Il est là bien présent dans sa chambre. Il quitte la chambre. Je photographie lieu. Qu'est-ce que l'image obtenue et que j'accroche au mur de cette même chambre me dit de l'absent.

Lorsqu'on s'exprime mal on donne la preuve sans faux-semblants que l'on n'y arrive pas.

Deux arpèges de violoncelle souvent le guérissaient d'une discorde de trottoir.

Convaincu que s'il enracinait son oeuvre dans sa cambrousse, il devrait faire son deuil de l'éclosion de la fleur d'universalité, il s'arracha sèchement au sol ne voulant pas être exposé au crottin, à la gadoue, à tous prédateurs du monde souterrain et aux coupe-jarrets de la notoriété.

"Nous devons déplorer cette année, commença le président du banquet annuel des Anciens Auteurs de Théâtre de France (A.A.T.F.), l'absence de nos amis Corneille et Molière, l'un étant souffrant -ce mal de la pierre qui nous en fait voir de toutes les couleurs- et l'autre en déplacement à l'étranger pour raison professionnelle mais, chers amis l'un et l'autre avaient eu la gentillesse d'anticiper leur absence et de désigner un proche pour les représenter. Corneille est représenté par M. Perrin Dandin et Molière par M. Georges Dandin.... A l'appel de leur nom, chacun des deux personnages qui se trouvaient côte à côte se leva et fit deux mouvements de tête l'un vers la gauche, l'autre vers la droite... Faisons-leur le meilleur accueil, termina M. le Président de l'A.A.T.F. et l'assistance (la liste complète des auteurs du Répertoire et pas un bouffon n'y manquait) les applaudit.

L'humour ce peut-être cette chaise pliante qui ne se déplie pas.

Je peindrais vingt girafes si au moins elles me dédommageaient d'un tiers des frais de peinture

Quand les mots te manquent si au moins un chiffre venait à ta rescousse et remplissait  ce blanc de la honte.

Le meilleur court de jeu du sacré, à l'écouter, c'est le secret.

Il y a toujours l'autre. L'autre Torquemada, l'autre Camus et pour d'autres encore l'autre Rimbaud, l'autre de Gaulle ou l'autre Alain. Mais tout le monde ne voit pas l'autre comme un gibier à chasser.

A combien de faiseurs de leçon, pédagogues en chaire et en cour, la postérité n'a-t-elle pas tiré les oreilles et botté les fesses, alors mollo mollo quand tu ouvres ton vasistas et que tu fais l'intéressant.

Ainsi les années 80 ("exactly the eighties!") sont de retour...C'est vrai... mais t'emballe pas mon frère, uniquement en peinture, seulement sur le marché de l'art et vendu comme dissolvant de tout ce qui est ou ressemblerait à de l'art -comment qui disaient?- ah! oui... c'est çà: de l'art conceptuel...

Faute d'honnête Roméo, Juliette a refermé sa fenêtre.

Quand il a entendu parler (avec une légèreté bien journalistique) de guerres humanitaires, il s'est dit tiens ils ont modifié le refrain. Les guerres justes ne conviendraient plus aux coryphées de nos bonnes consciences?

L'Europe, Europe avec ses pour et ses contre. Ses pour non et peut-être. Ses contre tout et on verra. L'Europe la tienne, la mienne, la leur. l'Europe... je la veux elle me veut pas.

xxx