jeudi 10 janvier 2019

A chaque instant

Non, tout le monde n'est pas (et d'ailleurs le faut-il vraiment) initié et expert en l'art des courbettes. Tenez, mon beau-frère Pif, oui le mari de Sébastienne, et bien depuis sa dernière visite à un marquis d'apparat de la rue Grande La Monnaie, et bien -tu me donnes en mille, n'est-ce pas, et bien oui il souffre d'un tour de rein que je ne te dis pas. Où mon beauf' Pif il n'a pas suffisamment passé de temps à soigner la gestuelle hyper-codée de la révérence, ou plus sûrement, il a trop précipité sa deuxième courbette. Je lui ai dit... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 18:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 9 janvier 2019

La BRESSOLA PROJECTE I...NECESSITAT

I bé si, sempre endavant.  A penes, més magrentí que els anteriors. El número d'Hiver de la BRESSOLA, arriba a la bústia dels seus subscriptors. I és amb sempre el mateix plaer de prendre a mans i de llegir, sobre un suport paper que es deixa palpar com una pell de seda i amb bones fotos de color, el panoràma clar i objectiu d'una sequència de la vida de l'"Associaxció per a l'educació i la cultura catalanes dels i nfants Educació infantil, primària i secundària". La Bressola no és la filla de la darrera pluja i té ja, en el seu... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 16:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 5 janvier 2019

PERPIGAN sur SARDANE mais encore

Avant que la "cobla" roussillonaise ne joigne à ses nombreuses épouses la sardane, il fallut attendre, comme eût dit le très vénéré Fernand Raynaud par l'auteur de ces lignes, un certain temps. Ouais, et d'abord attendre qu'elle ait franchie la muraille du père Pyrène, sautant d'Empordà en Rosselló, qu'elle ait trouvée quelque aise en Vallespir qui n'est pas stricto sensu encore le Rosselló et qu'elle ait dévalée du haut-Vallespir pour se montrer à Perpinyà. Mais à cela, il a fallu des lustres et des lustres, allez disons un siècle.... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 17:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 4 janvier 2019

PERPIGNAN A PERDU SA CIGALE CINQUANTENAIRE

Entre le pleur et le rire, l'indifférence. Cela concerne les hommes, comme les lieux où ils vivent où se rencontrent. La Cigale de Perpignan vient de quitter- cela doit remonter à une quinzaine de jours- notre géographie hôtelière, et nombreux sont celles et ceux qui ignorent que ce lieu porte un blason bien particulier dans notre histoire urbaine. Non seulement de par son emplacement en haut du boulevard Bourrat, son coté terrasse en vis-à-vis du Monument au morts de la guerre de 1870 mais du fait que ce fut le premier (l'un des... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 19:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 3 janvier 2019

PERPIGNAN: DALI DE RETOUR DES CE LUNDI 7 JANVIER.

Il semble qu'à Perpignan, ville avec une partie du moyen-âge mais sans antiquité, on languisse -certaines couches de ses habitants au moins, languissent le divin...pas d eméprise il est ici question d'un divin très particulier: le divin Dalí. Ce grand garçon aux moustaches hautes et effilées, originaire d'un Figuères toute proche, s'était entiché de la gare de Perpignan qui, selon ses propres aveux 1° livresque et 2 médiatique le mettait dans certain état qui levait, levait avant de s'écrouler en vue de Lyon. De ce divin Dali les... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 19:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 1 janvier 2019

"Una violència per a castigar"

O, tu, et conec una sola cosa al cap, el poder, el poder, doneu-me el poder, creu-me, t'hi veig ben bé al poder, tronant, estarrufat i magnànim, autoritzant-nos a menjar fóra que bledes i puntes d'all per salvar la planeta, i bé, pots fer una bona creu sobre el que voldries que fos el teu proper mandat, t'ho asseguro, de tu, de tot allò que t'anima en les fosques, en parlaré al meu entorn i farem tot el que podrem, creu-me tot, badini pas com diuen a Bages, perquè i bé, hi arribis al poder, al poder de tronxos de col per governar-nos,... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 17:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 1 janvier 2019

Rayons de poésie

Rayons de poésie-Post réveillon   (chapardés dans une remarquable "Anthologie bilingue de la poésie lyrique française des XVII° et XVII° siècles" due à Jean Dufournet (Gallimard 1989) "Mout aim mes ieuz qui me firent choisir; Lors que la vi, li laissai lonc estage, Ne ja nul jour ne l'en quier departir"   Extrait de"La douce voiz du louseignol sauvage" de Guy, châtelain de Coucy xxx "Pastorele, en moie foii, Pour çou que bele te voi, Cointe dame noble et fière, Se tu vels, ferai de toi. Laisse l'amour... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 13:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 29 décembre 2018

Non pas medley, pot-pourri ego-littéraire

Le corps humain est tellement fragile que tu pourrais être moins léger, désinvolte, inconséquent et donc veiller à ne pas trop le bousculer, à moins que tu ne veuilles qu'il se brise, devant nous, comme une fine figurine en faïence. xxx Tu pousses la porte, tu pousses un cri, tu te trouves nez-à-nez avec une poitrine dardée, bardée, criblée de flèches, et une voix qui n'est pas, mais vraiment pas, patinée au miel, te dis voilà, c'est Sébastien. xxx Et toi en quoi te réincarnerais-tu, si tu en avais le pouvoir, le temps et le... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 12:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 27 décembre 2018

"cucom que havia pas encara fet.."

Ja sé que la meua "literature" convé pas a força gent, que hi ha manta gent que se refusa a m'espiar tal cum sun mes viam, vos pas que l'escatzi l'index de la ma per els hi fer pler? Jo els hi demani pas res i els hi fai pas mai la més pitita critica. Que me deixin traçar la meva llaca cum me passa pel cap, nya!. M'agrada el joc de la "u" contra le "o". "Passarà,bec i urpes malmeses,/ passarà el mal ocell/que xipolla per nostras llacuna i n'esbarria el peix" (Clementina Arderiu, de Parla vexada) Una illa, un mati de gener, se va... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 11:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 27 décembre 2018

Lautréamont n'a pas été invité.

Tu regardes, tes yeux se brouillent, tu trembles, tu transpires, tu pâlis- le blême est là- tu te raidis.-Au secours! Mais tu ne peux pas crier. Epouvanté à l'idée de retomber en avance, comme lui a appris un colibri appelé olibrius,  il se dote sans tarder d'une bone paire de tuteurs pour tenir le ramage de son âge à la bonne hauteur. Il prit ainsi que l'on dit l'histoire à bras le corps, il la souleva dans ses bras très haut au dessus- de sa tête, il la brandit et retourna dans tous les sens, une bonne centaine de fois, mais... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 10:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]