"L'ANY POMPEU FABRA" ne correspond pas seulement au 150 ème anniversaire de la naissance le 28 février 1868 à Gràcia/Barcelona de celui qui sera "el seny ordenador de la llengua" mais également au 70 ème anniversaire de sa mort à Prades (en Conflent) le jour de Noël de 1948, laissant une très importante oeuvre de linguiste et grammairien. Une oeuvre qui ne laissa pas indifférents deux grands universitaires nord-catalans, les deux fils de la ville d'Ille-sur-Tet. A savoir Joseph Sébastien Pons (1886-1962) et Pierre Fouché (1891-1967). L'un et l'autre contribuèrent à faire connaître l'homme et son oeuvre en France. J.-S. Pons prononcera devait prononcer le 5 juillet 1945, à la Faculté des Lettres de l'Université de Toulouse (où il enseignait depuis une dizaine d'années) le discours de bienvenue au savant grammairien pour la remise des insignes de docteur honoris causa. Discours d'universitaire et d'hommes de lettres (poète et dramaturge) qui, a un moment de son intervention, s'exprima avec une pointe de malice "Le grammairien ne forme évidemment pas la langue. Il la reconnait avec ses yeux plus clairs, il l'ordonne, il la proposeàl'attention vagabonde de l'écrivain". P. Fouché, philologue, spécialiste de phonétique, notamment roussillonnaise, prononcera à la Sorbonne (il enseigna à la Faculté de Paris de 1937 à 1962) l'un des quatre discours d'une cérémonie commémorative en l'honneur de "M. Pompeu Fabra, restaurateur de la langue catalane". C'était le 31 mars 1949, trois mois après la disparition de l'exilé de Prades à l'âge de quatre-vingts ans.  Le deuxième grand exilé avec Pau Casals (1876-1973)  qui partira en 1966 pour San Juan de Porto Rico. Le savant et le musicien!, les deux ont irrigué culturellent par des notes et des mots justes et harmonieux le département. Un Festival de Musique et...une Université catalane d'été.

xxx