mardi 3 juillet 2018

La démolition c'est l'ADN...

L'histoire des villes c'est autant une histoire de constructions que de démolitions. Ces démolitions (d'un grand café, d'une caserne, d'un presbytère, d'un pâté de maisons) qui, parfois, font grand bruit, et que, parfois, on minimise ou tait. Comme disent quelques uns de nos contemporains compatriotes ou pas et qui s'amusent de tout ce qui résiste  "la démolition c'est l'ADN d'une réelle modernisation" (sic!resic! et contre-sic!). Mais laissons là toute polémique... Dans une monographie de la ville de Perpignan, imprimée en 1908,... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 16:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 3 juillet 2018

De Marcevol à Elne, en passant par Maury et Jau

C'est toujours pareil, l'été, l'offre artistique c'est l'embarras du choix et on ne peut se découper en petits morceaux... Si vous passez par le château de Jau, blotti dans la vallée de vignobles de l'Agly, arrêtez- vous pour saluer le travail de Nicolas Daubanes, un des artistes révélation de l'après-2000. Son exposition, dans un des lieux phares de l'art contemporain dans la région, est qualifiée de monographique et présente notamment deux nouveaux projets. Deux projets donc. Que Nicolas Daubanes décrit... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 11:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 2 juillet 2018

La Loge de Perpignan vaut bien quelques Sardanes

Puisque la sardane délogée du pied du Castillet va trouver asile chaque lundi sur la place de la Loge, disons qu'elle ne perd rien au change, elle déserte un monument pour un autre, bien plus ancien et du coup se place sous la triple protection d'une Caravelle -soyez curieux du ciel- de trois mains -levez les yeux- et sur son socle Vénus de Maillol (bien chair)- aimez mais ne touchez pas: c'est de l'art. Comme la sardane est de l'Art!  Mais cet air vous la connaissez, alors gardons-le dans la... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 19:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 2 juillet 2018

SERRABONA offre sa tribune a PERE FIGUERES

Dans l'aridité du désert culturel catalan estival, une annonce y revêt les attraits d'un mirage, d'une oasis pour se rafraîchir à l'écoute d'une voix catalane, forte et inspirée. Cette oasis...le prieuré de Serrabona. Cette voix...Pere Figueres. Serrabona- là-bas, là-haut mais si près de nous, ce joyau de l'art roman, qui de temps à autre aime briser sa solitude de témoin patrimonial. Il s'offrira tout entier, tribune et chapiteaux, à cet artiste d'exception qu'est Pere Figueres, chanteur, poète et sculpteur sur... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 12:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 30 juin 2018

30 artistes "en cure" au Boulou (66160)

Finalement, ils seront 30 à se retrouver dans les salles et sur les cimaises du très hospitalier Espace des Arts (EDA), rue des Écoles. 30 artistes réunis par le fil d'or d'un passage plus ou moins fructueux, de 2 à 5 ans, par l'école des Beaux Arts de Perpignan, durant la deuxième moitié du XXe siècle, par le désir de se retrouver (la clochette de la nostalgie finit toujours par tinter) et par la volonté de confronter ce qu'ils font et sont devenus aujourd'hui, quelles que soient l'étoffe de leur curriculum vitae et leur position... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 11:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 29 juin 2018

Les "bonheurs" de "Quatre dones i el sol" de Cerdà-Cauqil.

Bonheurs! Ben oui, il fallait venir. Ça s'est passé dans une modeste salle 1 de Nyls Pontella. L'Agora perpignanais y jouait en catalan l'oeuvre cardinale de Jordi Pere Cerdà, "Quatre dones i el sol", dans une lecture, mise en scène et direction de comédiens de Jacques Cauquil. Un public2 acquis dès les premières scènes où s'affrontent déjà ce que l'on cherche et ce que l'on tait...ou croit pouvoir contenir. Mais voilà le jeu dramatique  qui nous arrache à la surface des choses, à l'apparence des visages et nous plonge au... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 13:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 28 juin 2018

Perpinyà capital de la sardana, si!

"Voleu riure, n'est-ce pas, quan me dieu que Perpinyà serà capital de la Sardana, l'any que ve, vull dir el 2019. -I bé figura-te que no, m'ho acaba de confirmar un veí de casa, sardanista d'espardenya i de faixa, que el batlle de Perpinyà havia convidat a un acte per a concretar una idea que un amic havia llançat dins l'aire per veure que ne sortiria: si la tramuntana (com passa massa sovint) se l'enduria al llamp o bé si, dolça i generosa, l'ajudaria a créixer en una bona terra. El conveni firmat aquest matí, segons m'ha dit el bon... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 13:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 27 juin 2018

Adriana diu a la seva tia Vicenta...

 Adriana diu a la seva tia Vicenta: «Jo no acceptaré mai de passar la vida a tenir recança del que no he fet, a queixar-me al llarg de l’hora: aquí la neu, allà el sol; aquí la broma, allà el cel blau; aquí un llarg dia buit, allà la vida. Si un dia decidís de marxar, ho faré, tot serà dit; ningú em detindrà." Si et ve a gust saber el que, al final, fa la jova Adriana en l'obra "Quatre dones i el sol" de Jordi Pere Cerdà (1920-2011), el gran dramaturg nordcatalà del qual el teatre municipal de Perpinyà, plaça... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 15:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 26 juin 2018

Jeudi 28, c'est Nils et... Quatre done si el sol"

"Quatre dones i el sol" ou "Quatre femmes et le soleil" (dans sa version française) est la pièce la plus connue connue, jouée et applaudie du poète dramaturge Jordi Pere Cerdà (1920-2011). Que ce soit dans un respect littéral à une virgule près ou à partir d'une lecture qui s'autorise quelques licences de mise en scène.  "Quatre dones i el sol" nous revient en langue originale assumée par ce même Jacques Cauquil du théâtre perpignanais de L'Agora, qui nous l'avait donnée en 2012 dans sa traduction de bien convaincante. On... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 19:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 23 juin 2018

RAOUL DUFY à PERPIGNAN...

 Non, il n'est pas d'exposition artistique estivale qui soit a priori un traquenard, un rendez-vous attrape-nigaud ou bêta-ringard, même si, (l'expérience ne saura vous mentir) toutes ne gardent pas nos les yeux sur le chemin du même nirvana. Oui, il est excitant et salutaire qu'il y ait offre en abondance d'exposition, l'amateur qui, en la circonstance est dieu, y reconnaîtra les siens et les meilleurs. Ces quelques mots de malhabile introduction pour dire. 1) que Philippe Domergue, le plasticien photographe et bien plus... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 13:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]