mercredi 23 septembre 2015

Bien heureux

C'est en voyant des vieux films que l'on s'aperçoit de nos attachements aux idoles. A quoi bon te cacher puisque personne n'a de raison de chercher. Poing serré, bras tendu, non ma préférence va à la main tendue. Bien heureux celui qui reste chez soi et, ainsi, ne tombe ni dans le tube digestif d'aucun réseau numérique ni dans la cave d'aucune radio ou grenier d'aucune télévision, Bien heureux le sans adresse, le sans nom, le sans opinion, Bien heureux le muet, l'invisible, le rien que nulle radio, nulle télévision qu'aucun... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 10:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 22 septembre 2015

Etoffons le Musée Etienne Terrus

Ne nous dites pas que le Musée Terrus, à Elne, vous est méconnu et que vous n'avez jamais entendu parler de cet Étienne Terrus dont l'établissement, fort coquet, non loin de la cathédrale, porte le nom. Ne dites pas que vous ne vous intéressez pas à l'art moderne et que de toute façon ce Roussillon n'y est pas pour grand chose. Ne dites pas que l'intérêt que vous portez à tel ou tel ne se fonde que sur l'amitié qu'il a pu avoir avec un tel ou une telle parmi les grands, les consacrés, ou sur l'attention que ce tel ou cette telle, du... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 17:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 22 septembre 2015

Vagabondage

Pourquoi cette impatience à vouloir te cacher, comme si tu ne le savais pas que personne ne partira à ta recherche? Il trouva fatiguant, après trois tentatives, de devoir se mettre là où l'autre était convaincu qu'il était. Souvenir de forge, bal d'échos et d'étincelles, rougeoiement et fumée. Une grand-mère, lointaine, ridée, de tout noir toute vêtue, assise sur une petite chaise de paille, le regard vers moi; elle était, posée là, sans sourire dans les yeux ni les lèvres, neutre, presque forcée au silence, sur le seuil de sa... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 11:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 21 septembre 2015

Le peintre MARIA LLUIS au palais des Congrès de Perpignan.

MARIA LLUIS. Trois syllabes et une signature. Celles d'un des peintres les plus discrets et pourtant les plus solides inscrits dans l'histoire de l'art des Pyrénées-Orientales depuis un demi-siècle. MARIA LLUIS, une icône de la peinture catalane aux belles couleurs de la Méditerranée. On va la retrouver sur les cimaises du palais des congrès Georges-Pompidou de Perpignan du 3 octobre au 10 novembre 2015. Titre de son exposition "un long chemin de silences", un titre qui lui sied si bien. Le chemin, elle y est depuis le début des... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 16:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 17 septembre 2015

Un Empereur, un Roi, un Pape...c'est aussi ça Perpignan

Non ce n'est pas de la fiction, un pape, un empereur et un roi se sont bien "abouchés" -comme l'on disait jadis- à Perpignan. Le roi, celui d'Aragon: Ferdinand, l'empereur: Sigismond, également roi d'Allemagne, le pape: Benoît XIII. Nous sommes en l'an de grâce (pour les uns et de disgrâce pour d'autres) 1415 et Perpignan va vivre un "Sommet" dont l'objectif est de convaincre Benoit XIII, P. de Luna, de renoncer à sa tiare. Un sommet difficile, où les conseillers ne se tournent pas les pouces et surveillent leur latin. Parmi ces... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 19:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 17 septembre 2015

"Je hais mortellement les têtes exaltées de tous les partis"

 On sait par une notice que lui consacre l'abbé Jean Capeille dans son livre de “Biographies Roussillonnaises” que Jean-Baptiste-Bernard-Antoine Arnaud (1768-1839) né et mort à Perpignan, élu député (du 22 août 1815 à 1816) joua " un rôle des plus modestes à la chambre introuvable où il siégea parmi les modérés, et son mandant cessa avec elle". Un contemporain du député, François de Fossa nous a laissé quelques lignes à son propos qui disent en assez peu de mots leurs sentiments et attitudes politiques. Dans une lettre... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 10:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 16 septembre 2015

Joseph Mauréso chez "Les Enfants Gâtés".

Rue de l'Ange que l'on y arrive par la rue Voltaire, le rue de la Cloche d'Or ou la rue Mailly, on devrait être conscient- surtout en ces tous prochaines Journées du Patrimoine- des échos et des marques qui ont laissé les pas de quelques génies des lettres et des arts, se rendant ou sortant de l'Hôtel des Comtes de Lazerme. Citons-le plus géant d'entre eux, pour attraper dans son souvenir d'autres noms, signatures et références. Ce géant: Picasso. Il y passa une dernière fois en 1955. si l'on en croit la magnifique biographie de... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 17:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 15 septembre 2015

L'automne brosse ses habits de saison

Didier Goupil-Roger Cosme Estève L'été et ses touristes se retirent. Les parasols abandonnent leurs sites de prédilection. La mer pour les uns, la montagne pour les autres. Et l'arrière pays pour les tiers, les quarts, les cinquièmes, etc. Septembre est bien là et l'automne brosse ses habits de nouvelle saison. Tout change...sauf notre vie artistique. Il en est qui diront qu'elle ne change même pas de braquet. Quelle tient le même rythme et qu'elle veut rayonner -comme d'habitude- à profusion et dans tous les sens. Les agendas... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 18:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 15 septembre 2015

Archives des Pyrénées-Orientales: Lettres à ma soeur Thérèse (exposition)

A peine connu de quelques érudits aussi jaloux que discrets, un trésor épistolier captif des archives départementales des pyrénées-orientales va ENFIN être porté à la connaissance publique. Il s'agit de la correspondance qu'adressa l'émigré François de Fossa (1775-1849) à sa soeur Thérèse, devenant par mariage Thérèse Campagne. Trésor véritable de papiers. Quantitatif (le chiffre en est impressionant), s'étendant à un rythme d'écriture et d'envoi très rapproché sur 28 années, depuis deux continents: Europe et Amérique, trois pays:... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 17:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 15 septembre 2015

La soif de la Terre gagne la villa Les Tilleuls

Célébrer le 240 ème anniversaire de la naissance du compositeur François de Fossa, ou le 50 ème anniversaire du "voyage triomphale" de Dali et Gala à Perpignan qui s'en plaindra si ça permet à l'esprit, à l'art, à la mémoire de faire la ville plus belle, plus solidaire, plus dynamique, mais parfois il arrive que l'on ait la célébration étroite et qu'on règle cette affaire par une cavalcade ou un repas, sans avoir mis le nez, à savoir les yeux, les oreilles dans cette affaire. Il n'y a que 4 ans que le plus grand poète catalan, Jordi... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 13:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]