samedi 13 mai 2017

Démographie en baisse

Il s'était fait un empire dans le commerce international des barbes d'épis de céréales, cela déplaisait et vait motivé une gigantesque retraite aux flambeaux menaçants. Un pigeon voyageur m'assure que, dans l'ancien-temps, le merveilleux temps où les drones ne sifflaient pas sur nos toits, un rossignol n'aurait jamais pris en nauto-stop une pie. Mais lui dis-je en lui coupant la parole, vous pensez que ce n'est plus le cas de nos jours. De moins en moins réplique-t-il, nullement décontenancé par mon propos, car la... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 18:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 12 mai 2017

Perpignan. Incendie à la Citadelle.

La "GACETA DE MADRID" du 31 juillet 1817 publiait un fragment d'une lettre non signée d'un habitant de Perpignan en date du 5 juillet. Cette lettre rédigée en castillan faisait état d'un incendie à la Citadelle  (le 4 juillet). Nous en donnons ici l'adaptation en français. "Hier nous craignîmes que cette ville soit réduite à un tas de ruines; mais heureusement nous avons échappé à une telle horrible catastrophe, et aujourd'hui nous nous en félicitons en remerciant la divine Providence. Hier on on sentit une chaleur... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 15:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 12 mai 2017

Falses il.luminacions

Bé prou que ho sé que t'agradaria que et digués que ets bonica com aquella Lluïsa d'or d'abans. D'aquell temps de barques noves que no temien la tempesta. Però mentir no sé. I et miro... tendrament. (Tret de "Quan l'oceà perdé les ones"). xxx De llesca en llesca el pernil es fon, de qualsevol biga pengi. xxx Un dels llocs més apaivagadors del seu despatx era aquell raconet entre porta i biblioteca, on havia -d'ençà d'anys- fixat l'autoretrat de Gibran Khalil Gibran i al qual s'enfrontava en entrar i en sortir del despatx. xxx ... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 12:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 11 mai 2017

Identi'Cat: BRUIXES & CO

En el marc del proper Festival Identi'Cat de Baó (26-28 maig), s'han programat dos esdeveniments majors. L'un teatral, l'altre musical.El teatral amb l'estrena de l'obra "LES BRUIXES SE PENTINEN," sota la direcció de Mònica Bellsolà. Gisela Bellsolà i Maria Barcons, ben conegudes en el món de l'epactcle i de la literatura, fan el paper de dues bruixes que se preparan per anar al sàbat...Philippe Dourou i Miquel Maldonado hi posen el seu gra musical i instrumental. Però mutisme,, que si us dèiem el que segueix no aniríeu a veure-les el... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 15:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 11 mai 2017

Les 8 du SOLER...libres comme l'art

Du samedi 13 au dimanche 21 mai 2017, LE SOLER propose L'EXPO LIBRE COMME L'ART. Une manifestaion qui en est à sa troisième édition  battant un joli étendard et renouvelant annuellement son plateau d'artistes. Il est vrai que l'annuaire départemental des artistes est abondant en noms. Un plateau! Mais ici ça ne joue pas, ça ne chante pas, ça ne trémousse pas, mais ça peint, ça sculpte. A l'affiche (une très belle réalisation graphique et plastique de Guillemette Citerne): 8 artistes comme pour former une équipe de rugby... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 15:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 11 mai 2017

Mauvais coton

Pourquoi n'y aurait-il que Céline et San Antonio autorisés à bûcheronner dans les forêts du langage? Appeler l'Autre mon prochain c'est déjà un mouvement manifeste vers lui. Les images comme les discours concourent à épaissir notre perception du vivant. Un ami détectait le despote à ses gestes de menton plus qu'aux éclairs de son regard. Je lui ai pourtant bien dit (mais sans doute au téléphone ne se fait-on pas la meilleure peinture de ce que l'on vous raconte) que j'étais un immeuble et que j'y... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 12:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 10 mai 2017

Du petit jus de défaite.

La politique a trouvé ses Pieds-Nickelés. N'envoyez plus vos c.v. à la l'Epatante République. xxx Si je n'ai pas d'idée, je pique, que croyez-vous que fait tout moustique qui manque de sang? xxx Il nous avait prévenu: "la valeur n'attend pas le nombre des années" . Qui, il? - L'auteur du Kid campeador. xxx Sans Cambridge, Oxford et le soutien du M.I.T. comment puis-je tenter l'épouillage de quelques commentateurs de notre conjoncture économique? xxx Faire rimer paradis avec radis, c'est une peu fort de café!... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 10:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 9 mai 2017

EXPOS: Anna STRENGER , Anastassia BORDEAU

La peinture et les femmes, ce n'est pas un poème, mais bien une réalité des plus poétiques, au demeurant, il est vrai. A Perpignan comme ailleurs, elles mènent le bal des cimaises et y mettent non pas le feu, cela va de soi, mais leurs oeuvres, des oeuvres que la passion habite. Quatre femmes vont ces prochains jours faire l'actualité artistique. Deux d'entre elles comme organisatrices ou programmatrices, les deux autres comme artistes invités, en des lieux et en des styles qui ne demandent pas à être comparés et... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 12:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 7 mai 2017

Le jour,les Blanca et la sardane.

On vient de me réveiller en sursaut pour un louable motif et me confronter à ma désastreuse traduction de "El dia neix per a tothom" (titre d'une oeuvre du dramaturge norcatalan Jordi Pere Cerdà) par un trop audacieux "Le soleil se lève pour tout le monde". Je viens de parler au téléphone de ce dérapage désastreux (tant il est vrai que le jour peut naître le soleil persévérant à faire la grasse matinée au-delà des montagnes), à un de mes amis psy et cinéphile, lequel m'a dit "te bile pas trop, mon gars"  Antoine... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 09:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 6 mai 2017

Maillol a sexualisé la Loge de Perpignan

l y a une Loge avant et une Loge après Maillol. Cette affirmation est aujourd'hui quelque peu contestée du fait, semblerait-il, du déplacement ou du moins d el'éctament du centre de la ville. La Loge plus en était le coeur et le nombril. Mais, le regard extérieur, et particulièrement le regard des poètes qui, de tous nos regards, est celui qui a le moins de préjugés et donc le plus de perspicacité, a relevé cette coupure chronologique. L'un des premiers  Michel Déon (1919-2016), auteur du roman "Les Poneys sauvages", Prix... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 18:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]