"Début Août, non loin du litioral roussillonnais, Georges, Colette et leurs 2 enfants viennent de traverser la France pour se rendre dans leur village-vacances en bord de plage. leur 4x4 est bloqué dans un énorme embourteillage à l'entrée de la dernière ville à traverser. Georges force sur la bière, la suite devient dangereuse..." ainsi commence le scénario de "Paris-Hollywood", court-métrage de fiction, d'une durée de 10 mn, dont le producteur-réalisateur est Vincent Sabatier, cinéaste perpignanais.

Ce film a une "histoire". Sa naissance remonte à 1992 mais pour x,y et z raisons il restera dans les rushes d'un 16mm Négatif couleur. Le temps passe, les supports changent, l'archive et le patrimonial s'imposent. Le numérique vient donner une nouvelle définition aux plans et séquences... afin que l'image exulte. Vincent Sabatier retrouve alors la foi (qu'il n'avait d'ailleurs pas perdue, mais simplement mise sous la boisseau dans l'attente d'un printemps, l'hiver cesse un jour.) L'Institut Jean Vigo (dont il est l'oeil miracle) et la Cinémathèque de Toulouse qui, de longue date, oeuvrent de concert dans le paysage catalan de la culture cinématographique deshibernent  le "Paris-Hollywood" grâce à leur opération "ne jetez pas vos films". Le "prudent" Vincent Sabatier est aux anges, et sans nul un tremblement d'âme, quitte le concret au virtuel, la pellicule pour le numérique, un "complice intime de la pellicule qui, on le sait tend à disparaître" aime-t-il répéter. De ce cinéma numérique, Vincent Sabatier en a décliné bien des ressouces pour réussir dans quelques jours la sortie publique de "Paris-Hollywwod" 1992/2015.

Ce sera le mardi 24 mars 2015, à 20 h 30, au palais des Congrès de Perpignan, en ouverture de la 51 ème édition du Festival Confrontation. Un Festival pour lequel depuis des décennies il a été l'oeil miracle mais aussi un pourvoyeur de gourmandises visuelles d'ouverture de séances.

Cette production rassemble quelques uns des esprits et acteurs les plus actifs de la scène artistique et culturelle des années 1990. Ainsi les dialogues sont-ils signés par Norbert Narach (1954-2009), journaliste, écrivain et acteur. Côté casting, on trouve Michel Picod (Georges), Dominique Verbe (Colette), Samantha Labadie (Samy), Alban Picod (Julien). Côté son/ mixage, Jerôme Wahart -bien connu en radio et en studio d'enregistrement..."Paris-Hollywood" a bénéficié pour le montage de Catherine Delmas.  C'est une belle production collective et régionale. 

 

xxx