lundi 27 novembre 2017

"Impúdics i feridors"

Qui no coneix els corriols de l'escapada benèfica, se'ls busqui i quan se'ls haurà trobat, sis plau, que n'esborri totes les petjades. Una llengua n'ha substituït definitivament una altra quan en una et falta els camps més grollers, impúdics i feridors del seu lèxic. Es pensava que els dies que venia de passar havien passat més curts que els dies que els hi foren anteriors, va parlar d'aquest semblant d'anomalia a un dels metges que acostumava a consultar i en cada un dels quals fiava, un d'ells només prengué en serio la seva... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 17:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 25 novembre 2017

FOSSA à la crypte du Maryrium de Saint-Denis

  Premier décembre 2017: Médiathèque de Perpignan. Sortie publique du CD: 12 "Divertimens op.6 de François de Fossa par Juan Francisco Ortiz. Dix décembre 2017: Crypte du Martyrium Saint-Denis à Paris. Concert "Musique de François de Fossa" par l'Ensemble Adéläide et Duo François de Fossa (sur des instruments anciens). Deux dates. Un axe Perpignan- Paris. Perpignan: lieu de naissance du compositeur; Paris: lieu de son inhumation. Un trait singulier: la guitare et des interprètes passionnés, de générations différentes. Bingo,... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 17:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 25 novembre 2017

"Hi arribaràs pas"

Tothom t'ho dirà pas, mes te trobi misto, si misto i fora de comparació. Ella, em respongué, i quin crane compliment que me fas aquí. S'ha de ser púdic quan, en públic, n'hom parla dels goigs de la seva infància. En temporada dramàtica fer el clown també s'hi val. L'horitzó dels guardaespatlles s'atansa. I no és pas un títol de film. Ja no queda cap pardal que s'ajoqui en els canyers de l'Agulla de la Mar.Una llesqueta ben torrada de provincianisme pot pas fer-les-hi mal als mundialistes desarrelats que tenen pressa.Tu, Joan-Jo,... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 12:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 24 novembre 2017

LEZARD et L'E.D.A. MONTRENT DE L'ART

Ce jour, vendredi 24 novembre 2017, on vernit en deux points du département des P.O., Opoul-Périllos et Le Boulou, à la même- heure 18 h, mais on ne va pas d'un simple coup d'aile des Corbières en Vallespir. Faut choisir! et demain on verra. Le choix est entre: les joyeusetés picturales toutes couleurs dehors de Caroline Cavalier et ses objets polychromés dont on hésite à dire s'ils sont des jouets ou des...monuments de civilisations à réinvestir. Tout séduit, accroche et retient, chez cette artiste active et libre. Ausi probe... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 15:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 24 novembre 2017

DULUCQ: Peintre et Prince enchanteur

Il n'est pas une ville, Perpignan par exemple, qui n'ait son "peuple" de peintres, sculpteurs & others artworkers comme l'on dit du côté de l'avenue du Lycée. Mais tous ces artworkers n'aiment pas la ville de la même manière, même s'ils en apprécient les collectionneurs qui les ont remarqués, ou les lieux d'art où quelquefois on les invite à se montrer (musée? galerie? café? boutique?). Ainsi va et passe l'aléatoire vie artistique de la cité. Il est des artistes (ou que l'on dit tels sans faire une moue désobligeante) si chevillés... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 12:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 24 novembre 2017

S'épargner l'ecchymose

Malgré nous parfois, nous sommes les petites mains de la toile de désespoir dans laquelle se débat un proche.  Ne trace pas le chemin au pire, son intuition y pourvoira L'affaire fut rapidement entendue: Niet- Un gringalet faisait la sieste chez ce costaud. De la portée de propos-en-l'air quelques uns sont destinés à l'alunissage, d'autres à l'aterrissage et le reste, les 99 %, à la noyade. Il voulut savoir. Il mit donc sa main dans un nid de vipères. A présent, il sait et se tait. Il singeait tellement mal le génie que ce... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 11:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 23 novembre 2017

Un Opus d'Ortiz pour F. de Fossa

2017- 1807. Deux cents dix ans d'écart et une nouvelle occasion de parler du compositeur François de Fossa (1775-1849). En effet, arrivé à Madrid dans la première quinzaine du mois d'août 1807, une lettre en date du 13 octobre informe sa soeur qui vit à Perpignan, de ce qu'il a exécuté avec des musiciens de la Capilla Reial une oeuvre de qutuors composée à Cadix, où il demeurait encore le 25 mai. Et c'est un 25 mai, mais de cette finissante année 2017 qu'est enregistrée à Madrid (à Navacerrada a, précisément) du même François de... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 18:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 22 novembre 2017

Farceurs c'est un fort joli nom

Citation d'un potache de la deuxième moitié des années cinquante: "L'angoisse roidit les doigts aussi vite que le gel." Chaque centurie a sa cabale des dévots, peu importent le coaching et le casting. L'orage se délesta de quelque trombes sur notre village et se dépêcha d'aller livrer une cargaison de grêlons sur le village voisin, dont l'oracle météo n'avait pas prévu que c'était l'un des coeurs de cible de ce déversement automnal. Grogner, rogner...voilà bien là les mots d'une langue animalière vieillie. Un jour (non ce n'est... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 11:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 21 novembre 2017

De FOSSA guitariste à Cadix et Madrid (1)

On ne sait si c'est de sa propre initiative, ou sur le conseil d'un ami ou confrère compositeur que sa musique a commencé à être éditée. Est-ce à la sollicitation de quelque libraire-éditeur informé de ce qu'il écrivait d ela musique et pinçait les cordes de guitare? Le seul nom d'éditeur que l'on trouve explicitement mentionné par la plume de François de Fossa dans sa correspondance est Meissonnier. Il le fait de Lyon dans une lettre datée du 19 janvier 1820. Il y est dit explicitement qu'il vient de dédier une de ses oeuvres à... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 16:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 18 novembre 2017

"Parada de caravana"

Els hi explicava que, de cap manera, la seva pròpia fe no s'agenollaria davant la seva, que, de cap manera, no s'allistaria a ells, i ells... com si l'entenguessin sense recórrer a cap traductor electrònic, li van respondre que no es posés en l'estat de ràbia i de gesticulació en el qual el veien, que no n'hi havia per tant, que ells venien no es recordaven d'on i que només paraven un moment, li van respondre, un major rabassut i després un menor gegantí, que cessés d'acorralar-los amb unes explicacions, qui sap sincers, però i... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 12:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]