mercredi 16 août 2017

Loste, Calder, Stone, Mackintosh et d'autres

Perpignan Le peintre Patrick LOSTE, dit le Bien Aimé, confirme sa cote d'amour en son propre pays. Comme me dit le vent qui m'attend sur le seuil de la porte et veut rentrer, ce n'est que bonne justice. En effet: Une belle entrée dans les collections du Rigaud de Perpignan, et cela, mes chers petits chéris de la brosse et du pinceau, de la toile ou du papier, de la gloire ou de la déconfiture, l'année précisément de la résurrection et d'un bond de croissance du musée de l'Ange, pardon de la rue qu'il protège, et de l'emploi estival... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 19:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 3 août 2017

Un kit d'invitations départementales

Alors Puce tu as reçu le kit expo du Département pour août et septembre. Oui, Zig, je l'ai reçu et je suis furax. Ça discrimine sec dans la canopée de Arbre des Cantons, tu fais dans l'expo d'arts plastiques, on te fait l'invitation bilingue (je précise français/catalan), tu fais dans l'expo d'une toute autre nature ou dans un autre type d'activité, style festival de musiques, et le bilinguisme tombe, au profit de la langue de...Malherbe (Enfin, Malherbe vint, n'est-ce pas?). Et, Puce, qu'est-ce que tu cherches à me dire, je... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 22:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 3 août 2017

Fossa, Spontini, Méhul, François Boher et Pep Ventura

 Au cours de l'année 1817, dont François de Fossa passe le dernier trimestre chez les siens à Perpignan, deux événements ont eut lieu à Paris qui ne peuvent le laisser indifférent, non pas parce qu'il est militaire de fraîche date mais parce qu'il est profondément musicien et qu'il a vécu deux bonnes années à Paris et n'aura pas manqué, même discrètement, voire craintivement les premiers temps, de s'informet et de se mêler peut-être (comme maître de guitare) à la vie musicale de la capitale. Deux événements... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 11:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 2 août 2017

"No us burleu de mi"

Humà, inhumà i...me n'informen ara, novament en circulació)... deshumà. Qui vocable terrífic, molt més espaventós que bàrbar: fora de tot, de pell, d'amor i de raó!No vull passar per un tipus de gandul, mes quina pressa veus a fer-ho ara i no després, o demà...No cantava pas, s'encantava oient les rimes que se li escapaven èbries d'unes llibertats  esculpides amb mels de bruc. Qui s'ha acostumat a ajupir-se, sigui qui sigui l'ídol real o virtual, amb prou feines i aquest mal d'esquena (que cap Hipòcrates, Esculapi o... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 11:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 1 août 2017

Perpignan 1817: Fossa, société et coterie.

A Bordeaux et à Blaye, le capitaine de Fossa a une occupation musicale qu'il énonce, mais ne développe pas, à laquelle (excepté, lorsqu'il sera à Lyon) n'a aucun aboutissement concret. Des lettres faisant, peut-être défaut, pour savoir exactement l'évolution positive, négative des actions engagées: "J'ai en outre l'organisation de notre musique, la direction de l'école régimentaire " (Bordeaux-  8 octobre 1816.) "J'ai été chargé de rédiger et de mettre au net en double expédition les engagements de tous nos musiciens." ... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 18:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 30 juillet 2017

Automne 1817: François de Fossa retrouve, enfin, Perpignan

1817-2017: Il y a exactement deux cents ans François de Fossa, l'officier compositeur, retrouvait sa famille et Perpignan.  Apporte-t-il beaucoup de musique dans son bagage, quand il met pied à terre à la porte Notre-Dame, en...1817. La date exacte ne nous est pas connue. On sait en revanche l'itinéraire et la période de son voyage de Bordeaux à Perpignan. Il les a lui-même indiquées dans une lettre à sa soeur après avoir été assuré de partir en semestre. Dans une lettre, en date du Ier août 1817 il lui dit: "il n'y a que... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 17:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 29 juillet 2017

François de Fossa et les Gavaches

 François de Fossa écrit le 4 novembre 1817 de Perpignan à Madame de Marguerit, une de ses compatriotes, rencontrée à Blaye, à l'occasion de plusieurs séjours en 1816 et 1827. Il commandait un détachement militaire de la garnison de Bordeaux . Mme de Marguerit est une amie de Thérèse Campagne, la soeur aînée du militaire guitariste chez qui il se trouve pour son semestre. Cette lettre n'appartient pas à la considérable correspondance de Fossa qui se trouve aux archives départementales de Perpignan. C'est une... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 16:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 28 juillet 2017

Sénher GAT à l' Abbaye DE FLARAN

Si vous ignoriez où se cachait le "Raminou sur son coussin bleu" de Suzanne Valadon, notre detective Sénher Gat vous fait part de son présent repaire, l'abbaye de Flaran, en Gascogne, où il l'a déniché dans une des anciennes cellules d'un ancien dortoir devenu centre d'art. Un délicieux tableautin de 1919, un ehuile sur toile H: 61, L.45, 7 cm. C'est également en ce lieu protégé par de magnifiques et altiers platanes, qu'il a trouvé la planque d'un "Ratapoil" en bronze de M. Honoré Daumier. En revanche, il est revenu bredouille de ce... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 12:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 22 juillet 2017

Promenade: Statues disparues...

Le moins qu'il montrait c'est qu'il était furax, au degré de l'irréparable et qu'il valait mieux faire un pas en arrière, se tenir à l'écart. On aurait dit que sur un coup boursier il venu de perdre la majorité de la douzaine de sociétés qui jusqu'ici lui étaient acquises. Il y avait du dragon en lui, tout feu tout flamme...et puis -même les dragons se fatiguent-la surchauffe s'évapora, son visage reprit une figure humaine, ses lèvres l'emportèrent sur ses naseaux, il ne fulmina plus, il parla, en s'approchant de nous avec un... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 17:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 22 juillet 2017

VOIXeditions et ELISE SENYARICH (1971-2013)

En 2013, disparaissait à l'âge de 42 ans une jeune et brillante artiste du nom de ÉLISE SENYARICH, de père portugais et de mère française. Née à Toulouse, elle fit un premier cycle d'études à l'école des Beaux-Arts de Perpignan (rue Foch N°2), réussissant en 1992 son Diplôme National des Beaux Arts, qui lui permit de s'inscrire à l'école des Beaux-Arts de Marseille (Luminy), qu'elle quitta en 1995 avec un Diplôme Supérieur d'Expression plastique, bien parée pour se lancer dans la vie. Donnant des cours, animant des ateliers,... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 13:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]