dimanche 17 décembre 2017

"móns coneguts"

L'ocell es desperta dins una fressa de fullam, craqueja una branca, corre el vent. Ell sap que aquest dia  serà dia de noves mentides. xxx En colgar-se el solun tió en brasase'n destacài encenguéel davantal forestaldel Puig dels Fadrins. xxx Només, dels seus llavisseparats lleument.es desprenien uns murmuris.negadors de conversa. xxx Es pensava serl'hereu escollitper millorar el móni amb les sagetesdel seu carcaixtallar rius,foradar muntanyes,domar pobles,dominar ciutats.No temia ni focsni tempestes,ni revoltes de... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 10:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 16 décembre 2017

"No ho varem fer"

  Per què no ho vàrem fer.Qui ens desanima?Què va impedir-nos?Si calia fer-ho però no es va fer.No ho vàrem fer.Pensava que tu ho fariesi jo -uns moments- tambévaig pensar fer-ho.Però no ho vaig fer... i tu tampoc.És veritat, tampoc, vaig fer-ho.No vaig poder fer-ho i no veigQui llavors em desanimà? Que llavors m'impedí?Jo, no hi veig més clar que tu,no sé qui ens va comandarno bellugueu, quedeu-vos quiets,no sé què, al final, ens va forçar acceptaraquest manament de no fer res.Per què, llàstima, no ho vàrem fer?Deixem' de... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 12:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 14 décembre 2017

L'ESCALA reb el "9" d'en PERE FIGUERES

Si encara ho sabeu pas, pensi que es encara l'hora que vos ho digui. Pere Figueres que tots coneixiu i que qualques uns de vosaltres admireu de ja fa força temps, vos farà pler d'aprendre que se trobarà demà sus de la Costa Brava. Precisament a L'Escala, feu pas els pops i me repliqueu pas en me demanant on se troba aquesta...escala. Doncs, si, demà passat, dissabte i 15 d'aquest mes de desembre (o que el temps passa amb una velocitat espantosa!- fa que si!), el cantant guitarrista, plasticià i poeta, fill de Pontellà i avui dia veí... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 17:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 13 décembre 2017

Petite cour de récréation

Si tu n'es pas capable de m'entendre rire sous la cape, ne m'invite pas à la promenade. La compassion on la sert assez souvent à gros bouillons. Souvent le donneur de leçons finit en caleçons. Il cherchait le contraire de l'éloge et ne trouva que l'enclume attendant un marteau. La suffisance, remarqua-t-il, ne rend pas service à l'autorité, elle la gâte. Si la bonté ne s'apprend pas, la politesse oui. Tout un chacun cherche son chimpanzé ou sa panthère pour le selfie historique. Ecricre pour mettre sur le papier quelque... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 10:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 12 décembre 2017

GANASSE & GIGINTA

Et si le chanoine Miquel-Miguel-Michel Giginta d'Elne, auteur de "Tratado de Remedio de pobres", fameux livre toujours non tradauit en français, avait croisé, à Madrid, sous le roi de Philippe II et au temps de Cervantés, Zan1 Ganasse? (1568-1610), comédien italien itinérant, introducteur à Paris et à Madrid de la commedia dell'Arte? Une chose est incontestable, Giginta parle de ce personnage dans le "Remedio..." l'orthographiant "Ganaça" dans un chapitre où il parle du "financement" des maisons de Miséricorde, dont la création... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 12:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 11 décembre 2017

"l'hora anunciada"

A cops el foc que tens al cor guanya en flamarada i se't posa al cap. Amb ell xerrar resultava sempre difícil i ens separarem després d'un trosset de camí, tota paraula l'agafava com contrària i es posava a tronar. Valia més buscar-se un cobert. Millor no pensar-hi si no vols que les sangs se't glacin. A què jugues? No jugo. Si jugues, et veig. No jugo i no pots veure'm. Ets a un extrem de la ciutat i jo a l'altre, i tu no tens... skype. No hi ha res que s'escapi tard o d'hora d'una classificació i d'un museu, l'inexhaurible anhel... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 18:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 9 décembre 2017

"Entenedor per a tothom"

Dins la selva negra la boa no tem el tauró, dins el seu oceà blau, el tauró no tem la boa. Que hi ha d'estrany o de nou? Cadascú al seu cobert i trastegem en pau. xxx Els records que et són (ho saps per escriptura de notari) els més vells mira'ls a la flama de l'espelma i no del raig del làser. xxx Els hi va dir "Bon dia", rient,  perquè el riure és de bon auguri. xxx Vaig aprofitar de la grisor del cel per encomanar-li un paner de flocs de quimera. La grisor indiferent o sorda persisteix negativa. xxx Qui imita... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 12:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 7 décembre 2017

François de Fossa joué par un virtuose norvégien

Runar Kjeldsberg qui a fêté le 16 octobre dernier son 38 eme anniversaire vient de clore un projet assez monumental qui concerne le monde la musique classique international et plus particulièrement Perpignan, la ville de naissance du compositeur auquel il a consacré cinq CD, l'ambition de ce virtuose septentrional de la guitare ayant été de donner à ses contemporains la totalité du patrimoine solos -jusqu'ici-rassemblés de François de Fossa, le militaire, compositeur guitariste. En tout 3 albums et au total 5 CD. Le premier album,... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 18:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 7 décembre 2017

"Dire son sentiment"

Allongé sur le dos, une mouche m'a piqué dans mon demi-sommeil et j'ai planté mes yeux au plafond et, à ma stupeur, j'ai vu voler une mouche avec une seule aile et j'ai senti tomber sur mon visage des larmes de rire. Alors, je me suis, redressé dans mon lit et j'ai levé et tendu mes bras pour déclouer mes deux yeux. Notre époque, je la vois, comme une comédie de moeurs relayant une autre comédie de moeurs, la vôtre, si vous en avez encore quelque souvenance. Le bonsoir est un voeu, l'aurevoir un... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 11:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 6 décembre 2017

"No fomentes líos"

¿ Te recuerdas...dos cascabeles tenia mi caballo...? Yo pasé el puente con la tranquilidad de una zorra que no comete traspaso ninguno No escuches el que el viento silba que no silba unicamente por tú. Con las uñas empieza la barbaría. ¿Porqué avergonzarse de que, un día todavía más lejano que pronto, la belleza de tu cara ilumina un sello de inapreciable colección  ? ¿ Quien tipo de paisano seras tú ? ¿Tu voz, porqué te metes a borrar sus tonos terciopelo ? Si no quieres que te vencen no fomentes líos. Al umbral de su... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 19:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]