lundi 8 septembre 2008

SANS INTERET... MAIS ON NE SAIT JAMAIS

Il est possible que l'on s'intéresse à la ville de Perpignan et à sa région pour autres choses que ses cartes postales et ses PHOTOS, alors ... 1380: Un certain Rodrigo Borges y ouvre un atelier de peintre et de fabriquant de cartes à jouer. 1500: L'imprimerie s'installe à Perpignan avec Johannes Rosembach, venu de Barcelone. 1584: L'inventaire après la mort de Miquel Joan de Junyet y Rovira, citoyen de Barcelone, révèle que le "Tratado de la Cadena de Oro", ouvrage du chanoine M.de Giginta, était dans sa... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 19:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 3 septembre 2008

DYLAN THOMAS (català)

Un "original" qui a perdu certainement l'adresse des librairies de sa ville et de sa région, nous réclame à corps et à cris d'e-mails que je lui signale (mais comment sait-il que c'est moi, puisque ce n'est pas moi) un texte d'amour en catalan mais d'un auteur qui, mille dieux!,  ne soit pas... catalan. "I tu apanya't!" Cet "original" s'appelle...mais où, mil dimonis!, est passé son nom, encore un e-mail troué (on perdait moins n'est-ce pas) avec le tout- étoffe tandis que avec ce tout-... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 10:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 2 septembre 2008

FOSSA RETOUR SUR BUONAPARTE

La haine de vôtre François de Fossa à l'endroit de Buonaparte (cf la lettre que vous avez publiée ici-même le 21 juillet de cette même année) n'est pas aussi exemplaire que le prétendiez. En voici une preuve, qui confirme que l'on finit toujours par mettre une peu d'eau dans son vin. Je m'appelle Lionel Desvignes et vous remercie infiniment pour votre hospitalité. "Plus je compare la conduite des armées coalisées en France avec celle des français en Espagne, plus je trouve des raisons de haïr ceux-ci et, d'estimer les autres.... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 11:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 1 septembre 2008

A l'école de François de Fossa.

Ainsi donc, et les amis de notre blog, ne s'en plaindront pas, un concert François de Fossa (1775-1849) sera donné ce prochain samedi 6 septembre 2008 à Saint-Laurent de la Salanque, une commune culturellement très vivante, sise entre Le Barcarès et Perpignan dans les Pyrénées-OrientalesPyrénées-Orientales. Il fallait l'oser, le dit de Fossa ne faisant pas partie des compositeurs agréés et répertoriés par ceux qui, me dit-on, ont le monopole des diffusion s musicales. Courage, donc, les p'tits et, en ces temps de photos à tout prix,... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 15:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 25 août 2008

LE DECROISEMENT DES GENOUX

" Comme à mon habitude, j'étais dans l'autocar, assis à l'avant et en sens inverse de la marche du véhicule, c'est là que l'on peut mieux voir les autres. Passagers réels ou concrètement fantasmés. De bref ou de plus long séjour, dialoguant ou soliloquant, tous sur un même habitacle roulant. Telle est cette roulotte à quatre roues! Elle regardai fixement l'extérieur de l'autocar, par sa fenêtre baissée et au rideau tiré, comme pour accréditer une évasion. Son regard, j'en appréciais, de biais, mal l'éclat, poursuivait une sorte... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 17:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 25 août 2008

François de Fossa et les femmes galantes

Après un premier et bref séjour à Madrid, l'émigré perpignanais François de Fossa est à Cadix, où il doit embarquer pour le Mexique dans la suite de Miguel d'Azanza, qui vient d'y être nommé par le souverain espagnol Vice-roi. François alors âgé de 21 ans en est l'un des pages. François de Fossa (1775-1849) dont la carrière fut essentiellement militaire est reconnu de nos jours comme un compositeur de musique pour chambre et pour guitare de tout premier plan. Dans son départemental natal, les Pyrénées-OrientalesPyrénées-Orientales, de... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 10:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 8 août 2008

CROIX DU JUBILEE

"Je la rencontrais devant la Croix du Jubilée (1852). Trois ou quatre mots. Dits, ni trop haut ni trop bas, pour nous comprendre, mais ce n'était pas vraiment de l'anglais. Laissant derrière nous l' église gothique, avec  un arc extérieur dont la courbe dominait la rue, je la raccompagnais -elle était assez petite de taille, disons roussette, le cheveu était court, avec une jupe de cuir démodée- je la raccompagnais, aussi silencieux que vigilant, vers la jolie petite maison au numéro 15 du boulevard -j'eus le temps de le... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 14:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 3 août 2008

1978: Le Prix Sant Jordi du roman catalan à un Perpignanais

En 1978, l'écrivain perpignanais Jordi Carbonell i Tries signe son premier manuscrit sur lequel il obtient le prestigieux Premi Sant Jordi. Le titre en est "Un home qualsevol". publié dans la collection "Biblioteca a tot vent" dirigée par Joan Oliver aux Edicions Proa, de Barcelone. Ce fut un retentissant événement parce que personne, excepté l'entourage familial le plus proche, ne connaissait l'aventure littéraire de Jordi. Connu à Perpignan -sa ville natale- comme ancien militaire et employé de banque en... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 18:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 3 août 2008

LIQUEUR DE BERANGER

L'ami Gérard, de Pia en Salanque -salut et merci- nous rappelle qu'il exista, jadis, la "Liqueur de Béranger". Dédiée au célèbre chansonnier. L'étiquette du produit (introuvable aujourd'hui comme la très arômatique "Liqueur du Canigou") portait les vers suivants, cueillis à la propre treille du poète enflammé Pierre-Jean de Béranger (1780-1857): "Honneur et gloire à Béranger, / Dans son noble délire,/Jamais sur un mode étranger/Il ne monta sa lyre, /Ami de la liberté,/Pour tous il n'a pas chanté;/ Il a... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 17:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 30 juillet 2008

François de Fossa...fait du bateau.

INEDIT De retour du Mexique, François de Fossa fait un assez long séjour à Cadix. Il va y vivre de sa maigre pension de sous-lieutenant, d'aide de Roussillonnais se trouvant dans la ville et sans doute de quelques expédients. Dans plusieurs lettres à sa soeur Mme Thérèse Campagne, il compte un de ses périples en mer. On y lit qu'il le pied bien plus marin que son Capîtaine. Fragments de lettres. [...] "Nous avons chargé aujourd'hui une cinquantaine de pipes d'eau de vie & nous remettrons demain à la voile pour suivre... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 15:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]