samedi 23 juillet 2011

Gégé et Gigi

Lu sur un muret, près d'un pont démoli "LES EVEILLEURS D'UN MONDE MEILLEUR N'ONT NULLEMENT PERDU LA PARTIE, N'EN DEPLAISE AUX SUCEURS D'ESPERANCE. PATELINS OU EXCITES." Gégé et Gigi xxx
Posté par Jaume à 13:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 23 juillet 2011

Petits Malins

UNE TRENTAINE DE PETITS MALINSALLIéS AUX AMIS DES TRADITIONS ONT NUITAMMENT DEVISSé LE CASTILLET,  éDICULE RéSIDUEL DE CE QUI FUT LE REMPART D'UNE VILLE, FRONTIèRE ET MILITAIRE, MALGRé ELLE. PUIS, TOUJOURS NUITAMMENT, L'ONT TRANSPORTé, A l'AUTRE BOUT DU PAYS SUR LEUR DOS, TELLE LA DEPOUILLE DU GRAND CHEF FAUCHé PAR UN LONG RIFLE SUR LE MAUDIT CHAMP DE BATAILLE, ET, AVEC TOUTES LES PRéCAUTIONS NéCESSAIRES, AFIN QUE LA COULEUR ROUGE BRIQUE NE S'éVAPORE PAS, LA TRENTAINE DE PETITS MALINS ALLIéS AUX AMIS DES... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 13:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 22 juillet 2011

Pàmpis

NO ENTENDRè MAIELS NOSTRES POLíTICS. NO PARLEN MAI DELS NOSTRES POETES.   BELLEU EN TENEN POR! ELS EVITEN! DIUEN QUE NO ES PAS EL SEU ASSUMPTE! QUE LA POESIA éS CONTRàRIA A LA FINANçA AL PROGèS, I AL PAíS!    ELS NOSTRES POLíTICS CANVíEN DE VíA QUAN N'IDENTIQUEN UN D'AQUESTS NOSTRES POETES  QUE, EQUIVOCADAMENT, CAMINA VERS ELLS AMB UN RECULL DE FA TEMPS SOCARRIMAT A LES MANS I TITOLAT "POBRE MARTí, POC EIXERIT DEL PàMPIS xxx
Posté par Jaume à 17:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 22 juillet 2011

Paola Mauréso l'Etoile nouvelle

Du pollen d'étoile s'est posé jeudi soir sur le Fort de Bellegarde. Elle a dansé et a ébloui le grand public d'initiés auquel rien de ce qui vraiment créatif n'est étranger. Bref, il y avait du monde pour assister à cet événement peu médiatisé et qui s'est avéré Avènement d'une Artiste. Elle sort des écoles, elle est jeune, talentueuse et belle. Son nom Paola Mauréso. Elle se risque. Elle le peut. Ses dix-neuf ans lui donnent de l'audace. Non pas l'audace gratuite du provocateur, du démolisseur de codes seulement pour le plaisir de... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 17:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 21 juillet 2011

Jonquères d'Oriola

Je n'ai jamais été de l'écurie des Jonquères d'Oriola. Affaire de dynastie bien entendu! Et pourtant l' un de mes plus anciens souvenirs lui est attaché. C'était au temps où j'étais pré-adolescent à Montescot. Il y avait alors entre le domaine qui aujourd'hui porte le nom d'Avallrich mais que nous appelions plus allègrement Belric et le village plus haut-perché de Corneilla del Vercol (nous ignorions alors qu'il aurait fallu écrire Cornellà del Bercol. Les Bassède, Guiter, Ponsich et Portet n'ayant pas encore frappé de leur poing... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 12:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 21 juillet 2011

Toujours pas

CE QUE JE NE COMPRENDS PAS, ME DISAIT TOTO, C'EST POURQUOI LE COUREUR CYCLISTE DU TOUR DE FRANCE N'A JAMAIS DE PORTE-BAGAGES NI L'ARRIERE NI A L'AVANT DE SON VELO, ALORS QU'IL NE COUCHE JAMAIS DEUX SOIRS DANS LA MEME VILLE... ET JE LUI REPONDAIS, TOTO, MON PETIT TOTO, PEDALES JUSQU'A CE QUE TU SOIS GRAND ET ALORS TU SAURAS. LE TEMPS A PASSE, TOTO A PEDALE, BEAUCOUP PEDALE, IL NE COMPREND TOUJOURS PAS. xxxx
Posté par Jaume à 10:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 20 juillet 2011

Figueres à Serrabona

Non, Pere Figueres n'a pas remisé sa guitare. Mais Pere Figueres n'est pas poète à battre tambour à chaque fois qu'il y a du vent. Lui préfère l'abri. Le tête- à- tête avec ce qui le touche. Qui l'émeut et le meut. Et, oui, un poète à l'abri (sous sa tente de solitude) ça travaille. Pere Figueres griffonne donc des notes et des mots, des mots et des notes, il gratte sa guitare, il place sa voile. Il tente, il ose, il entreprend...jusqu'à ce que cela (un texte de son cru, un poème de Jordi Pere Cerdà) soit musicalement,... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 12:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 20 juillet 2011

Camperola

LA FREQUENTACIó DE FLORS ARTIFICIALS POT TORNAR-NOS ANòSMICS. CORREM CAP A SOMNIS DE SALVATGERíA CAMPEROLA I FLAIREM, FLAIREM EL TELL I LA MIMOSA PER ALENTIR EL DESGALL DE LA CONXORXA DE LES FLORS ARTIFICIALS. CORREM, I AIXEQUEM EL NAS ALS BONS PòL.LENS DE LA VIDA. NO ENS DEIXEM MéS MATXUCAR L'OLFACTE. VOLEM EL QUE ENS HEU ROBAT EL SENTIT DE LES AROMES MéS SúBTILS. xxx
Posté par Jaume à 11:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 20 juillet 2011

Camp

  UNA FOTO ESCLOU.   DRET COM UNA I AL DAVANT D'UN BARRACOT DE L' INMENS CAMP, FREGA UNES MANS DE VENçUT I ESCUP UN TROCET DE TABAC QUE GUARDAVA APAGAT AL SEU LLAVí ESQUERDAT.   UNA FOTO ESCLOU. xxx     xxx
Posté par Jaume à 10:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 20 juillet 2011

Ser una finestra, mirar per la finestra, o mirar la teva finestra per veure sino li falten vidres i ventalls? Quina tria fas? Ser una finestra, Sensa hesitació, per obrir-me i tancar-me a la crida del meu desig. xxx
Posté par Jaume à 10:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]