vendredi 23 novembre 2018

"Sense immersió"

Un fogot de coses mal endreçades Es pas per dire mes en fa un poc massa. Veues aquell despenja-figues és ell, si el cunyat de la Tété. Planxa-me la camisa de menjar fideus  que m'esperen sus la plassa pel discurs. Com podii sapiguer lo que tenia al calestró. Ja me'n malfiavi que trigaria, haurà, com a cada cop, trobat la masteguera inseparable. Dos tronxos de col (dos vilaretsde primera) s'enjiponaren per no sé què i s'estrijolaren a sang. Si vols anar lluny, marxis pas el cap massa enlaire que t'estropassaràs al primer... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 12:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 22 novembre 2018

"Frases manllevades i traduides"

Frases adaptades al català, tretes de l'epistolari en gran part inèdit del militar i compositor François de Fossa (Perpinyà 1775-Paris 1849) 1-"Es troba xiprers allí on es comptava només collir llorers."2-"No hi ha res millor per perfeccionar-se en una llengua que lligar una amoreta amb les que la parlen."3-"No parlava mai per a ell-mateix, com hagués pogut parlar pels altres?"4-"L'experiència condemna la meva opinió a posar-se a l'antípoda d'antany."5-"No sabria doblegar el meu esperit a la adulació."6-"Em faré aprenent a sabater... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 14:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 21 novembre 2018

François de Fossa et les Conseillers de P.

François de Fossa, le gentil compositeur de guitare pré-romantique pouvait à l'occasion monter dans les tours et pratiquer -d'excellence- le registre furax. Sa correspondance en contient de nombreuses scènes à des moments très distants et différents de sa vie.  Nous disons bien sa correspondance, puisque ayant vécu entre 1775 nous 1849 nous ne pouvons témoigner de l'avoir supris en concert de notes peu amènes dont on va, ci-dessous, vous régaler ou vous outrer. Mais insistons y bien, l'échantillon de colère fossaéenne que nous... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 17:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 21 novembre 2018

Ce que le pélican m'apporte

C'est quand le souvenir se fane qu'il faut fleurir la tombe. Je suis un héros de l'histoire mais je ne la ramène pas trop pour ne pas irriter ceux qui auraient voulu l'être mais, les pauvres, n'ont pas eu les bons coaches pour leur reconnaissance.   Pour te distraire aujourd'hui , dote-toi de bonnes cartouchières bourrées de tweets. "Cette voix magnifique qui a avalé des orages" nous dit le journaliste Henry-Jean Servat en évoquant Edith Piaf. Indifférent aux altitudes sommitales comme aux profondeurs abyssales, rester... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 12:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 16 novembre 2018

Catalan et carte sonore des langues régionales de France

Et si c'était l'un des plus singuliers cadeaux de cette fin d'année 2018. L'idée, en tout cas, est aussi originale que bienvenue pour rappeler les "langues de France", les autres langues, bien sûr, que la langue de la République: le Français. Langues que l'on a pu qualifier de dialectes ou stigmatiser en patois, langues régionales, minoritaires, sinon minorisées, relayées, "secondarisées". Mais langues pas mortes, plus ou moins vivaces, parlées sinon écrites selon les territoires de l'hexagone...Oui, bien joli trésor que cet "Atlas... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 17:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 15 novembre 2018

Un "finestró"

Anys enrere, si força anys ja encorberts d'oblit, el periòdic "Le Travailleur catalan" de Perpinyà havia dedicat a la llengua catalana (rossellonesa), un "finestró" obert a l'iioma ancestral del Canigó al bocal del Tec, parlant d'una cosa i altra. Finestró és un concepte de pedagogia caritativa, com diu l'amic Francís, però oposar-s'hi resultaria una actitud ben imbècil e ineficaç. Es per això que quan s'entreveu un "finestró" o una "finestreta" amb claredat de llum catalana s'ha de donar-li, com cortesia ho mana, la benvinguda i... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 15:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 14 novembre 2018

Ils sont chez nous

T'as-t-on déjà oublié? ou est-ce toi qui t'es absenté depuis si longtemps? Ni les unes ni les autres. Ni lacrymogènes, ni hallucinogènes. Les grenades! On accorde plus de créance à celui ou celle qui nous ressemble, mais que sait-on, au juste, de la ressemblance? Ne te fais pas plus lilliputien que tu n'es. Se moquer d'une expression comme "itinérance mémorielle" est un attentat contre la langue-pensée d'un Roland Barthes ou d'un Jacques Derrida. Hugh! Thèse: J'arme mon fusil. Antithèse: Je désarme mon fusil. Synthèse: De 1 à 2... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 16:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 13 novembre 2018

Caroline CAVALIER au Luxemburg et...AUTREMENT

Caroline CAVALIER au Luxemburg Caroline CAVALIER est peintre et sculpteur. Elle s'est fait un nom dans les Pyrénées-Orientales, où elle vit et travaille. Son atelier est à Saint-Feliu d'Avall. Ses objectifs travailler et montrer son travail, jamais l'imagination en jachère et des tableaux et des objets faits pour surprendre, intriguer, émouvoir plaire aux publics les plus divers mais surtout rêveurs, espiègles, enjoués et vagabonds: il en reste encore. Sensible à tout ce qui l'entoure, le permanent comme l'éphémère, elle en fait des... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 16:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 10 novembre 2018

De Saint-Cyprien à Glasgow en passant par Port-Vendres

Germain Bonel L'exposition Germain Bonel (1913-2002) a fermé ses portes le 3 novembre dernier. Avec  un double succès dont peut se flatter le Cercle Rigaud, organisateur de cet hommage à un grand de la peinture roussillonaise du XX° siècle.  La confirmation de la confiance que lui accordaient ceux qui connurent le peintre et suivirent l'évolution de son travail. L'admiration de toutes celles et tous ceux, artistes ou simples visiteurs qui découvraient un travail dont le profesionnalisme s'imposait dans les aspects de ce que... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 16:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 10 novembre 2018

Fidelitat indefectible

Tantes ofertes que et fan, i que tu, enlairat per altres il·lusions, amb un punt d'esguard sobirà i despectiu, repusses d'una veu metàl·lica. Ofertes que, quan t'hi jugues? No tornaran. El remolc va bolcar-se i totes les senalles plenes d'avellanes s'escamparen per la carretera i, igual un condemnat a galeres, les va replegar atentament, sense un piu ni un fallo, omplint les set senalles menys tres avellanetes per portar-les al mercat a l'engròs així com el pare ho havia manat. Avui et sentis las, sec, eixut com mai t'havia passat... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 12:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]