lundi 30 mars 2015

Tucholsky et le Canigou

Kurt Tucholsky (1890-1935), écrivain et journaliste fit un voyage dans les Pyrénées en 1925, date qu'il donne dans "Ein Pyrenäenbuch" publié en 1930 à Berlin (Ernst Rowolhlt Verlag) et traduit de l'allemand en français, "Un livre des Pyrénées" par Jean Bréjoux (19-1984) pour Privat (1983). En voici un passage d'où s'élèvent les traits virgiliens d'une sensibilité d'outre-Rhin. Un passage qui vous est offert, aux quelques audacieux que poussez la porte de ce blog cahute, comme un frais bouquet de printemps d'antan.  (...) C'est... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 19:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 29 mars 2015

Ciutat vella

Aï! quina nit folla fou aquella, on una fada rossa, amb una cama de fusta, se l'endugué, allà, en aquell temple paradisiac, Dixieland, al fons del mercat de l'engrós de la ciutat vella! xxx En temps de desconfiança no màrxis en terra rasa, dissimula i guarda el rovell del teu ou. xxx Si no ets faquir no t'allargis damunt del somier dels teus dubtes. xxx Quan desitjo dir quelcom no trobo les paraules i quan no tinc res per dir les paraules m'ofeguen. xxx Aquell home, de molt jove, s'entretenia ja amb els seus silencis. Li feien... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 10:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 28 mars 2015

Petits rires étouffés

La fatuité du pou ne le mène pas très loin, quelle que soit la qualité de sa collection de chemises, de cravates et de chaussures. xxx On l'avait prié de balayer ses mauvaises intentions. Il avait, tout d'abord, accepté, se disant que son devenir n'en serait que plus propre, voire étincelant. Ainsi prit-il le balai, mais dès qu'il l'eut en main, la réponse à la belle prière qu'on lui avait adressée s'amollit, et se retourna. Car un gros doute avait enfoncé un clou très pointu. Mais... si je balaie toutes mes mauvaises intentions,... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 12:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 28 mars 2015

Al Casal amb Pere Figueres

De la "maison basque" de Paris fins al "Cecuca" de Cardedeu o al teatre "principal" d'Alcoi, del "Casal" de Perpinyà, on ha de cantar aquesta nit del 28 de març1, fins a la Selva de Mar, on actuarà amb un espectacle de poemes i cançons l' 11 del proper mes d'abriL, PERE FIGUERES segueix un molt actiu recorregut de trobadour saltafronteres amb meravelles als llavis, tendresa al cor i lucidesa al magí, editant aquí  un disc joiell ("Ocells"), fent espatlla allà a la consolidació d'un monument ("Canten Giné"). PERE FIGUERES... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 10:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 27 mars 2015

La traque aux syllabes

Du suffrage au naufrage, combien de petites voix? xxx Lecture récente: Se mettre au lit avec une diva du Bel Canto, c'est s'attendre à maints réveils en sursaut. xxx Ce qui lui retournait les sangs c'est que le vieux briscard de droite, lui citait du Jean Jaurès dans le texte. Les sots ne sont pas là où la naïveté de gauche les place. xxx Le peu dit au trop J'Existe, et le trop lui répondit Je Vois. xxx Par écologisme et par esthétisme, j'ai toujours préféré l'Arbre de Printemps à l'Arbre de Noël. xxx Plus tu raisonnes, et... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 10:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 26 mars 2015

QUI EST-IL,

Né le 13 janvier 1915, ce préfet et haut-fonctionnaire de la police, aurait eu Cent ans cette année. Il est mort à Paris le 4 octobre 1992. Voici ce qu'il écrit dans un de ses livres, Il faut me croire sur parole (Julliard, 1973) « J'écrivis mes premiers vers dès la tendre enfance. Lors de ma treizième année, ces vers furent imprimés dans Le Coq catalan, spirituel hebdomadaire que dirigeait à Perpignan un être exceptionnel: Albert Bausil, poète, romancier, auteur dramatique, comédien, journaliste. Il était l'oncle de... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 18:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 26 mars 2015

Un peu sur De FOSSA

On le connaît peu. On le connaît mal. On s'en empare cependant, sait-on jamais. Il y a les informés de la première heure, il y a ceux qui le sont depuis la dernière dépêche, et déjà ça dialogue jusqu'aux disputes. On connaît bien peu François de Fossa (1775-1849). On connaît bien mal ce compositeur. Malgré tous les efforts de résurrection biographique et de production éditoriale (réédition ou édition de partitions...laissées pour compte par les Anciens Gardiens de l'Histoire de la Musique). On l'a cru italien, espagnol voire latino.... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 11:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 26 mars 2015

TROP TARD

Le mauvais oeil s'est remis en ménage avec elle, cette fois pour le pire. Se nourrir de neige en hiver, quoi de plus économique, tu manges et bois à la fois, et c'est gratuit. -Chez vous peut-être, mais pas chez nous, ici il ne neige jamais. Quand quelqu'un te chante la rengaine de l'ici, écoute-le de tes deux oreilles, car elle peut te pousser à l'ailleurs. Les philosophes cathodiques ne seraient-ils que des hot-dogs pour téléspectateurs désenchantés? Un fantôme m'a serré dans ses bras et je n'ai même pas eu trois frissons dans... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 08:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 23 mars 2015

ESCRIPTOR

Dites (retrobades i reviscolades) del Pare Pau   Un país només exista, dic país i no pas nació o estat, a proporció de la consciència que hom ne té. Quan aquesta consciència minva, s'esmussa o es dissolt, el país segueix la desgràcia. (Alguns, amb més pulcre llenguatge, diran que el país se'n va en orris) xxx Molts badocs, temps enrera, pensaven que les muntanyes sempre més quedarien regalades. Tot dogmatisme enbadoca? Malfiem-nos dels de socarel de l'avui. xxx Cuita, cuita! Fes-me un bon sondeig, un sondeig que me faci... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 12:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 21 mars 2015

Peut-être là

LE PASSÉ N'EST JAMAIS SIMPLE, UNE VOIX, JAILLIE DE LA FOSSE, ME LE SOUFFLE... ET LA COMÉDIE CONTINUE... ET... NERVEUSEMENT ... J'APPLAUDIS. xxx SEUL JE N'Y ARRIVE PAS, À  PLUSIEURS NON PLUS, MAIS  L'HEURE DE PASSER LE RELAIS EST PEUT-ÊTRE LÀ. xxx VOTRE DÛ EN OBSCURITÉ, JE VOUS LE SERS EN TRANCHES OU EN PASTILLES FONDANTES ?-OH! VOUS N'EN AURIEZ PAS, PLUTÔT, EN POUDRE? xxx ON LE PRENAIT POUR UN HUMORISTE, ALORS QU'IL N'ÉTAIT QU'UN PIÈTRE PERTURBATEUR DES MÉCANISMES DE LA VANNE. xxx SURVOLER EN DRONE UN VILLAGE OU UN... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 11:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]