vendredi 17 août 2018

"No t'enfadis"

SI VÉ MOLT BÉ SI NO VÉNO PASSA RÉ.   SI ET VA BÉ A MI TAMBÉ  SI NO ET VA BÉ A MI, SI, EM VA BÉ.     CRÈU-ME I NO T'ENFADIS. ESTALVIA GISCLETS!   xxx
Posté par Jaume à 16:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 12 août 2018

Un seul profil

Le soleil joue avec les nuages au ballon, et météo-spectateur j'attends le premier goal. Des mains friponnes furent prises en flagrant délit d'agression d'un corsage ostentatoire. Je rendis visite à mon ami Scarabocchio pour voir où il en était de son Grand Lexique des Gribouillages que je lui avais promis d"éditer à la condition de trouver un imprimeur très avantageux. Il me dit qu'il en était encore loin, et il me montra une centaine de pages (oui, tout de même!) que je dois alléger de toutes le sratures que tu y vois,... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 12:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 10 août 2018

Dindon farceur

Bonjour, Monsieur Dugrenier à quel prix me vendriez vous, trois pieds de haïku de Bashô, un lai de Marie de France et cing lignes de gazhal de Hafez...oui, M. Dugrenier, vous savez bien que je suis éclectique...allez aujourd'hui je vous prendrais en plus une tranche de Gabirol, celle-ci: "Toute amitié présente de l'intérêt à l'exception de celle de l'imbécile à laquelle on ne gagne rien." Combien vous dois-je, Monsieur Dugrenier? C'est aujourd"hui ma journée bon coeur, je vous offre le tout, Monsieur l'Eclectique. Crois-tu trouver... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 15:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 8 août 2018

Une paire de mâchoires

Il avait bien senti que leur regard n'était plus le même. De la méfiance, une méfiance cruelle. Leurs sourcils noirs n'attendait qu'une poussée intérieure pour s'embraser et l'emporter dans la fournaise qui suivrait. Hier les enthousiasmes, l'obéissance à ses pieds, les langues décrottant ses chaussures des boues des marches de la journée. Quelque chose, manifestement, était changé. Qu'est-ce qui s'était dit, fabriqué, colporté, avalé, cul-sec? Qui avait parlé et convaincu? Mais qui donc avait pu inventer qu'il avait quelque chose à... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 12:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 7 août 2018

Titre de poète

Est-ce l'arbre qui, le premier, se rapprocha de la rivière où la rivière qui l'appela comme gardien? Dans toute cascade, il y a des prémices wagnériennes. Ce propos déplut au chef de choeur. Une silhouette jaillit d'une flaque de lumière et lui dit: le chemin des revers commence au deuxième carré d'obscurité! Si les bons vers couraient dans la rue, il suffirait de se mettre à leur poursuite, de leur serrer le train et d'un  attraper quelques uns, cinq par exemple pour composer un quintil, plein de rime et raison. Il avait été... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 18:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 3 août 2018

éDe tango, como no"

"Todo lo que te digo yo, nunca a  ninguno lo repites que te caería, en seguida, la cara, cargada de vergüenza amarilla...i la pareja inició un tango sin musica que nunca, ninguno de los mas castizos tangueros del barrio viejo, supe regalarme hasta este noche de cielo bermejo al bar Rincón del Llorón." 
Posté par Jaume à 18:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 3 août 2018

Moulin Parès

Comment voulez-vous que le garçonnet de douze ans le mieux intentionné du monde, propre, bien éduqué, toutes les communions en poche ait pu saisir sans que l'on le lui expliquât calmement, longuement, affectueusement la différence qu'il y avait entre "avoir un cheveu sur la langue" et "un poil dans la main"? "Arrêtez le monde je veux descendre" (René de Obaldia1) Un maniaque ne cesse de me couvrir de courriels pour un rachat, mon rachat, mais me racheter de quoi, qu'ai-je donc fait pour mériter tant de sollicitude? Ma... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 09:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 2 août 2018

Je m'éponge

Ils passent me voir...oh! jamais légion. Les mieux éduqués attendent sur le seuil de mon céans que je vienne leur ouvrir la porte. Je le fais bien volontiers, toujours. Mais passées les sommations d'usage de courtoisie, ils voient bien qu'ils n'obtiendrons chez moi que bien peu de grain à moudre ou de poudres pour s'esclaffer en solitaire ou s'estourbir en masse. Alors, ils partent... La plupart sans un au-revoir...Ce n'est tout de même pas moi qui les avait invités! Je referme la porte et, honorant un vieil atavisme, je me terre et... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 11:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 1 août 2018

"Forquilles mal col.locades"

Els paràmetres calorífics, dits excepcionalment caniculars no s'avenen bé amb les habituals gimnàstiques especulatives, d'enraonament per qui encara creu en la teoria crítica del cada dia o de memorització per qui ha fet ja el dol de qualsevol projecció en un demà. Un motiu suficient, no ho penseu per refrescar-se de cap a peus, una dos, tantes vegades que la dutxa ens regali aigua. No et sembla que llegir impietats d'altri és molt més agradable quellegir els teus regulars convits a la santedat. Tothom té el dret de pensar el que... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 19:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 27 juillet 2018

ADIFOLK A PERPINYÀ

Si t'hi ajuntes, cap dubte, l'èxit en serà total. Ara bé afegeix-t'hi i aplega gent, que baixin els de la muntanya i els altres que deixin la vora del mar, se'ls necessita a Perpinyà per incrementar el públic dels actes ADIFOLK que, per segona vegada consecutiva, fa exhibició de cultura popular (música, dansa, cançó i teatre) a "casa n/vostra". L'oferta és transpirinenca, amb artistes d'allà i artistes d'ací. L'oferta no és pas un ordinari espectacle folklòric, va més enllà de les cartes postals nostàlgiques de faixes, barretines,... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 16:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]