mardi 4 mai 2010

La licorne d'Hannibal

Si dans les Pyrénées-Orientales, autrement dit en Catalogne nord, les maisons d'éditions foisonnent, la jachère est presque totale pour les revues d'art ou de création. Le presque qui sauve du rien s'appelle joliment "La Licorne d'Hannibal". Le premier numéro remonte à 2001. La dernière livraison est actuellement disponible. Elle porte le N° 24 et propose deux gros plans. L'un sur, Alain Mestres, poète et parolier de chansons. " Alain Mestres ou l'élégance du prince sans rire", écrit son ami Pierre Lebelâge.  Il est... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 13:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 3 mai 2010

avec sa barbe de bouc

Dans Mémoires de ma vie morte de George Moore, réédité par Grasset dans sa collection Les Cahiers Rouges, on trouve au chapitre VII intitulé La table d'hôte de Ninon (il s'agit de Ninon de Villars), des écrivains célèbres tels Verlaine, Huysmans, Villiers de l'Isle-Adam et.... "-Et quel est donc cet homme à la poitrine creuse? Comme il a l'air pathétique avec sa barbe de bouc! -C'est le célèbre Cabaner*. Il vous dira, si vous lui parlez, que son père était un homme dans le genre de Napoléon, mais plus fort. Il est l'auteur de... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 12:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 28 avril 2010

Le danger est dans l'oubli

Lu avec intérêt: le brillant petit livre que l'écrivain/ prix Nobel de la paix,Elie Wiesel vient de consacrer à "Rashi", le géant de la pensée juive, commentateur biblique et talmudique. [Rashi vécut de 1040 à 1105.] "Ebauche d'un portrait" en est le sous-titre. Nous y trouvons une approche "filiale", respectueuse et éblouie. Essai poétique, érudit et actuel, au développement vivant en cinq séquences narratives, au style limpide et souvent ému.Transmission du message du décisionnaire de Troyes (et médiateur de générations) que... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 19:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 27 avril 2010

main aveuglée

C'EST MAURICE, PAS JEAN-LUC On croit devoir faire, et bien faire et puis... magistrale gaffe, on se plante. Les courriels n'ont pas manqué d'affluer pour nous tirer l'oreille dans l'erreur que notre écho Molière Durozier affiche et colporte. Ce n'est point Jean-Luc Durozier qui est au théâtre du Soleil, mais l'un de ses frères aînés, le grand barbu et séduisamment dégarni Maurice. Mille excuses aux deux -à l'un pour l'avoir poussé sur le podium et à l'autre pour l'en avoir éloigné par une confusion de prénom.  Et mille excuses... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 11:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 26 avril 2010

fibre policière

  MOLIERE DUROZIER Le Théâtre du Soleil, Ariane Mnouchkine, les Naufragés du Fol Espoir...ça vous dit quelque chose, bien sûr. Un Molière collectif dans la catégorie théâtre public pour cette 24ème nuit des Molières. Ce que l'on sait moins, c'est que le perpignanais Jean-Luc Durozier qui est de la bande depuis de nombreuses années était sur scène tout sourire pour cet instant triomphal. A vrai dire, ce n'est pas la première fois qu'on l'y voit, le Théâtre du Soleil ayant récolté d'autres récompenses. Bravo à Jean-Luc Durozier... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 17:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 22 avril 2010

Mémoire et liberté

Tsiganes, Gitanos, Roms Du côté du Conseil Général des P.O. et du côté de la Ville de Perpignan.Comme sur un air d'harmonie. En tout cas, une (presque) simultanéité de calendrier. Ainsi la Chapelle du Tiers Ordre des Dominicains, place de la Révolution Française inaugure ce vendredi 23 avril à 17 h 30, l'exposition "Nosaltres, Gitanos d'aquí" (jusqu'au 27 mai 2010). La Maison de la Catalanité, 11 rue du bastion St Dominique accueille, à partir de lundi 26 avril à 18 h 30, dans le cadre des Xèmes Rencontres d'une Mémoire Vivante, deux... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 12:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 21 avril 2010

L'Olympe

  L'OLYMPE Sous le titre Passion Vérité, la galerie d'art perpignanaise L'Olympe fait cohabiter le travail (peu connu) de deux photographes Pep Bofill et Philippe Roca. Le premier a une grande ville dans l'oeil: Barcelone et il la prend sous toutes ses coutures, jour et nuit. C'est moderne et nostalgique à la fois. Le noir et blanc tel du rêve glissant sur le veston de la réalité, âpre ou moins âpre. Le second a, dans son coeur, un homme -et pas n'importe lequel- Jordi Savall. Maître Savall en son Festival audois de Fontfroide,... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 13:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 19 avril 2010

Trois cents volumes, quatre guitares, quatre gravures

Le 3 juin 1849 s'éteint à Paris, dans le deuxième arrondissement, au n° 23 de la rue Coupeau, le compositeur François de Fossa (1775-1849], de son temps le Haydn de la guitare, aujourd'hui, pour l'Europe et le monde, le Maître de Perpignan. L''inventaire dressé après décès par Me Lavocat, très exactement le lundi 26 novembre 1849 à 11 du matin, en présence de Maître Valentin Etienne Fremyn, notaire à Paris et y demeurant (rue de Llille N° 11), indique que  "dans une petite pièce servant de bibliothèque éclairée sur la cour", se... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 17:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 19 avril 2010

"Noves llums"

El 24 de setembre del 1950, el palau dels Reis de Mallorca de Perpinyà hostetjà els primers Jocs Florals de la llengua catalana de l'exili (en terra catalana). El que no és sap tant és que amb aquest motiu s'hi va presentartambé una mostra d'art amb aquarel.les firmades Esteve Abril, Carles Fontserè, Gertrudis Galí, Miquel Paredes, Manuel Viusà i...BALBINO GINER (1910-1976), pintor a qui el Centre d'Art Contemporani de Perpinyà ret actualement un somptuós homenatge. Entre les obres penjades s'hi... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 16:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 13 avril 2010

Au cas où vous le liriez

BARRE Le nonagénaire éblouissant. Le bélier enchanteur et bondissant. Il en montre et en remontre. Toujours en défi, toujours en fête. C’était le cas dernièrement au palais des Congrès. Archicomble ! Il aurait mérité le palais des expositions ! Que n’y a-t-on  pensé pour honorer ce monument vivant de la chanson catalane au nord des Pyrénées. Il fut la cerise d’or de son gâteau d’anniversaire, imaginé par des pâtissiers qui ont du cœur, de l’imagination et de la mémoire. Un mille-feuilles d’exception ! Fallait le... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 18:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]