Allongé sur le dos, une mouche m'a piqué dans mon demi-sommeil et j'ai planté mes yeux au plafond et, à ma stupeur, j'ai vu voler une mouche avec une seule aile et j'ai senti tomber sur mon visage des larmes de rire. Alors, je me suis, redressé dans mon lit et j'ai levé et tendu mes bras pour déclouer mes deux yeux.

Notre époque, je la vois, comme une comédie de moeurs relayant une autre comédie de moeurs, la vôtre, si vous en avez encore quelque souvenance.

Le bonsoir est un voeu, l'aurevoir un souhait et l'adieu un don.

Il refusa longtemps de s'observer pour ne pas devenir trop tôt l'objet de lui-même.

Comme un ministre qui sent que le portefeuille lui échappe, il préparait ses cartons.

Mais, dites-moi, vous qui le savez, qui l'avez appris dans les hautes écoles, de quelle espèce d'ennui l'homme souffre-t-il pour jouer aux cartes et courir autour d'un faux lac?

Si tant de sceptiques font les marioles c'est parce qu'ils tiennent et du pessimiste et de l'optimiste.

La vie? Aujourd'hui, je ne la regarde que d'un oeil, l'autre je le laisse en roue libre.

Déclin d'oeil et érosion optique.

Le plagiat peut-il être nauséabond? Je réplique sans besoin de rouler des mécaniques cérébrales: Tout dépend de ce que tu plagies.

Dites-moi, mon brave, jusqu'où puis-je pousser ma chansonnette sous le balcon de votre amie, sans déplaire à l'oereille de vos bontés?

On ne mesure pas toujours ce que l'on dit et on ne prête pas toujours attention à ce que l'on dit et cela, ma foi, joue comme facteur de paix.

Il est des mots ou des tournures qui, à notre corps défendant, trahissent notre origine géographique ou de classe. Mais est-ce un bon argument pour se faire muet.

Ce qui lui déplaisait dans la course vers la suprême qualité, c'étaient tous les "asssez bien" qui seraient abandonnés sur les bas-côtés de cette voie royale.

Le bel art de se planter dans le souci légitime de dire son sentiment. 

Il y a quelque chose de pas tout à fait vrai dans les proclamations d'unanimité. Idole, icône...et pourquoi pas? saint. Les grouillots médiatiques ne ménagent pas les pleines louches d'hagiographie.

La fragilité nous expulse de bien combats que nous aimerions mener au profit de notre ego.

Il avait oublié le conseil de son clan, et tendit sa main au Phénix du bois, lequel bien loin de la repousser la saisit, la garda quelques secondes et lui rendit avec la cendre des doigts dans la paume.

On l'avait interrogé. Il avait fait une longue route. Ai-je dormi sous la tente et combien de fois? Il fouilla dans le profond tiroir de sa mémoire et commença à leur répondre. Une fois, la première -oui la première- ce fut dans un campemant laïque dans les environs d'Abbeville, ensuite -et je m'efforce de respecter une chronologie- ce fut à l'occasion d'un bivouac militaire sur un plateau le long du Cher, oui, c'est ça la deuxième, et la troisième dans un campement religieux sur un plateau de Sansa, la quatrième -car il y eut une quatrième fois-ce fut dans un camping privé et estival à quelques minutes de Strasbourg, sur les bords du Rhin et, maintenant, comme vous le voyez, mais cette fois-ci je ne la compte pas puisque je la vis depuis de nombreux mois sur ce bord de Tet, de Seine, de Rhône, de Loire ou de Garonne.

Comme s'il venait de mettre le doigt sur le diamant des vérités il me cria, suspend ton verre, le vin n'est pas un compagnon sans limites.

Trop, c'est trop. Je ne puis t'absoudre de cette outrecuidance montée surs de grands chevaux parce que Baptiste n'a pas fait çi, et Mathis a fait ça

xxx.