Il fallait une certaine audace pour fomenter une réponse de solidarité d'artistes aux événements hispano-catalans consécutives aux élections du 1-O (Ier octobre 2017). Non seulement cette réponse existe aujourd'hui et s'exprime à travers une représentation plurigénérationnelle et transpyrénéenne et va connaître une itinérance européenne (souhaitée...) avec une inauguration à Bruxelles à la fin de ce mois de juin, une étape à Perpinyà en août, etc...Une exposition collective, due à l'intrépidité et à l'intuition de se son tandem de commissaires, Esteve Sabench et Fina Duran. A partir d'un exemplaire d'une Urne (en papier) fournie pour un développement plastique ingénieux à 55 plasticiens professionnels (cf liste ci-dessous). Les uns très connus, d'autres moins connus, et certains progressant vers la reconnaissance. On décompte trente cinq artistes de ou travaillant en Catalogne sud et une vingtaine de nord-catalans...L'important étant simplement, semble-t-il, la réponse imaginative, intellectuelle, politique, voire métaphysique qui a été apportée (chacune dans un style d'écriture propre) à la violence d'une entrave et persécution civique et démocratique particulièrement intolérante. Le résultat artistique est des plus conséquents et exprime bien plus que l'illustration circonstancielle d'une colère, ou d'une opposition. Il prouve que le fait d'imposer un sujet unique ne réduit pas l'éventail des investigations et des propositions plastiques. Marquées, bien sûr, par les signes d'une traversée de l'histoire de l'art contemporain (de la mort de Franco-1975 à l'application de l'article 155 de la constitution espagnole, sous Rajoy). Signes fort singuliers de l'un à l'autre des créateurs et créatrices indigné.e. s et en empathie avec un peuple. Prouve également que l'appel du politique n'étouffe pas toute inspiration critique. Que l'émotion ne brouille pas la clarté d'un projet. Et qu'il y a des motivations diverses pour se solidariser le peuple, la nation, la république, la démocratie... La majorité des 55 est née dans la décade des années 1950; sur les 55 dix-huit sont des femmes.  "55 URNES PER LA LLIBERTAT" est le titre complet de cette exposition qui fait l'objet d'un livre en deux parties, sur le point d'être publié. La seconde partie étant le catalogue illustré. La première constituant une contribution à plusieurs voix sur l'explication de ce qui est advenu. Les signataires en sont: Joan Becat, Professeur émérite (Université de Perpinyà, membre de l’"Institut d’Estudis Catalan", Xavier Antich, philosophe, professeur (Université de Girona), Vicent Partal, Journaliste et director de Vilaweb, Joan M. Minguet Batllori, Professeur d'art contemporain ("Universitat Autònoma" de Barcelona) à lire et relire avec attention : "L'ART COM A TRINXERA, L'ART COM A COMPROMIS, Vicenç Altaió ("Bon cop de vot")  et  Jordi Bartoli, Journaliste et  photographe. Voici la liste des exposants:

 

Franc Aleu

Nora Ancarola

Miquel Arnaudiès

Biel Barnils Carrera

Jacquie Barral

Núria Batlle

Pere Bellès-

Fabien Boitard

Danièle Busquet

Tom Carr

Francesca Caruana

Pascal Comelade

Roger Cosme Esteve

Joël Desbouiges

Quim Domene

Philippe Domergue

Pep Duran Esteva

Ignasi Esteve i Bosch

Joan Fontcuberta

Marc Fourquet

Gabriel

Jesús Galdón

Jordi Isern

Salvador Juanpere

Emmanuelle Jude

Patrick Jude

BKB (Brigitte Kühlewind-Brennenstuhl)

Delphine Labedan

Lola Lasurt

Antoni Llena

Anna Llimós

Francesca Llopis

Assumpció Mateu

maro (Odile Marot)

Enric Mauri

Carme Miquel

Pere Noguera

Gilles Olry

Frederic Perers

Enric Pladevall

Xevi Prat

Jaume Ribas

Antònia Ripoll

André Robèr

Dolors Rusiñol Masramon

Esteve Sabench

Gerard Sala

Carme Sanglas

Claret Serrahima

Servand Solanilla

David Torrents & Jacqueline Molnár

Francesc Torres

Montse Vendrell

Christian Vila

Marga Ximenez

Fotografies:

 RobinTownsend

La manifestation "55 Urnes per la Llibertat" est coordonnée par Hervé PI du  "Comité de Solidarité Catalane" (Catalunya nord).

C'est l'Eglise Saint-Jean-Baptiste au Béguinage qui accueillera à Bruxelles le lancement de l'exposition. Vernissage le 15 juin à 20 h. Elle y restera jusqu'au 15 juillet.

Elle sera proposée à Perpignan à la "Maison de la Catalanité"  (Place J.-S. Pons) du 31 août à la fin septembre 2018.  

xxx