Perpignan. Son Musée des peintures fait peau neuve et dans la même révolution s'agrandit. Il devient Musée d'Art Rigaud et s'ouvre ces jours-ci au public, sous le double signe de Hyacinthe Rigaud (1659-1743) qui y naquit un certain 18 juillet et Pablo Picasso (1881-1973) qui y fit plusieurs visites au début des années 50 du siècle passé. Un géant de Cour et un géant de la Modernité,. Le premier vécut 84 ans (les allées du pouvoir ça conserve), le second 91 ans (la notoriété n'est pas un facteur à négliger dans une prédiction de longévité).  Que vive donc le Musée d'Art Rigaud et que flottent les banderoles du succès, dans les rues avoisinantes, rue de l'Ange et rue Mailly, où ne s'arrêtent plus ni calèche d'ancien régime ni  calèche pos-cubiste. Le hasard d'une dérive sur le web nous a glissé dans les draps d'une bienfaitrice Gallica qui nous a révélé que le musée de l'ancienne capitale des rois de Majorque qui ne l'était plus (capitale) depuis belle lurette et qui était encore loin de faire entendre quelque prétention a être qualifiée de "La Catalane" était représenté à l' "Exposition universelle de 1900 à Paris". Le "Catalogue officiel illustré de l'exposition centennale de l'art français de 1800 à 1889" en porte témoignage. Le musée y est tout simplement désigné "Musée de Perpignan" (pour le baptême Rigaud, on verra... bien plus tard, le tricentenaire de sa naissance, en 1959, le rappellera à quelques mémoires). Au défilement des pages de ce catalogue, que récolte-t-on?  Cinq tableaux cités, dont deux avec reproduction.

                DAVID (Attribué).

                203. Portrait de l'artiste par lui-même (Musée de Perpignan1)

              GAMELIN (Jacques) 1738-1803.

                302. Portrait de Frion 2  -avec reproduction. (Musée de Perpignan.

                GERARD (Mlle Marguerite) 1761-1837 (belle-soeur de Fragonard) 

                310. L'Eté  -avec reproduction. (Musée de Perpignan)

                MAURIN (Jacques-Pierre Morin dit), 1768-1815.

                455. Vue de l'ermitage de Consolation, près de Collioure (Musée de Perpignan)

                VIEN fils (Joseph-Marie), 1761-1848

                658. Portrait de Frion2  sortant de nager et reprenant ses vêtements (Musée de Perpignan)

 Que sont devenues ces cinq toiles, qui voici  120 ans participaient du "prestige" du musée. D'un musée qui, depuis son ouverture au public ("fa temps" comme le pensait Rigau (d)  dans sa langue maternelle, et Picasso dans la langue apprise à Barcelone et utilisée à Céret et Collioure), a pérégriné dans la ville et dont nous retiendrons que les dernières haltes plus ou moins prolongées (et fréquentées) à l'ancienne université de Perpignan, sise sur...du Musée (tiens! tiens! ça met la puce à l'oreille, hé!) et que récupère l'UPVD, puis  à l'hôtel de Lazerme, rue de l'Ange, les comtes de Lazerme étant des amis, tant Carlos que son fils Jacques, de Pablo Picasso.  La réouverture avec éclat du Musée devrait permettre den savoir quelque chose en se persuadant de la difficulté car ses collections ont du considérablement s'accroître obligeant, qui sait, à pousser dans les réserves et oubliettes certaines oeuvres. 

                  1. Le Musée avait été inauguré le Ier mars 1833.

                 2. Frion (Jean Baptiste François) 1773-1819, né et décédé à Perpignan, après un séjour professionel à Paris, sous le Consulat et l'Empire. Ce géant de 2, 24 m, peut-être protégé par Jean-Antoine Chaptal,  attira l'attention des peintres et de Napoléon; il travailla au Conservatoire des Arts et Métiers, appartenant à ses premiers personnels. Frion était un ami d'enfance et de collège de François de Fossa (1775-1849), le Major d'Infanterie, compositeur d emusique et guitariste.

xxx