mercredi 27 février 2019

et garde la baguette

Petit clos d'amandiers petit bois de mimosas, félicité d'un matin de braconnage de parfums-couleurs, avant-coureurs de PRINTEMPS.   Combien de fois, tête-en-l'air, t'es-tu retrouvé cul dans la gadoue.   Les artistes conceptuels, disait Sol LeWitt sont des mystiques plutôt que des rationalistes.   Le souci du bien-être animal que l'on pousse vers l'abattoir est- bien effarant quand on l'entend.   Misantropo, misantropo, ma non troppo...   Chaque fois qu'il longeait une immeuble de quatre... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 13:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 26 février 2019

J'étais couvert

Ami, n'écris pas une comédie au hasard.Le hasard, souvent, se montre charbonneux. #Le scepticisme, sagesse ou religion? La réponse avance à petits pas.# Une langue qui n'accepte pas d'en voir de toutes les couleurs peut-elle se hisser au rang littéraire?#Lorsque je dis...ceci, je m'adresse aux benêts et tous le savent; lorsque je dis...cela, je ne m'adresse qu'à toi-et tu ne le sais pas.#S'étant aperçu que ses mots venaient de dépasser sa pensée-qu'il savait réduite-il décida de remettre sa langue dans poche mais comme celle-ci... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 17:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 24 février 2019

Coctail dominical

"The seed ye sow, another reaps, The wealth ye find, another keeps, The robes ye weave, another wears, The arms ye forge, another bears." Ce sont des vers de P.B. Shelley (1792-1822), prélevés à ses "Poetical works" (Oxford 1970).C'est auteur était l'époux de Mary Shelley (1797-1851)., la plume de Frankenstein. "Nous ne sommes pas un tout matériellement constitué, identique pour tout le monde et dont chacun n'a qu'à aller prendre connaissance comme d'un cahier de charges ou d'un testament; notre personnalité sociale est une... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 14:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 23 février 2019

Sororité poétique catalane à Ille-sur-Tet.

Trois universitaires attachés à l'Université de Perpignan et à la chose linguistique et littéraire catalanes cohabitent dans un ouvrage pour accompagner son avènement. Trois universitaires -pas moins et pas des moindres en qualité et notoriété: Miquela Valls Robinson, Marie Grau et Jordi Sales. L'ouvrage -une grande surprise événementielle-réunit des textes poétiques en langue catalane de...six auteures d'aujourd'hui, Les unes déjà publiées, Les autres à leur baptême d'imprimerie. Venues de l'enseignement, ou de l'art.... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 12:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 22 février 2019

Au service musical du Major F. DE FOSSA

  Le service musical en faveur de François de Fossa, militaire, compositeur et guitariste n'est ni local ni d'hier. Mais le local y a apporté (et continue à le faire) des notes originales, poursuivant ainsi un avènement du son de notre Major d'Infanterie qui, avant même de porter de très respectables galons, s'était fait remarquer comme Haydn de la Guitare à Madrid. L'immortel maître viennois fut l'un des compositeurs les plus inspirants du guitariste, né à Perpignan en 1775 et mort à Paris en 1849, il y... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 16:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 22 février 2019

"Pujols i valls"

Jo acompanyo el pas del temps i floreixo quan m'ho demana. Dit de la Mimosa.Qui podia preveure que caldrien tantes tramuntanes per acabar-ne amb les velles dialèctiques del paller i del celler!Commemorar, no cura cap ferida però custòdia el record.El vaig deixar plantat dins de la seva bogeria d'identificar-se amb el gegant del pi i vaig trescar a dissimular-me dins la panxa d'un bou.Qui no és d'aquest lloc, cridava una veu metàl·lica, que es quedi a distància. Aquí ballem entre nosaltres. Tenim música i cada u i cada una té paralla.... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 13:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 22 février 2019

"Qui no és d'aquest..."

Jo acompanyo el pas del temps hi floreixo quan m'ho demana. Dit de la Mimosa.  Qui podia preveure que caldria tantes tramuntanes per acabar-ne  amb les velles dialèctiques del del paller i del celler! Commemorar, no cura cap ferida però custòdia el record. El vaig deixar plantat dins de la seva bojeria d'identificar-se amb el gegant del pí i vaig trescar a dissimular-me dins la panxa d'un bou. Qui no és d'aquest lloc, cridava una veu metàl.lica, que es quedi a distància. Aquí ballemen entre nosaltres.... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 12:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 20 février 2019

'"Més afinats"

Les coses complexes ens tornen migranyosos i doncs a qui vol riure o dormir sense destorbs només es pot aconsellar-li una medicina: Que rompi amb les coses complexes! El màrtir, és heroi o sant? Tant punt la qüestió aixecada cau una resposta multitudinària: Cap dels tres! Les bones paraules finiran per entendre que molts les tirem com si fossin pellofes de cacauets i es revenjaran, sí... es revenjaran. Transmissió! Transmissió! Un repte gegantí que necessita (esquema bàsic de tota comunicació humana): quelcom per transmetre, qualcú... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 16:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 17 février 2019

FOSSA, Voltaire, Beaumarchais et...saint Paul

L'épistolier François de Fossa ne déteste pas tremper sa plume dans une langue culte et moralisante et en travailler la tournure jusqu' au trait de sagesse populaire, coloré d'ironie. Quelquefois, il donne le nom  de ses bons auteurs: Mlle de Scudéry, Mme de Staël ou J.-F. Regnard,  par exemple ou dont il tait le nom ou le murmure à peine:  Beaumarchais, Voltaire....  Une phrase...d'auteur, une expression latine... Les humanités n'ont pas fait défaut à de Fossa, étudiant à l'Université de Perpignan, même si la... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 15:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 16 février 2019

Aujourd'hui, c'est... Le Point.

 "Le Point" du 31 janvier 2009. Satisfaction de lecteur : quelques lignes suffisent parfois pour envoyer paître  les moines bourrus qui malmènent nôtre, de vôtre, leur actualité. Deux prélèvements: I - (...) "Je me méfie du mot peuple, car c'est toujours un procès de l'individu que je suis, il finit par m'ôter ma liberté au nom d ela liberté de tous, il me dispense du poids du monde pour me charger du poids des cicatrices de mon histoire. Je me méfie de ce pouvoir en mon nom, qui refuse mon prénom." (...).  ... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 13:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]