Le mot RENTRÉE qui claque sur tous les écrans et dans tous les postes comme un volet vétuste et mal fixé à tout vent est une mit très violent qui fait mal à tous ceux et à toutes celles qui ont été viré.e.s. laissé.e.s sur la touche ou rejeté.e.s de l'autre côté du mur arrogant et barbelé.

En déchirant mes papiers, j'ai senti dans ma poitrine le brame de rancune des jeunes arbres. J'ai détourné mes yeux de la corbeille, qui elle, en redemandait, encore: "Papiers! Papiers!"

Après l'âge du tong, vient l'âge de la serviette.

La vie, ah! oui ce qu'elle peut être belle, la vie, mais quelle kleptomane, cette vie; heure après heure, elle nous pique et piquera jusqu'à notre dernière goutte de sang.

Quoi de plus subtil que les musiques sacrées pour rapprocher, le bel été, les incroyants des édifices religieux!

Puisque pruneau vient de prune que l'on me laisse écrire que poireau vient de poire...

Je glissais un bref message lumineux entre deux de ses cils et m'esbignais. 

On nous avait promis l'"émancipation", elle s'est dissoute comme fumée dans le ciel, alors au-delà des fleuves, on s'est remis au boulot et on a inventé deux mots "affranchissement" et "indépendance" pour un véritable feu de joie. A la prochaine tombée de la nuit ce sera -et il serra dans sa main comme une sorte de chapelet- un beau lever d'étoiles!

Dites-lui, dites-lui donc, que la roulotte des niais ne passera pas ce soir.

xxx