lundi 2 juillet 2018

La Loge de Perpignan vaut bien quelques Sardanes

Puisque la sardane délogée du pied du Castillet va trouver asile chaque lundi sur la place de la Loge, disons qu'elle ne perd rien au change, elle déserte un monument pour un autre, bien plus ancien et du coup se place sous la triple protection d'une Caravelle -soyez curieux du ciel- de trois mains -levez les yeux- et sur son socle Vénus de Maillol (bien chair)- aimez mais ne touchez pas: c'est de l'art. Comme la sardane est de l'Art!  Mais cet air vous la connaissez, alors gardons-le dans la penderie des vieilles rengaines. Cette place de la Loge c'est pas rien. Raison pour laquelle tourisme ou pas tourisme, été (si la canicule ne nous brûle pas les épaules) comme hiver (si le froid n'y joue pas une partition sibérienne), il était bon d'aller (passer suffisait bien souvent), de montrer et se montrer, en sachant bien que se montrer c'était déjà s'exhiber. Place au spectacle!

La Loge, qui n'a pas étée au meilleur de sa plénitude urbaine durant quelques années, délaissée au profit d'autres espaces décentrés et plus attractifs. A présent relookée et rechargée cette place, dont la Méditerranée est fière, et dont l'archive municipale a gardé le nom de "plassa dels homens richs" (place des hommes riches) sans effacer le  souvenir de rebelles ou de vilains qui y furent décapités (allez! il n'a pu s'en empêcher! mais est-ce vérité ou mensonge?) veut se requinquer espadrilles aux pieds, à petits et grands pas, mains dans les mains et épaules hautes, corps possédés mais pudiques à l'appel irrésistible du "flabiol" et à l'anticipation des "visca" qui ne manqueront pas d'exalter en choeur chaque fin de sardane. Cette sardane qui donne autant de plaisir à la cobla qui la joue, qu'aux danseurs et aux spectateurs. C'est un voyage émotionnel. Bien sûr, sur la place de la Loge, cette danse ne se trouvera pas en "terra incognito".

Ce n'est pas une première et il n'est pas inutile de rappeler le nom de Henry Pépratx-Saisset, ce perpignanais lettré et élégant qui, en son temps, fut surnommé avec les huiles de l'ironie le" pape de la Sardane" et qui régna sur cette place de la Loge, incontestablement en despote (pestaient, nous l'avons ouï de nos propres oreilles, des mauvaises langues qui ne comprenaient pas que pour rejoindre cette belle et mouvante ronde qui se formait devant leurs regards gourmands, il fallait être peu ou prou initié à sa mathématique. On n'entre pas, que diable!, dans cette danse... comme on entre dans un saloon de western fordien. Laissons -là le despote pour évoquer une autre facette de ce personnage, le concepteur et l'éditeur d'un livre- référence (en langue française) sur La Sardane, la danse des catalans, son symbole, sa magie, ses énigmes- c'est son titre longuet mais explicite.  Sur sa couverture: la reproduction de la sardane de la Paix de Pablo Picasso, à l'intérieur une lettre liminaire signée Pau Casals (Prades, 2 novembre 1946).

Un ouvrage de plus de deux cents pages et vingt planches hors-texte (photos, dessins...),  structuré en cinq parties (pleines de vitamines culturelles): La sardane en Roussillon.  Les Origines de la sardane. Plastique, esthétique, éthique, métrique de la sardane. La poésie française et catalane et la sardane. Technique et enseignement de la sardane. Une oeuvre collective, monument pour une danse qui ne resemble pas aux autres danses et qui perdure se moquant du mal gré comme du bon gré du temps. Des noms de contributeurs: Yves Hoffmann, Albert Bausil, Ludovic Massé, Elisabeth Olivères-Picó, Pierre Ponsich, Abdon Poggi, Joseph Ferreter Mora, Horace Chauvet, Manuel Serra i Moret.  Et, en plus de Casals et Picasso, Déodat de Séverac, Raoul Dufy et Charles Trénet. Auxquels il faut ajouter 34 noms de poètes français et catalans, dont Max Jacob et Joseph-Sébastien Pons, Aragon et Jordi Pere Cerdà, Francis Català et Jacint Verdaguer, Louis Amade et Joan Maragall. Cet ouvrage-somme (1956-Labau, Perpignan) -nous dit Henry Pépratx "voit dans la sardane une exaltation de l'esprit et même un enrichissement moral, bien plus qu'un simple exercice esthétique" . Hélas! il n' a jamais plus été imprimé!

Alors... rendez-vous chaque lundi de juillet et d'août sur la place de la Loge pour deux "ballades de sardanes" l'une à 19 h 30 et l'autre à 20 h 30. Au pupitre: la cobla Mil-lenària, cobla officielle de la "Fidelissima Vila de Perpinyà".

 

TESTEZ LA COBLA ET LA SARDANE

La cobla et la sardane sont une culture. Testez-ici votre niveau de connaissances.

a*La cobla (formation musicale) ne serait pas la cobla sans la tenora (en roussillonnais el "tanor"). Savez-vous que le réformateur de cet instrument s'appelait ANDREU TORON? Pourriez vous indiquer parmi les noms de localités suivantes son lieu de naissance: 1) FIGUERES, 2) CERET, 3) LA BISBAL, 4) PERPIGNAN, 5) CAMELAS, 6) BANYULS SUR MER. Réponse:

b*Quelle personnalité de Perpignan était connue dans les années 1970 par le surnom de Pape de la Sardane: 1° MAX HAVART, 2° PAU CASALS, 3° JOSEP FONTBERNAT, 4° HENRI PEPRATX-SAISSET, LE DUC D'ANDORRE. Réponse:

c*CHARLES TRENET rendit hommage par une chanson à la sardane. Quel est le nom de cette sardane: 1) COLLIOURE DANSE, 2) LE SAUTILLMENT DE SAINt-VINCENT, 3) LA JOLIE SARDANE,  4) L'AMI ALBERT, 5) LE FAUBOURG EN FETE. Réponse:

d)* Parmi les compositeurs suivants1) ROLAND BESSON, 2) FREDERIC GUISSET, 3) OLIVIER MARQUES, 4) RENE PICAMAL, 5) ROBERT SARRADE quel est celui qui a écrit "Sardana del Far West" et "Homenatge a Georges Brassens" ? Réponse:

e)* Quelle cobla nordcatalane, créa avec MICHEL MARRE, trompettiste montpelliérain, l'oeuvre métissée "Sardanajazz"? 1) Les "Cortie-Mattes", 2 )"Els tres vents", 3 ) La Mil.lenària, 4) Els Unics, 5) Les Combo Gili. Réponse:

f)* Qui est l'auteur du livre: "Cobles i joglars de Catalunya Nord"? 1) P. PONSICH, 2) A. CANDILLE, 3 ) A. CORTADA, 4) H. FRANCÉs. Réponse:

(Test proposé par "Il n'y a pas que la tecktonique dans la vie", Foment néerlandais de la Forge de Mig )

xxx

 

 

 

Posté par Jaume à - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur La Loge de Perpignan vaut bien quelques Sardanes

Nouveau commentaire