Non ce n'est pas faire une b.a que de participer à la concrétisation du prochain CD du chanteur illibérien Joan Llorenç Solé. C'est un geste de civilité envers un obstiné de la défense de la langue catalane en Roussillon. D'autant plus obstiné que les verdicts démographiques ne sont pas à l'avantage du catalan parlé dans "el jardí de Maria". Il y a un pittoresque touchant dans cette obstination à suivre le sillon des Barre et Rebull, ou Bueno et Figueres...dans l'indifférence presque totale des "gens de la profession", comme l'on dit. Vous voyez quelque producteur se lançant dans le financement d'un enregistrement ou d'une tournée? "Ni hi pensar!" et ça ne date pas d'aujourd'hui. A croire que ces choses-là ne se font pas, que ce n'est ni beau ni bon pour notre image que de soutenir un projet culturel ou artistique catalan, et en catalan. Joan Llorenç Solé malgré celà (où se mêlent amertume et colère) ne baisse pas la voix, n'abandonne pas sa voie, qu'il est contraint de tracer les bras retroussés, à la force des poignets et avec les huiles de coude les meilleures. Et un tercet de compagnons, aux galères de la même seigneurie... Joan LLorenç Solé progresse cependant, malgré les avanies (merci, Bobby!) . Trois CD à son actif, dont Estavar, le premier disque co-produit avec un public (internautique) et il n'a pas été un insuccès. D'où le désir de récidive du chanteur crooner-pop qui n'est pas en déficit de chansons toutes prêtes ou en gestation. Il nous en annonce 14 d'inédites. Il y tient et si le public (internautique) avisé et intéressé y tient- au moins autant que lui- le disque est fait. En fait Joan Llorenç Solé ne met pas la charrue avant les boeufs. Les boeufs étant ici les euros qui le feraient... heureux. Légitime prudence!  Si pour notre chanteur "le meilleur des mondes" aménage à Elne, l'affaire pourrait se conclure, dans le deuxième semestre 2019. Une attente plutôt décente, car on n'entre pas dans un studio, au nord et au sud de l'Albère, comme dans un moulin. Ce sera en l'occurence un studio ampourdanais. Le projet désormais est connu; il vient de tomber dans nos Emails. "GROC" est le titre de ce 4 ème CD (pour l'heure virtuel). "Un album ...engagé aux côtés de la population catalane, des exilés, et prisionniers politiques". Le nom catalan "GROC" qui signifie "JAUNE" renvoie au ruban jaune arboré en signe de solidarité. Non ce n'est pas une b.a que de participer à cet album, c'est un geste de civilité envers un chanteur humaniste prêt à casser sa voix (merci, Patrick!) pour des valeurs démocratiques bien comprises, celles qui n'entachent ni le coeur ni l'esprit."

xxx