Je sais, on me l'a dit, tout se sait dans nos pays et nos, je sais vous n'avez pas encore fait votre choix, vous voulez sortir ce samedi soir (oui, car marre des écrans, tv, ordis, tablettes, smartphons, hi-hi-hi... Iphones), aller en ville, pas trop loin...et comme cela arrive trop souvent dans cette ville bénie des dieux artistiques, les sollicitations sont nombreuses mais toujours d'inégale qualité et on y réfléchit à une deux... dix fois (je comprends votre hésitation, je comprends que vous réserviez encore quelques instants pour prendre votre décision) avant le bien pesé "j'y vais!" "J'y vais" mais où, car le lecteur lui ne sait pas de quoi il retourne, vers quoi on cherche à le mener, car il sent, il hume profondément trois fois, de la manipulation dans le style de ce prologue. Ah! Bon! Alors, bas les masques! Exprimons-nous carrément: Ce samedi 9 septembre, l'ANTHROPO -un lieu pas comme les autres, les bonnes langues disent bien mieux que d'autres d'un calibre et un son équivalents- propose une veillée chanson. Avec une affiche, mais si pas banale, exceptionnelle car inattendue, inespérée (l'art du tam-tam, vous le voyez, nous pourrions en abuser, mais stop!). Une soirée en tout cas bien susceptible de vous arracher à vos écrans, au dernier-né des jeux vidéos ou des "Voice-kids", car là, là-bas, ici...oui...ici à l'ANTHROPO, vous y êtes: 28 bis, rue des rois de Majorque (et rois de Majorque ça rime avec coeur de ville ou pas loin, autant qu'avec moyen-âge)...mais, mais...où est passée l'affiche? A l'ANTHROPO, c'est qui et quoi? Oh, ne m'envoyez pas aux gémonies, je ne mérite vraiment pas les fers ni que vous vous arrêtiez de lire pour si peu: un oubli. Dans la précipitation, dans l'affolement de la juste information, nous dirons donc pour nous rattraper et effacer cet oubli:  MAURICE DUROZIER, accompagné de JOHN NIGLO. Ah! ça y est vous êtes à présent sur votre cheval, le non sellé mais le plus rapide inter-mondes. Deux frères, d'une famille de saltimbanques très chère au coeur de nombre de Perpignanais, d'ici, d'ailleurs et... poussés par tous les vents. Une famille d'artistes, l'intelligence au coeur plus qu'un plan de carrière et des bals médiatiques en tête. MAURICE DUROZIER, il vient du théâtre, il est du théâtre, de celui avec une certaine hauteur, toujours à hauteur d'homme et de liberté, celui d'Ariane Mouchkine, et ses tours du globe. On le croit à Paris, il est en Argentin. On le pense en Asie, il est en Espagne ou au Brésil pour une tournée dans une vingtaine de villes. MAURICE DUROZIER, auteur, metteur en scène, acteur (il a pris de l'étoffe en quittant Perpignan, en franchissant les frontières, joue en français, portugais, catalan...). Acteur! Peut-être n'avez-vous pas encore lu son ouvrage de mémoires tout simplement titré "Parole d'acteur"1, comme son dernier spectacle au "Théâtre du Soleil" et présenté au Festival "Perpignan en Scène".  MAURICE DUROZIER, le bel homme, qui est toujours resté fidèle à trois choses Perpignan, sa ville natale à laquelle il ne manque jamais de revenir faire un coucou, à son jeune fère Jean Luc (alias JOHN NIGLO, le cinéaste guitariste) et à la...chanson. Certes, la chanson est la facette la moins connue -sauf pour les plus proches de ses intimes- de MAURICE DUROZIER, mais elle est la plus représentative de sa saisie sans artifices du monde et de ses séquences tempêtes ou accalmies et la plus syncrétique de tous ses talents...Mais, vous ne dites rien, vous n'intervenez pas pour bloquer cette espèce de dérive hagiographique, et après tout c'est par nous-mêmes que nous nous ferons la plus juste opinion de ce qu'est, montre et vaut ce Monsieur Durozier. Ep, là, Ramollissez votre révolte, message bien reçu. MAURICE DUROZIER, accompagne de JOHN NIGLO proposent  "REVES", un spectacle de chansons. Des rêves, des rêves comme s'ils étaient les seuls, ces deux-la à rêver en pinçant les cordes de leurs guitares. Alors là, nous vous devons une précision n'est pas un rêveur ordinaire celui dont l'un des ignames nourriciers est  "L'immobilité se dissout, seul le mouvement demeure", ce vers d'un hymne shivaïque du Vè siècle. Bref, si on nous le permet pour obtenir votre décision ferme d'y être présent. Une soirée de "RÊVES" pour s'affranchir des Gentils organisateur de sommeils. Ce sera à 20 h.

1. Maurice Durozier Parole d'acteur -Edition L'Attrrape-Science, 2014. 

 

xxx