Dans l'aridité du désert culturel catalan estival, une annonce y revêt les attraits d'un mirage, d'une oasis pour se rafraîchir à l'écoute d'une voix catalane, forte et inspirée. Cette oasis...le prieuré de Serrabona. Cette voix...Pere Figueres.

Serrabona- là-bas, là-haut mais si près de nous, ce joyau de l'art roman, qui de temps à autre aime briser sa solitude de témoin patrimonial. Il s'offrira tout entier, tribune et chapiteaux, à cet artiste d'exception qu'est Pere Figueres, chanteur, poète et sculpteur sur liège. Que l'on croit connaître et pourtant si neuf, surprenant à chacune de ses manifestations, rares c'est vrai mais si pleines d'authenticité dans la forme comme dans le fond. Un sculpteur-architecte de la voix, heureux de pouvoir par son talent incruster dans les nobles pierres du site des preuves verbales et musicales de son respect et de son admiration, dans cette langue catalane plus ancienne que le monument dont elle sera l'âme sonore, le temps d'un récital. Pere Figueres n'est pas une voix pittoresque, régionale, anecdotique...c'est une grande voix aussi humble que probe... Les mots sang et or ne violenteront pas le marbre rose hospitalier.

Serrabona (Santa Maria de Serrabona) n'est pas un simple décor, une banale scène de spectacle, mais un partenaire de marbre qui force à tendre vers l'extraordinaire: la belle ouvrage qui parlera au coeur et à la mémoire, à la sensibilité et à la conscience. Pere Figueres sait, lui, que ce petit prieuré au milieu des chênes-verts n'a pas oublié son vénérable passé de lieu de rassemblement et de partage, de recueillement et de communion. Il nous y donne rendez-vous le 18 juin 2018 à 18 h. Pour nous toucher, enrichir et élever.

 

xxx