samedi 2 juin 2018

Voie de garage

Je connais mais n'en abuse pas leur parfum de tilleul, mais je méconnais ce parfum de mandarinier dont je me griserai volontiers. Une humanité en peignoir plus blanc que blanc, humanité assoiffée d'eaux et de boues. Il me dit- n'étant pas du tout rassuré- qu'il avait comme l'impression que deux souris blanches lui grignotaient la mémoire et qu'elles couinaient d'aise à voix basse. C'était un frimeur bénévole, pas un mannequin des pontets de la mode. Il est des imaginations qui vont bon train, et quelques unes- d'ailleurs toujours... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 10:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]