jeudi 3 janvier 2019

PERPIGNAN: DALI DE RETOUR DES CE LUNDI 7 JANVIER.

Il semble qu'à Perpignan, ville avec une partie du moyen-âge mais sans antiquité, on languisse -certaines couches de ses habitants au moins, languissent le divin...pas d eméprise il est ici question d'un divin très particulier: le divin Dalí. Ce grand garçon aux moustaches hautes et effilées, originaire d'un Figuères toute proche, s'était entiché de la gare de Perpignan qui, selon ses propres aveux 1° livresque et 2 médiatique le mettait dans certain état qui levait, levait avant de s'écrouler en vue de Lyon. De ce divin Dali les... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 19:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 1 janvier 2019

"Una violència per a castigar"

O, tu, et conec una sola cosa al cap, el poder, el poder, doneu-me el poder, creu-me, t'hi veig ben bé al poder, tronant, estarrufat i magnànim, autoritzant-nos a menjar fóra que bledes i puntes d'all per salvar la planeta, i bé, pots fer una bona creu sobre el que voldries que fos el teu proper mandat, t'ho asseguro, de tu, de tot allò que t'anima en les fosques, en parlaré al meu entorn i farem tot el que podrem, creu-me tot, badini pas com diuen a Bages, perquè i bé, hi arribis al poder, al poder de tronxos de col per governar-nos,... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 17:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 1 janvier 2019

Rayons de poésie

Rayons de poésie-Post réveillon   (chapardés dans une remarquable "Anthologie bilingue de la poésie lyrique française des XVII° et XVII° siècles" due à Jean Dufournet (Gallimard 1989) "Mout aim mes ieuz qui me firent choisir; Lors que la vi, li laissai lonc estage, Ne ja nul jour ne l'en quier departir"   Extrait de"La douce voiz du louseignol sauvage" de Guy, châtelain de Coucy xxx "Pastorele, en moie foii, Pour çou que bele te voi, Cointe dame noble et fière, Se tu vels, ferai de toi. Laisse l'amour... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 13:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 29 décembre 2018

Non pas medley, pot-pourri ego-littéraire

Le corps humain est tellement fragile que tu pourrais être moins léger, désinvolte, inconséquent et donc veiller à ne pas trop le bousculer, à moins que tu ne veuilles qu'il se brise, devant nous, comme une fine figurine en faïence. xxx Tu pousses la porte, tu pousses un cri, tu te trouves nez-à-nez avec une poitrine dardée, bardée, criblée de flèches, et une voix qui n'est pas, mais vraiment pas, patinée au miel, te dis voilà, c'est Sébastien. xxx Et toi en quoi te réincarnerais-tu, si tu en avais le pouvoir, le temps et le... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 12:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 27 décembre 2018

"cucom que havia pas encara fet.."

Ja sé que la meua "literature" convé pas a força gent, que hi ha manta gent que se refusa a m'espiar tal cum sun mes viam, vos pas que l'escatzi l'index de la ma per els hi fer pler? Jo els hi demani pas res i els hi fai pas mai la més pitita critica. Que me deixin traçar la meva llaca cum me passa pel cap, nya!. M'agrada el joc de la "u" contra le "o". "Passarà,bec i urpes malmeses,/ passarà el mal ocell/que xipolla per nostras llacuna i n'esbarria el peix" (Clementina Arderiu, de Parla vexada) Una illa, un mati de gener, se va... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 11:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 27 décembre 2018

Lautréamont n'a pas été invité.

Tu regardes, tes yeux se brouillent, tu trembles, tu transpires, tu pâlis- le blême est là- tu te raidis.-Au secours! Mais tu ne peux pas crier. Epouvanté à l'idée de retomber en avance, comme lui a appris un colibri appelé olibrius,  il se dote sans tarder d'une bone paire de tuteurs pour tenir le ramage de son âge à la bonne hauteur. Il prit ainsi que l'on dit l'histoire à bras le corps, il la souleva dans ses bras très haut au dessus- de sa tête, il la brandit et retourna dans tous les sens, une bonne centaine de fois, mais... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 10:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 26 décembre 2018

"De les ximpleries es pot fer taula rasa?

A polit, a polit a lu que escampes de la teua finestra més alte, se pot trobar un carrinclu que passi, reculli i que s'ho fassi seu. xxx Per mati que t'aixequis veuras pas mai un falcu i un una garsa farsejant sus d'un mateixa branca d'um. xxx Alli un flureixen xerrameques, se troba: es pas el darrer que hi arriba. xxx Sempre en descalatge  amb el meu tems, com si me feii l'unurt de pareixer endarrerit, cuenssat dins del dulss tems abans. xxx Mit'aqui, qu'entre dus mots, me recossiri que a l'amo li dec tres jornades de... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 12:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 24 décembre 2018

Scoop

AVANT-VEILLE VEILLE JOUR LENDEMAIN(S) noël noël noël noël noël noël noël noël xxx   LES GRANDS NE SONT AUTHENTIQUEMENT GRANDS QUE LORSQUE LES PETITS SONT À CÔTÉ D'EUX.   XXX   LE LION, ROI DE LA JUNGLE, M'A DIT TU VEUX UN SCOOP: L'ANNÉE PROCHAINE JE REJOINS LE CAMP DES VÉGANS. -MOI AUSSI, MIAULE RAMINAGROBIS, LE SAINT HOMME DE NOS CHATS.   xxx COMME AURAIT PU DIRE...(cherchez qui)...TOUTES LES INSURRECTIONS NE SONT PAS DES "RÉVOLTES LOGIQUES"!   xxx ET ENSUITE, IL FAUDRA SE DEBARRASSER DES... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 18:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 23 décembre 2018

"Un hotel a Tananarive"

Assumint aproximacius i disbarats, explotant una barbara llibertat d'expressiu. Correctors fent vacances S'espletir, sense eima? xxx Ués els temps i les maneres de parlar han canviat, cum què se cal pas encrancar massa a les coses del dia, avui, veues, se qualifica pas més les festes de nadal i de l'any qui bé (sense que li demanis, d'ailleur) de mamelles del capitalisme, cum se solia fer abans, creu-me. xxx Te bull pas taquinar mes ne fas un grà massa i fatalment t'esgarries seràs pas mai  el pinxu honest que tenies a... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 12:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 22 décembre 2018

Le pou, le lion et la poésie

"COMBIEN DE POUX FAUT-IL POUR MANGER UN LION?" Cette question qui tarabustait le grand Victor Hugo, et à laquelle, visiblement, il ne sut pas apporter la bonne réponse,  est toujours là, embarrassante à la fin de cette année 2018. Cela ne vous préoccupe pas, je le vois bien, vous avez d'autres chats à fouetter et d'autres gilets à montrer, je vous les laisse Et déçu, humilié et flétri par l'indifférence au message du grand génie de la légende des siècles, je m'en vais  cherchant réconfort et je frappe à la porte d'une... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 15:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]