Chaque fois que je mange une orange je pense à la terre bleue de Paul Éluard.

"Là où il n'y a pas de division, l'union est inconcevable" tonna au micro de sa fédération de réseaux sociaux le Maréchal de La Palice.

Cette pâleur de nos étoiles ne nous annonce rien de faste.

Nous nécessitons, tous et toutes, à un moment ou à un autre -parfois en même temps- un petit remontant ou deux ou quatre (ou...sept), mais il arrive que ce petit remontant nous mette au plus bas, au pied du pas grand chose.

Il est des doctrinaires de la culture comme de la religion. Aussi l'école buissonnière est-elle parfois bien utile.

Boudin noir et Lard fumé s'apprêtaient festoyer mais Diététique se pointa et les chassa du sonnet qu'ils préparaient. 

Cela peut-il surprendre réellement qu'un imberbe et un poilu divergent sur le rapport à la peau et ne partagent pas les mêmes étonnements au dévoilement des mystères de celle-ci?

Il est des fantômes bienveillants qui ne tendent pas la sébile.

Accoudés au comptoir du bar, et sans nul doute possible amateurs de la littérature de Jean-Marie Gourio, deux amis. "On peut boire du lait, à la régalade, ouais!" dit l'un et l'autre de répondre "Ouais! On risque bien moins que de boire ainsi de l'armagnac".

Comment croiser sur une feuille vierge et non quadrillée, une ligne courbe avec une ligne droite, au point exact d'équilibre spatial des deux lignes...Un jeu d'enfant? Essayez donc. Je dis bien: ligne droite, et non ligne brisée ou discontinue.

La pétanque... aux Jeux Olympiques? J'en vois d'ici qui caressent leur barbichette et d'autres qui lissent leur moustache. Mais 2024 c'est encore loin, souhaitons qu'il n'y ait pas trop de grattons sur le parcours qui reste à faire.

On l'appelait Le Déglingueur et il déglinguait à tout va, fut-ce un vendredi, fut-ce un samedi, fut-ce un dimanche...un jour un ponte, vraisemblablement le Manitou du coin, s'écria ça suffit, trop c'est trop (bref les éléments du langage de celle ou celui qui en a ras- la- casquette), et jouant de ses bras longs fit arrêter Le Déglingueur. Il eut droit, naturellement, à un procès et... on le condamna. Pourtant le tribunal, dans un premier temps, avait manifesté de la mansuétude envers cet "original", ainsi que l'avait qualifié l'avocat général. On lui avait, en effet, proposé une peine plus douce, voire une libération immédiate... s'il avait accepté de déglinguer non plus les vendredi, samedi et dimanche, mais les lundi, mardi, mercredi et jeudi, soit quatre jours au lieu de sept. Le Déglingueur refusa : il n'était pas dans ses habitudes d'en changer. La justice ravala sa mansuétude et mit Le Déglingueur à l'ombre ne lui permettant d'en sortir pour voir sa famille que les Ier mai, 28 décembre et Ier avril.

Les Coqs ont une crête mais ont-ils un ego? Notre prochain séminaire ouvrira quelques pistes pour traiter au mieux une problématique bien spécifique de notre époque. 

Comme tout braconnier je pose des pièges, mais comme j'aime le genre humain, je ne pose que des pièges à loups pour la tranquillité de nos montagnes.

Mon langage entre dans une séquence hors d'âge: inaudible.

Arrivant sur son vélo à ma hauteur, un esprit des plus malintentionnés m'a lancé comme si j'y étais pour quelque chose: "Alors, vous aussi les Catalans, vous voulez bâtir des châteaux en Espagne?". La tête dans le guidon, je ne lui aie pas répondu.

Mais ...Toto, ce mot, il n'existe pas. -Si, maman, il existe... puisque je l'ai créé. La maman sourit et pleura en même temps. Son fils était un créateur. Et si Toto... était l'un... des nombreux noms... de D. ?

xxx

 

.