La ville de Bages s'apprête à reprendre la langue de Joan Pau Giné, son merle rieur et persifleur, disparu dans un accident routier en 1993, à l'âge de 46 ans. Le chanteur de l'Aspre laissait deux albums pépites du répertoire chanté roussillonnais: "Adiu ça va" et "Bona nit Cargol". Auteur populaire et patrimonial, aussi pop que countrèy, il n'a jamais été oublié. Le Réart ne lâche pas les siens. Une nouvelle preuve de la résonance de Joan Pau par-delà les ans et les clochers sera donnée ce vendredi 26 octobre à partir de 19 h à la salle des Fêtes, face à la Casa Carrère. Un rendez-vous à ne pas manquer... si vous avez été "prévenu"... à temps. Le prétexte en est fourni par la célébration de la sortie de son premier album vinyle: "Adiu ça va". C'était en 1978. Cela fait exactement 40 ans. La célébration sera précédée (l'automne s'y prête) d'une dégustation  de vins primeurs et de châtaignes ("visca la castanyada") et consistera en un concert hommage offert par groupe "Els Cantaires Catalans". Tout un choeur d'hommes en marche pour servir la sensibilité, l'imagination, la poésie et la liberté du chanteur. "Adiu ça va": un titre de chanson et d'album, mieux encore la voix d'une convivialité roussillonnaise tendre et lucide, enjouée. Alors à Bages, "si tenes pas la bicicleta desbotada , manyac, t'hi cal anar', "ho regretaràs pas, una bona soarada t'espera". "De castanyes, de vi dolç, i de cançons, en Joan Pau tabé se'n regalava."  Dégustation: A partir 19 h. Célébration-concert: 20 h 30. 

xxxx