Joseph Mauréso et ses "paysages hybrides"

Non, dans l'Art tout n'est pas patrimoine. En tout cas pas tout de suite. Il y faut la patine des ans et des regards de l'homme. Le patrimoine est apparemment ce qui reste, demeure intacte (privilège), délabrée ou restaurée. Et l'art, ce qui vit, se fait, se montre. ET une astuce contemporaine, il serait plus élégant de dire, une belle alliance a été trouvée entre l'ancien et le moderne, le moderne ouvrant  le regard ou le réorientant sur l'ancien (monument religieux, civil ou militaire), et l'ancien se faisant complice du moderne en l'accueillant en son sein, non sans risque parfois. Cette "belle alliance" a fait ses preuves et s'illustre depuis des années dans le respect de l'un (palais, prieuré, fort ou chapelle) par l'autre (peinture, sculpture, installation, projection) pour le bénéfice des trois: le lieu, l'invité et le public. Les "Journées du Patrimoine" facilitent en telle alliance. Ce sera le cas, en Conflent, où  la chapelle romane du Mas Riquer, à Catllar (entre Prades et Militg-les-Bains) propose des oeuvres de Joseph MAURESO, artiste plasticien au talent affirmé, tout particulièrement actif dans le domaine de la peinture dont il explore les arcanes pour lui offrir -et nous promettre- de nouvelles spatialités. MAURESO-chez qui le paradigme nature/art ne semble pas effacé en dépit de ses jeux visuels par le graphisme et la couleur- montre sous le titre "paysages hybrides" le dernier état de sa peinture, qui est en mouvement continu et non une ordinaire mise au tableau (au tombeau!).  Le vernissage est prévu ce vendredi 14 septembre à 19 h. Cette "belle alliance" art vivant/ art roman, donnée en partage, pourra être admirée jusqu'au 23 septembre 2018.

xxx

Torreilles dit "HAUT EN COULEUR)

Qui ne connaît l'association "Pont des Arts", de la ville de Torreilles qui s'est construite depuis longtemps une personnalité propre. Salanquaise certes, mais dessinée au début de la deuxième moitié du vingtième siècle par le bouillant Monsieur Cinéma, Claude Blazy, monument plus éphémère que Juhègues, mais monument incontesté par ce Festival Tous Yeux Tout Torreilles que l'instituteur-jiournaliste enracina dans sa ville natale. De la musique, du cinéma; de la littérature, forcément. Manquaient à cet étendard qui se levait de révolution culturelle rurale, les arts plastiques. L'association "Pont des Arts" s'en chargea. Une association qui, depuis sa naissance -oui cela fait un bail diront les nostalgiques de la maison Secall- a mis en avant le collectif, le groupe et à défendu les diversité des disciplines dites artistiques, sans en ostraciser aucune au nom de ceci ou de cela, ou du fais- pas- ci fais- pas- ça. Association originale avec un parcours original, marqué par des manifestations de groupe à thème. Comme pour une Académie, comme pour un Concours...sans être ni une académie ni un concours, mais une occasion de s'exprimer librement et de se confronter aux autres avec ses moyens propres pour, finalement, dévoiler la mosaïque, le vitrail, la tapisserie ou une cartographie des possibilités de l'Art. Le thème choisi pour 2018 est "Haut en couleur". Le nombre et la qualité des participants démontrent que l'esprit d'amitié est toujours le "carburant" d'une manifestation toujours de Haute et festive tenue. Le vernissage aura lieu ce vendredi 14 septembre à partir de 18 h à l'office du Tourisme de Torreilles  "Le Cube", place des Souvenirs d'Enfance. L'exposition y restera en place jusqu'au 30 septembre. 

xxx