Avec Michel ARNAUDIES

Il n'est pas sans risque pour un plasticien de s'attaquer aux cimaises de la Funeraria -ancienne chapelle du Campo Santo à Perpignan. Le risque vient de la trop belle et subtile lumière chromatique qui tombe des vitraux est signée Shirley Jaffe (1923-2016). Alors, il y faut vraiment mettre du sien pour tenir le dialogue avec cette "locataire" permanente. De celles et ceux qui s'y sont essayés peu s'en sont tiré à bon compte. Il n'est donc pas sans risque, mais pourquoi ne pas oser? C'est ce que fait Michel ARNAUDIES,  peintre poète bien connu, touché par la grâce à Céret et qui a tenu à tenir à la bonne hauteur certaines valeurs de grands maîtres. Apprécié par son humilité de créateur, et artiste au déjà long cours, il a intitulé son exposition "Papiers", titre qui contient autant de sensibilité que d'intellectualité, de permanence que de fragilité, de jeu avec les matières autant qu'avec le signes (images de la mémoire, ou de l'inconscient), qui sait placer l'église au coeur du village mais n'ignore pas que le soleil brille également par-delà les cloches de sa paroisse.

Vernissage vendredi 8 mars à 18 h 30. Funeraria, derrière la cathédrale St Jean Baptiste, accès par la rue Amiral Ribeil

xxx

 Sur "L'Illa dels Poetes"

Quatre poètes d'avant printemps se retrouvent sur une île encore non relevée par les cartographes patentés des missions littéraires. Elle répond au doux nom de "Illa dels Poetes" que toutes les "dones d'aigua" du Riberal se plaisent à bercer. Quatre poètes qui n'en sont ni à leur première syllabe ou trait de plume. A la fois d'ici et d'ailleurs. Sur cette île bienheureuse on y parle au moins cinq langues... Quatre poètes mais inspirés par des muses différentes -sinon antagoniques- nous y donnent rendez-vous en un lieu entre tous privilégié "El Taller". Ils nous y présenteront leurs derniers textes -édités.  Voici, par ordre alphabétique, les membres de ce quatuor de servants de la poésie: Pere Figueres, Gabriel Groyer, Didier Manyach, André Robèr.

Vendredi 8 mars  à 18 h 30. El Taller (13) Treize, 13 rue Sainte-Croix, Ille-sur-Tet

xxx

Bis, repetita.

Quatre poètes sur "L'Illa dels Poetes" et une variation. De la poésie, oui on en veut, on veut ne pas s'en lasser. Quatre poètes dont une voix féminine et côte à côte trois langues: français, catalan, occitan-voire patois. Une louable trinité. Et une plutôt bonne pioche: Michel Destieu, Isabelle Pujol, Jordi Sales et Joan-Pèire Tardiu. Ils ne se connaissent pas forcément l'amour des mots les fait fraterniser. Ils ouvriront leur livre et leur coeur pour nous les offrir; à chacun son mètre, de chacun son accent...De la poésie à l'image, on n'est pas loin des arts visuels et plastiques. Place est donc faite aux peintures de...Michel Destieu. Ce n'est pas un petit bonus offert aux (nombreux) visiteurs de ce deuxième rendez-vous

Lectures, suivies de vernissage. Mardi 12 mars à 18 h 30. "El Taller" (13) Treize.

xxx

Avec Didiier GOUPIL

On connaît la relation qui existe entre le peintre Roger Cosme ESTEVE et l'écrivain Didier GOUPIL et qui ne tarde jamais trop à se renouveler dans l'affinement d'une connaissance partagée des chemins de l'art et de l'imaginaire. Une relation ponctuée d'expositions et de livres. Deux hommes en métier de connivence.  Ils se retrouvent ce samedi 9 mars à Thuir des Aspres au Presse-Papier à l'occasion de la lecture performance "Dis-moi dix mots". GOUPIL y donnera à connaître,  à 10 h 30 -soyez ponctuels- les trois derniers textes consacrés à ESTEVE: "Chant du crabe", "Casa de foc" et "Impromptu".

Lecture samedi 9 mars à 10 h 30.. Librairie Presse Papier, 6 Avenue François  Mitterand.

xxx

Avec Paola MAURESO

Connue comme membre du groupe Dérive de Raison et accompagnatrice du chanteur Pere Figueres, mais pas que...PAOLA MAURESO est un nom discret mais ensoleillé de la scène chorégraphique méditerranéenne, que des publics pour l'heure encore trop discrets, ont pu apprécier dans des moments éblouissants qui ne sonnent pas au vu et au revu, mais qui sont de vrais instants inédits d'interpellation ou d'illustration d'un langage du corps et des codes de sa mise en espace. Un travail bien en-deçà des parlotes de chats et entrechats. PAOLA MAURESO est danseuse et chorégraphe. Une calligraphe du mouvement...L'occasion nous est donnée d'aller à sa rencontre, de la retrouver ou de la découvrir. Elle nous offre prochainemant le chapitre 2  du projet ENTRELACS  dans lequel elle investit le meilleur d'elle-même -en grâce, poésie, conviction et rigueur- et  une belle complicité musicale- cette fois-ci- avec Sylvain Guerrier.

Entrelacs. 16 mars. 20 h 30. Alénya - salle Marcel Oms à l'Espace Ecoiffier.

xxx