samedi 27 septembre 2008

QUI SE SOUVIENT DU G.R.E.C.

Qui se souvient du G.R.E.C.? Précisons qui se rappelle les idées et les actions du "Grup Rossellonès d'Estudis Catalans". Précisons encore le Groupe Roussillonais d'Etudes Catalanes. Si j'ajoute que le dit groupe n'est pas pour rien dans l'avènement de l'U.C.E. de Prades et qu'il publia un temps la revue Sant Joan I Barres. Pau Roure, le père de Jaume Roure, actuel vice-président de l'Agglomération Perpignan Méditerranée et de Jean-Louis Roure, l'historien précis, et par conséquent nonconformsite de la Belle époque... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 18:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 27 septembre 2008

Equivocació

"Si vols il.lusionarte...per t'en convèncer testa el enginy. Si, engega...posa calç i el que calgui d'aigua al rellotge dee sorra -aquesta sorra fina d'un part de les textes plages, l'altre més rocallosa posa de costat. I ara com el peirer, com el ferrer emmordassa el Temps, si aquell que duu t majúscula. Imagina-t rebel victoriós, el Temps ens afronta a tots. I tots, abans tu, alguns a costat teu han caigut, vençuts, sense poder pesar, massa tard, el pes de la humiliació. Emmordassa, emmordassa, m'agrada la teva voluntat, el... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 15:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 24 septembre 2008

A UNE DAME QUI RECLAME DES TEXTES DE THEATRE EN CATALAN

Le Conseil de gérance MET BARRAN me demande de répondre à une dame qui interroge notre blog (merci beaucoup au passage!) sur l'existence de textes de théâtre en catalan. C'est, Madame, beaucoup nous demander car nous ne sommes pas en odeur de sainteté catalane, nous ne sommes pas non plus une mégabibliothèquemégabibliothèque mise régulièrement  à jour. D'ailleurs, pareille question à la vôtre, est habituellement posée par un abonné à sa bibliothèque départementale ou cantonale, un par client à son libraire, par un étudiant à son... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 10:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 23 septembre 2008

JOAN PERE SUNYER ARTISAN ET AVOCAT

Des mordus de la poésie catalane, il n'en existe pas beaucoup. Peut-être par crainte de quelque contagion nosocomialenosocomiale. La crainte d'attraper une mauvaise langue de laquelle il ne sera plus facile de se débarasser. Ainsi donc il existe des malades... de poésie catalane. Comme Joan Pere Sunyer. Ce dernier, non content d'être un lecteur de beaux textes, en écrit aussi de fort lestes et profonds comme ceux réunis dans son recueil intitulé "Instants". Sa langue est impeccable, lexicalement juste et habitée par... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 17:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 22 septembre 2008

Do you you know Juan Morata ?

C'est en ces termes que je me suis entendu aborder l'autre jour dans la rue. C'était un jeune anglais qui prolongeait son séjour perpignanais après Visa pour l'Image pour un complément d'enquête... Je me suis arrêté, et il m'a redit toujours en anglais, comme si cela allait de soi, sa question... On lui avait signalé que ce Monsieur Morata était l'auteur d'un morceau musical qui s'appelait "Moreneta's prayer" (prière à la vierge noire) et il cherchait à se documenter pour l'inclure dans un livre sur "Les gens oubliés... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 17:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 21 septembre 2008

LES QUATRE AS...

N'ayez pas peur de les désigner ainsi. Ils sont quatre, ils taquinent les mots et les souris, ils n'annoncent pas l'apocalypse. Les années s'accumulent, leurs livres aussi. Grâce à eux, les bibliothèques familiales, publiques ou privées exposent une "étagère catalane" de plus en plus fournie. Une culture, ça se pèse et ça se mesure! La (nord)catalane ne déroge pas à la règle. Ils sont quatre. Ce sont nos quatre as. Par ordre d'entrée en scène sur le castelet des lettres : Patrick Gifreu, Gerard Jacquet, Joan Lluís Lluís et... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 09:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 20 septembre 2008

Vivre libre, blague ou vérité?

La question du contrôle de l'espace et des hommes qui y vivent est vieux comme le monde. Cette question "bateau" devient chaque fois plus prégnante à mesure que l'espace se réduit et que les hommes croissent. L'homme et l'espace, c'est un peu comme l'individu et l'Etat qui lui serre de plus en plus les poumons l'empêchant de respirer quand ce n'est pas le grand Ogre qui l'avale cul sec. La vie sociale peut-elle exister sans contrôle? sans un arbitre coercitif? La question ne sera pas du tout oiseuse si l'on veut que ce ne... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 11:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 19 septembre 2008

VEREMES, EL POAL, EL GALL i LA MOSTISSA

Temps de veremes. Els d'avui els ignoro, els d'ahir, de tant en tant, em visiten en aquesta sesó. Em visiten records, gatimells i panses. La dolçor del després de les veremes que no era gens feina fàcil. Esfullir, collir (a l'art del secator que mastegui pas), pitjar, traginar (a la poeisa dels pals semelers qui ens la tornarà!) i buidar. D'una llaca a l'altre, la vinya es deixava sotmetre, engrunes, fulles i peltrigades a terra eren signes d'aquesta sotmissió. Feina, no gens fàcil, que no escapava a la jerarquía de les decisions ni a... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 18:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 19 septembre 2008

François de Fossa n'aimait pas la corrdia

Chaque aficionado de corrida sait que c'est au temps de Francisco de Goya y Lucientes que s'organisa la corrida moderne avec mise à mort. François de Fossa est un contemporain du grand peintre mais certainement pas sensible aux jeux de cape avec le taureau. Voici l'opinion sur un premier spectacle. [...) Hier il [ nda: Miguel Joseph d'Azanza] nous donna la clef d'une loge qu'il a la place de taureaux (nda:nous sommes à Cadix] pour aller voiir une course qui eut lieu au soir, je te ferai quelque jour la description de ce spectacle:... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 13:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 19 septembre 2008

François de Fossa le page à la guitare

François de Fossa est à Cadix. Il sera du voyage du nouveau vice-roi de la Nouvelle Espagne (Mexique). Miguel Joseph d'Azanza a accepté de le prendre comme page. Toutes ses réticences sont tombées. Le Perpignanais émigré avait toutefois de bons avocats auprès d'Azanza qui lui conseillèrent de se faire passer pour un catalan de l'Ampurdan (détail on ne peut plus cocasse quand on sait le peu de sympathie qu'il portait aux Catalans) pour pouvoir embarquer. Enfin...page d'une excellence. Il écrit de Cadix à sa soeur Thérèse le 13... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 12:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]