Entre le pleur et le rire, l'indifférence. Cela concerne les hommes, comme les lieux où ils vivent où se rencontrent. La Cigale de Perpignan vient de quitter- cela doit remonter à une quinzaine de jours- notre géographie hôtelière, et nombreux sont celles et ceux qui ignorent que ce lieu porte un blason bien particulier dans notre histoire urbaine. Non seulement de par son emplacement en haut du boulevard Bourrat, son coté terrasse en vis-à-vis du Monument au morts de la guerre de 1870 mais du fait que ce fut le premier (l'un des premiers pour ne pas éteindre toute éventuelle polémique) établissement de restauration à faire entendre l'accent de là-bas et à faire découvrir -aux perpignanais et roussillonnais qui en ignoraient- le couscous et les merguez, entre autres spécialités d'afrique du nord. Les jeunes furent les premiers convaincus que ces mets avec consistance et senteurs d'un ailleurs ne voulaient aucun mal ni à leur ventre ni à leur tête. Ce n'était pas seulement une cuisine exotique que l'on trouvait dans ce lieu méditerranéen dit La Cigale- qui chantait été comme hiver mais... populaire. La Cigale proposait le gîte et la couvert. L'établissement vite réputé -il avait son identité, sa carte, et son confort- sera privilégié par des voyageurs, des salariés, tout comme des fonctionnaires ou des artistes -du théâtre, de la photo. Réputée, quadruplement étoilée, donc incontournable pour des profils de clientèle désireux de qualité comme de convivialité. La Cigale? Mais si, j'y suis, oh! oui j'y suis allé.e plusieurs fois seul.e ou en groupe. Déjeuner à midi au cours de l'année. Dîner en terrasse et en nocturne, en été. C'était bien...Oui mais voilà, c'est fini! On ferme. Et pas un Sardou de canton pour chanter son départ du guide touristique. Oui, une petite larme, quand même! Parce que cette Cigale le mérite bien...Une entreprise dont la longévité mérite respect. Elle avait ouvert ses portes en... 1963 (qui se souvient: l'après- accords d'Evian, les rapatriés, pas toujours facile, et puis le grain sonore et volubilité pied-noir... eh toi! p'tit gars qui ne sait pas, ne tourne pas la tête, apprend ton histoire, boit plusieurs "cristal" en apéro s'il le faut. Fin 2018, cela a fait...55 ans. Si c'est pas un  bon bail ça, au service des Perpignanais, des Roussillonnais et de tous ceux et toutes celles  qui ne recherchaient pas les promesses d'élégance d'un Palace mais la certitude de la chaleureuse hospitalité d'un bon coin familial.

xxx