GRANDEUR NATURE à COLLIOURE

Qui aujourd'hui n'a pas eu la "révélation"? La nature en péril. L'eau, l'air... et les fleurs... et les oiseaux... et les animaux. Et, les hommes, pour sûr...accablés par le réchauffement de la planète et les pesticides. Mobilisation, pétition, manifestation, combat. Pour le salut de la Nature. Oui, Gaya on t'adore et on va te protéger, tant et tant d'ignorants, d'inconséquents, de méchants exploiteurs t'ont abîmée. Vite, tant qu'il est encore temps, à la réparation, au "relooking", à l'urgence de lui donner une meilleure mine et un surcroît de destinée (le pire-la grande catastrophe- n'est peut-être pas encore à nos portes). Au premier rang de la "contre-révolution verte": les artistes et sa catégorie la plus activiste, les photographes. De nos jours comment exalter la beauté et sa nécessité, comment dénoncer le saccage de ses équilibres et des harmonies, sans au moins l'arme de la photographie. Dans tous ses états!

La ville de Collioure, en son Château Royal, est connue pou abriter annuellement un Festival Grandeur Nature qui célèbre cette année 2019 sa quinzième édition. Son originalité est de regrouper des expositions photographiques en lien avec la nature et l'environnement  en partenariat avec l'association Grandeur Nature.  Le vernissage de cette exposition se fera le samedi 20 avril à 16 h 30 et pourra être vue par le public jusqu'au 25 mai 2019, tous les jours de 10 h à 18 h. Le public pourra y découvrir huit expositions, listées comme suit:

"L'Association Sportive de la Chasse Photographique Française" (N. Périaut, A. Mangeot,, F. Revel, P. Pons,et M. Bia)

"Photographies lauréates du Concours Déclic Nature" (Fédération des Réserves Naturelles Catalanes).

"ïles Féroé" (Martin N. Johansen et Alain Mangeot)

"Islande- pays du noir et des couleurs " (Serge Le Moine),

"Dans l'initimité des Abruzees" (Alain Victor)

"Papillons en Roussillon (Jean-Marie Granja)

"Eloge du flou" (Alain Mangeot)

"Parcs naturels du Rwanda" (Marc Gilmant)

 

xxx

CALLIGRAPHIES DE BRAHIM KARIM A PERPIGNAN

C'est avec un joli mot d'Albert Camus, (je ne connais qu'un seul devoir, celui d'aimer) que nous recevons un carton d'invitation à un vernissage  (départemental) au palais des Rois de Majorque pour le vendredi 26 avril, à 18 h 30.  Il s'agit d'une exposition très simplement titrée " Rencontre au palais" ("Trobada al palau", en catalan). Exposition qui mérite d'autant plus l'attention qu'elle propose une sélection d'oeuvres qui relèvent autant de la peinture que de l'écriture, de l'esthétique que de la symbolique puisqu'il s'agit de Calligraphies, toutes signées du maître Brahim Karim.  La calligraphie, ici méditerranéenne, n'est pas une recherche gratuite de beauté, même si le souci du bonheur visuel du regardeur n'est jamais oublié.  Elle dit toujours plus qu'elle ne montre, et quand elle touche, elle le fait non seulement parce qu'elle contient (de gestuel, de coloration) mais parce qu'elle désigne et murmure de spiritualité. Autant de calligraphies autant de moments d'épanouissement sur des  pages de silence ému. Recueillement et hommage à la fois.

Cette exposition est donnée à voir aux amateurs et plus particulièrement à toutes celles et tous ceux qui gravissent encore allègrement le long escalier du palais des rois de Majorque. Jusqu'au 2 juin 2019. Tous les jours de 10 h à 18 h.

xxx

JOSEPH MAURESO & RACHID KHIMOUNE A CROUSEILLES

Ne dit-on pas en mai fais ce qu'il te plaît? Le peintre Joseph Mauréso a fait sienne cette licence, et hop! Mauréso a décidé de filer vers les Pyrénées-Atlantiques. C'est çà...en Aquitaine.  A Crouseilles, précisément.  Il en connaît bien le château ( et cave me pince un souffleur) pour y avoir montré son travail ...C'était en... et il partageait le lieu avec un sculpteur du crû.  Rebelote ou récidive (à vous de choisir) cette année, toujours en partage avec un sculpteur de gamme internationale: Rachid Khimoune. Ce dernier, né à Decazeville, aujourd'hui âgé de soixante-six ans, est l'un des artistes français les plus appréciés de sa génération, comme peintre autant que sculpteur ou poseur d'événements plastiques. Tant en France qu'à l'étranger, de Suisse aux USA. Connu principalement pour "Les Enfants du monde"-sculptures présentées à Paris (2001), pour son amour des tortues, des oeufs et des peaux de la rue...  En 2017/ 2018, L'ARTSENAL à DREUX lui consacra une rétrospective servie par un somptueux catalogue. Un monde de formes et d'objets, produit d'une imagination transculturelle fantastique.  Catalogue où l'on découvre, entre un texte de Pierre Restany et un autre de Gérard Churriguera que Khimoune fit sa première exposition individuelle en 1975 ...à Collioure, galerie "Sanguine" (disparue). (Ce n'est pas tous les grands qui se souviennent où ils ont commencé, petits). Au sortir des Beaux-Arts de Paris, Rachid Khimoune (ancien élève de Marcel Gili) passa une partie de ses étés à Canet-plage, proche d'un cercle connu sous le nom de "Didi's Bar", une fraternité artistique, oeuvre du notaire-mécène Marius Rey. C'est à Canet-plage qu'il fit  la connaissance de Joseph Mauréso avec lequel il se lia d'amitié poursuivie depuis lors d'échanges créatifs.

Le vernissage de cette exposition (rencontre au sommet) aura lieu le samedi 4 mai à partir de 11 h et bénéficiera (lisez attentivement) d'un apéritif au "Pacherenc Folie de Roi" ....L'exposition se prolongera jusqu'au 26 mai. Précisons que c'est la 19 ème exposition annuelle accueillie au Château de Crouseilles (info@crouseilles.fr)

xxx