Runar Kjeldsberg qui a fêté le 16 octobre dernier son 38 eme anniversaire vient de clore un projet assez monumental qui concerne le monde la musique classique international et plus particulièrement Perpignan, la ville de naissance du compositeur auquel il a consacré cinq CD, l'ambition de ce virtuose septentrional de la guitare ayant été de donner à ses contemporains la totalité du patrimoine solos -jusqu'ici-rassemblés de François de Fossa, le militaire, compositeur guitariste. En tout 3 albums et au total 5 CD. Le premier album, "Four Fantasias" (quatre fantaisies) n'en contenant qu'un seul. Les deux autres en réunissant deux.  L'album "Divertissements"-24 morceaux et l'album "Inspirations".  L'ensemble enregistré Par Roger Langvik pour "Ein Mangfaldig Kar" EMK24 (Larvik, Comté de Vestfold, dans le sud de la Norvège) et diffusé par "Musikkoperatørene". Kien extérieur entre les trois albums un portrait graphique et pictual de Fossa 'un de face, et deux de profil, droit et gauche) par l'architecte, peintre et musicien Hans Ovesen 

Un bel exploit pour le virtuose du pays de "Peer Gynt". Un jolie audace pour l'éditeur. Et un bien joli "magot" pour la communauté guitaristes du XIX siècle en pièces rares, charmantes et colorées pour les doigts et les oreilles paisibles et romantiques des amateurs de ce XXI° siècle. Runar Kjeldsberg en effet a poussé sa conscience de la vérité historique et artistique jusqu'à interpréter l'ensemble des oeuvres sur un instrument (français) René Lacôte et un instrument (italien) Gennaro Frabricatore. (La correspondance de F. de Fossa, comme les recherches en histoire de la lutherie ne nous éclairent pas hélas -pour l'instant- sur un nom quelconque de fabriquant ou de marchand des guitares utilisées par le "Haydn de la Guitare" et le maître de Perpignan.(L'inventaire après son décès en décomptait trois)

Le défi de Kjeldsberg remporté à la veille des fêtes de fin d'année, dit sa passion et un engouement particulier pour un compositeur, officier de l'Infanterie de Ligne, tiré de l'oubli par le regretté Matanya Ophee, le grand éditeur d'Orphee de  Colombus, et que lui ont sans doute fait découvrir, en dehors de sa curiosité personnelle, un Carlo Marchione, son professeur de guitare au fameux Conservatoire de Maastricht, Marchione avec lequel il prépara et obtint son Master et auquel d'autre part, rappelons-le, tous les amis de la guitare sont redevables de son très admiratif et beau Cd  réunissant sous le titre "Il "Borghese" e "il militare" (Seicorde, 2005), deux amis: Dionisio Aguado et François de Fossa.  Fossa à la cinquième année du présent siècle n'était déjà plus un inconnu. Simon Wynberg, le premier, avait ouvert les sillons dès 1985 (33trs) puis en 1993 (reprise CD) mais avec des trios. La culture du Fossa n'était pas monopolisée et le champ restant à labourer était vaste.

Deux ans auparavant, c'est un grand nom de la pédagogie guitaristique ainsi que de l'interprétation de la musique de F. de Fossa: le Professeur Erik Stenstadvold membre, entre autres, du "Consortium for Guitar Research" et de la "Norwegian Academy of Music". Il venait avec le guitariste Kukka Savijoki de sortir un enregistrement complet en deux Cds et en première mondiale les "9 string quartets de Joseph Haydn" arrangés par Fossa. Une oeuvre majeure de la littérature romantique musicale.  Parmi les attraits de l'enregistrement se comptait le fait que les morceaux étaient joués avec des instruments d'époque (un Lacôte 1823  et un Lacôte 1827), comme si l'on voulait atteindre le son principiel. Il y avait encore bien du pain sur les partitions et donc de la place pour de jeunes interprètes. Notamment au pupitre solo, et ce malgré la "récupération" déjà entreprise et la diffusion presque concomitante de CDs de qualité par Yamashima Kazuhito et Juan-Francisco Ortiz.

Il aura fallu cinq ans à ce brillant interprète pour rendre leur sonorité aux trésors si longtemps cachés d'un compositeur qui s'étonnerait du monument pentagonal ou grand moment d'écoute qui vient de lui être dédié dans le cadre d'un projet mené avec beaucoup de rigueur et soutenu, non pas, bien sûr, à Perpignan, ni non pas à Paris, mais à Oslo par un organisme nationalele "Norwegian state art fund". Sacré Vikings! Et... merci pour l'apport à une Médiathèque sonore mondiale DE FOSSA

2014-5: "Four fantasias"; 2015-2016: "Divertissements"; 2016-2017: "Inspirations". Parlant de ce troisième volume, le 28 novembre dernier, le critique Frederik Wandrup en soulignait "Le perfectionnisme dans tous les aspects" et " la  merveilleuse et belle écoute". Un autre critique, et non des moindres, Martin Anderson a parlé  "d"un enregistrement clair comme le cristal et d'une sonorité chaude et ludique".

Colombus-Perpignan (où J.-.F. Ortiz vient également de présenter un Cd de solos) et Oslo n'est-ce pas un bienvenu triangle d'or de la guitare. Les mânes de la Famille Fossa du côté de la rue de la Fontaine Na Pincarda (Perpignan) en entendent jusqu'à l'extase vibrer et les cordes.

xxxx