mardi 3 mai 2016

Comme si l'air

La transpiration de l'insignifiance amollissait ses mains. ...depuis, le temps fuit, sans répit. De qui ai-je l'air? Comme si l'air pouvait avoir un visage! Passe pour un souffle... J'ai rêvé qu'Hippocrate et Héraclite jouaient au tennis mais à mon réveil ils étaient à égalité, pourriez-vous me dire qui a remporté le match, les médias traditionnels ne veulent rien en dire. Ne te laisse pas bousculer dans l'absurde, entres y de ton propre chef. Rengaine ta rengaine barde des temps caduques. xxx
Posté par Jaume à 13:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 2 mai 2016

Théâtre ambulant Durozier sur France-Culture

  NE PAS MANQUER: JEUDI 5 MAI 2016 A 17H FRANCE- CULTURE SUR LES DOCKS.      THÉÂTRE ITINÉRANT: la famille DUROZIER 200 familles de théâtre ambulant sillonnaient les campagnes françaises au 19e et 20e siècle avant de péricliter à partir des années 50.  Un documentaire de 55 mn de Christiane Dampne et Christine Robert va nous restituer cette histoire méconnue par le prisme de l’une de ses familles: la famille Durozier. Certains de ses membres bien connus et inscrits au fronton de la... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 18:37 - Commentaires [1] - Permalien [#]
dimanche 1 mai 2016

Dessiner une douleur

Le glaive cherche le serpent, mais lui, petit malin, mue et sauve sa peau. Les mots incisifs n'endommagent pas davantage la blancheur de la page que les mots doux. Les souvenirs se font désordonnés, et désobéissants. Figurez-vous qu'ils décampent sitôt que l'on besoin d'eux, qu'on les appelle. On les appelle pour rien. On a beau, du rivage d'une conversation, les héler, ils restent dans des eaux noire, sans un clapotis de sympathie. Ces lâcheurs prennent plaisir, je l'ai remarqué, à vous amoindrir et ridiculiser en public... ... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 23:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 29 avril 2016

Le Riberal pense et peint

Sur les bords de la Tet, il se passe toujours quelque chose...avec clameur médiatique ou discrétion organisationnelle. Le mardi 3 mai, à 17 h 30, les Cahiers de l'Université de Perpignan se transportent à Ille- sur- Tet pour y présenter leur N° 43. Réalisé sous la direction de Teresa Dalmau et Marie Grau, ce numéro contient les actes d'un colloque qui se tint à Ille sur Tet, les 3 et 4 octobre 2014, dans le cadre des "Diades ponsianes", du nom de J.S.PONS, universitaire et poète, fils de la localité qui sait se souvenir. Le colloque... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 19:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 26 avril 2016

Gilbert Desclaux chez Thérèse Roussel

-Vous êtes pixel, ou plutôt pastel? Si vous êtes franchement pastel vous ne manquerez pas l'exposition « Pastels » du peintre Gilbert Desclaux (1947), invité par la galerie Thérèse Roussel, du samedi 30 avril au samedi 28 mai 2016. Ce peintre à la carrière discrète, retenue, mais à l'éthique rigoureuse dans une tradition non figurative, y présente les pastels originaux des illustrations qui "dialoguent" avec les poèmes de Valérie Canat de Chizy dans L'Etoffe de la nuit, livre d'art à tirage limité, paru au début de cette année."A... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 19:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 25 avril 2016

Et LEBELAGE, quoi?

Après son "printemps de Bourges", les 14 et 15 avril, au café théâtre "La soupe aux Choux", Pierre LEBELAGE poursuit sa quête parmi les nouvelles étoiles montantes de la chanson à texte. Il sera, si nos informations sont exactes, le 7 mai au "Café de la Danse" (5, passage Louis-Philippe-75011), où il fera l'ouverture de la chanteuse québécoise Geneviève Morissette. La v'la, oui, la femme en beige dont le coeur est -c'est elle qui le chante-une salle d'attente. Une interprète avec voix et présence, talentueuse, inventive... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 19:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 25 avril 2016

"Estrella perduda"

Distingir en aquell repetit record la molla d'una nostàlgia de l'os d'un penediment.       El migrant mai va girar el cap per acomiadar-se de la casa de la qual l'havien tirat fora.       Endinsar-se en la tenebra per a descrobir-hi el mínim foc follet  de l' estrella perduda.       La senzillesa no ens correspon a tots, mes no us basta per declarar-nos complexos, o estranys. Cadascú  s'endrapa amb el que pot, troba, manlleva o li donen, paper, seda o cotó .   ... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 12:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 24 avril 2016

Mystère colossal

Il n'est pas de honte sans frissons et chaleurs. Un pied sur le pôle nord et un pied sur le pôle sud, à quoi croyez-vous que pensait le Géant de la Planète? Le flâneur est un promeneur plébéien qui prend son temps. Le perroquet, las de se faire moquer ou rabrouer, chaque fois qu'il ouvrait son bec, décida de faire voeu de silence. A quoi bon de grands voyants s'ils n'ont aucun sens de la perspective géométrique! Souscrire au topique: Il n'est pas de bonheur véritable sans deux ou trois tranches de plaisir inattendu. L'histoire,... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 11:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 23 avril 2016

Paradis Jordi Barre

Ça y est c'est fait Jordi Barre a une avenue qui porte son nom dans le coin de sa ville natale d'Argelès-sur-Mer qui lui était le plus cher : le Racou. Environ deux cents personnes étaient présentes à l'inauguration officielle en ce 23 avril, jour de la sant Jordi, entre 11 h et 14 h. Et ce à l'invitation de la municipalité de la localité et en présence de représentants de la famille, dont Mme Danièle Barre. Une inauguration faite en trois actes. D'abord, le dévoilement de plaque. Au tout début d'une très arborée "avenue Jordi Barre... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 15:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 22 avril 2016

BESZONOFF & BONNEL

Dans la production des livres qui s'étalera samedi 23 avril sur les stands de la sant Jordi 2016, quai Vauban à Perpignan, ou ailleurs dans le département, deux titres méritent d'être "convoités" pour des raisons différentes mais parce qu'elles illustrent la curiosité et le brio de deux écrivains, J.-D. Beszonoff et J.P. Bonnel, particulièrement actifs, féconds et polémistes. C'est tout d'abord  "L'année de Syracuse" de Joan-Daniel Beszonoff publié par Balzac Editeur. Il s'agit de l'auto-traduction assistée de "Matar de Gaulle"... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 16:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]