous effarouchez pas, Ben ne joue aux dames ni avec le Diable ni avec ses neveux, mais avec des figures, des assemblages, des combinaisons, des coloris qui ne peuvent qu'attirer qui met un peu d'irrationnel dans les rouages de son cartésianisme sec. Ca n'est qu'un jeu de créativité, voyons... et de toutes façons le "Mil.lenari" n'est le sanctuaire d'un millénarisme quelconque, mais plus simplement et innocemment la traduction catalane du mot "Millénaire". Savez-vous comment Ben appelle ses peintures? - "Biblio-Labyrinthes".

               Information qui mérite de ne pas passer inaperçue et qui met Ben J. Gross, cette fois-ci, sur scène. Le 18 mars (jour de la Saint-Patrick, le plus Irlandais des saints-patrons), il offrira au public de Toulouges et des environs un concert solo en hommage au chanteur catalan Joan Pau Giné, dont la découverte de l'oeuvre lui a tissé un lien intime avec le pays et ses gens. Son adhésion fétichiste au poète de l'"Adiu ça va" et de la "Bona nit cargol", remonte déjà à plusieurs années et a été marquée par des traductions de textes, des interprétations en récital et en CD de choix de chansons (en catalan, anglais et même en français). Ben a été de toutes les manifestations et tournées d'hommage à Giné (1983 et 1993), en tant que membre du Col.lectiu "Joan Pau Giné" ou en solitaire tel un "lonely cow-boy" avec son stetson sur la tête, la guitare dans les mains et l'harmonica en bouche. Merveilleux et attachant country Ben, il suffit de l'entendre moduler en percutant manifeste écologique (parmi les premiers manifestes du genre) "Hi ha merda al mar". Il est donc logique de retrouver dans le "Canten Giné" mais avec le pseudonyme, "Benquebufa " (le vent qui souffle), que lui "tailla sur mesure" le chanteur Pere Figuères à leur première rencontre, et avec une chanson en français "Je chante" -qui, affirmatif, n'est pas du Trenet.

                  Le Concert " BEN CHANTE GINE, ce sera le 18 mars 2015 à 17 h.

xxx