DU GRENAT A PERPIGNAN

Il y a pierre précieuse et pierre précieuse, à toi de décider au toucher, à la loupe, au collier ou au doigt, à la cheville peut-être comment apprécier ton Grenat. Si tu hésites, toi la belle, toi le beau -et tous les deux élégants et raffinés- une opportunité se présente à toi. Une opportunité sous la forme d'une exposition, banal direz-vous, oui mais dans un écrin... rare, exceptionnel, le seul digne de ce bijou... le palais des rois de Majorque, à Perpignan. Mais, demanderez-vous tout nimbé d'ignorance et de désir de connaissance,  comment d'une pierre (car une pierre est...une pierre) passe-t-on à un bijou? C'est EXTRAordinaire du corps ou du vêtement, complément de coquetterie et de charme, supplément d'EGO). Il n'y a pas de miracle dans ce passe-passe; c'est la main de l'homme qui commande, organise et signe. A part les perles de grêle -mais de mauvais aloi- aucun joyau, faut-il le rappeler- ne tombe tout monté du ciel. Il y faut les talents, la sensibilité et de goût de l'homme (ou femme) de l'Art - l'Artisan, bien sûr. Oui,lisez bien  l'opportunité vous est offerte de vous baigner dans l'art et la culture du Grenat, comme création, comme commerce, comme revival de mode grâce à cette exposition au titre parfaitement explicite: "Le Bijou en Grenat, Un artisanat en partage". Une identité se définit aussi par un métier de tradition, par une spécificité minérale, une originalité locale( matériau ou couleur), un ornement singulier. Alors, le Département (qui ne boude pas dans le jeu public l'atout de la séduction) s'est mis sur son son 31, et en partenariat avec le Collectif du Grenat, rassemblant L'Institut du Grenat, la Confrérie du Grenat de Perpignan et le Syndicat artisanal des Bijoutiers des Pyrénées-Orientales", nous offre une sorte de communion patrimoniale autour d'un bijou -talisman, ou fétiche- que l'on se plaît à porter, à regarder, à offrir et à recevoir. Non, ce n'est pas de la littérature sur un brillant du Roussillon! Le vernissage de cette exposition ara lieu ce vendredi 14 septembre à 18 h 30. L'exposition restera en place jusqu'au 30 septembre.

xxx

DU DESCOSSY A COLLIOURE

Camille Descossy (1904-1980), un documentaire signé Guy Lochard est venu nous rappeler l'importance de ce peintre, disparu il y 38 ans. Peintre et haute figure du paysage régional. Car associé comme enseignant à l'expansion et à la vitalité de l'Ecole des Beaux-Arts de Montpellier, et comme peintre associatif au développement d'une "mouvement" Montpellier Sète, au côté de François Desnoyer. Camille Descossy n'est pas un artiste que l'on peut résumer en quelques lignes, tant ses apports dans le domaine de la pédagogie, de l'art, de la vie citoyenne, du théâtre et de la poésie sont nombreux. Jacques Marmayou est l'auteur d'un livre référenc sur le peintre qui était aussi un physique et une voix. Pour le seul département des Pyrénées-Orientales, bien des localités seraient en droite de le revendiquer. Céret, naturellement, où il naquit. Collioure, bien sûr, dont il devint l'emblême, sage et joueur de cartes. Mais aussi Castelnou qui lui fut si cher, où il résida et mourut, ou encore Vinça... S'il est un Catalan qui assumait entièrement son pays, et dans ses deux langues (cf voir son recueil poétique "Concerto català"), des Albères et du Canigou jusqu'à l'étang de Salses (évoqué dans son livre "La Malaïgue"), de la Côte Vermeille au Conflent et fut l'un des premiers défenseurs de son environnement, c'est bien Descossy. De lui dont on peut dire qu'il accompagna bon gré mal gré l'avènement des Michel Bertrand et Claude Viallat qui furent ses élèves critiques, mais il fut respecté par ceux-là mêmes qui, bien qu'éloignés des valeurs qu'il défendait, lui rendirent hommage lors d'une exposition collective au palais consulaire de la ville de Perpignan. Descossy était un humaniste de belle stature. Corps et coeur de scènes, portraits et paysages bien trempész  

Camille Descossy fera l'objet d'une exposition au château royal de Collioure du 21 au 30 septembre 2018. Titre: "Descossy à Collioure". Le vernissage aura lieu le vendredi 21 septembre 18 h. A cette occasion sera diffusé le documentaire de Guy Lochard " Un peintre, un pays Camille Descossy (1904-1980) qui est bien plus qu'un biopic. Une deuxième présentation sera faite le jeudi 27 septembre à 17 h 30.

xxx