jeudi 14 juin 2018

Thérèse Roussel (1930-2018): Une grande dame de l'Art

Une grande dame de la vie de l'art et de la culture dans notre ville et notre région vient de disparaître. Elle tenait une galerie d'art, elle s'appelait Thérèse Roussel, et avait été mariée à un journaliste radiophonique Paul Mugel, dont elle était veuve. Elle s'est éteinte mercredi 13 juin à la mi journée. Elle avait 88 ans. Elle était estimée de nombreux artistes et amateurs d'art. Thérèse, qui aimait sa ville par-dessus tout mais dynamique, créative, avait ouvert, au rez-de chaussée de sa maison familiale, au n° 7 de la place... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 19:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 8 juin 2018

FOSSA et les TURCS

Dans la correspondance de François de Fossa, il y a au moins trois allusions succintes aux Turcs qui invitent à se demander l'attrait qu'ils lui inspiraient, s'il parlait de ses contemporains ou s'il ne faisait qu'une citation de Turcs de l'histoire ou de la littérature, comme pourrait le faire par exemple un lecteur de Montesquieu. Fossa, connaissait-il cet auteur? Difficile à dire. Mais la Turquie, l'Empire Ottoman est une puissance, et donc dans l'air du temps. Comme l'on dirait aujourd'hui, la Turquie est dans la... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 18:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 8 juin 2018

Deux Illois et...POMPEU FABRA

"L'ANY POMPEU FABRA" ne correspond pas seulement au 150 ème anniversaire de la naissance le 28 février 1868 à Gràcia/Barcelona de celui qui sera "el seny ordenador de la llengua" mais également au 70 ème anniversaire de sa mort à Prades (en Conflent) le jour de Noël de 1948, laissant une très importante oeuvre de linguiste et grammairien. Une oeuvre qui ne laissa pas indifférents deux grands universitaires nord-catalans, les deux fils de la ville d'Ille-sur-Tet. A savoir Joseph Sébastien Pons (1886-1962) et... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 15:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 8 juin 2018

De Céret et de Narbonne

De Céret, la galerie d'art Odile Oms (10 rue du Commerce) nous fait savoir que l'exposition du peintre ROGER COSME ESTEVE est prolongée jusqu'au 16 juin. Ne manquez donc pas cette deuxième occasion de pouvoir vous y rendre. ESTEVE ne laisse jamais indifférent. Il planque des merveilles dans les détails. De Narbonne, la ville nous fait savoir que c'est ce samedi 9 juin à partir de 15 h 30 que sera inaugurée à L'Aspirateur (avenue Hubert Mouly) l'exposition "LAST CALL" proposée par l'artiste PATRCK CHAPPERT GAUJAL qui joue la carte de... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 14:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 8 juin 2018

55 Artistes...aux Urnes, de Bruxelles à Perpignan

Il fallait une certaine audace pour fomenter une réponse de solidarité d'artistes aux événements hispano-catalans consécutives aux élections du 1-O (Ier octobre 2017). Non seulement cette réponse existe aujourd'hui et s'exprime à travers une représentation plurigénérationnelle et transpyrénéenne et va connaître une itinérance européenne (souhaitée...) avec une inauguration à Bruxelles à la fin de ce mois de juin, une étape à Perpinyà en août, etc...Une exposition collective, due à l'intrépidité et à l'intuition de se son tandem... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 13:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 7 juin 2018

Le peintre PiERRE GUYOT (1934-2018) n'est plus.

  Ils étaient quatre. Ils n'étaient ni mousquetaires ni gascons mais... peintres. Ils s'appelaient Serge Bonacase, Pierre Burnoud, Balbino Giner et... Pierre Guyot. Les plus anciens se souviennent. Ils ne servirent aucun roi, aucune reine ni non plus aucun évêque mitré. Peintres pour le meilleur et le pire d'une résidence hors des grands centres, fermes dans leur indépendance d'esprit et un travail en toute liberté. Pierre Guyot, le dernier de ce quatuor du plaisir visuel, de la toile (avant l'internet) nous a quittés ce midi du... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 20:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 7 juin 2018

Vous ne serez pas compris

Le caudillo Cumulus Nimbus n'est pas du tout disposé à signer un retour durable du pape Soleil sur son trône. Ses sbires aiguisent leurs silex. Les papillons ne sortent jamais en meute ni en essaim et rarement en escadrille. Tout ce qui est chien n'aboie pas. Donc...prudence pour tout marcheur! Les valeurs de Mai 68 ne rapportent plus rien. Je n'ai pu me débarrasser, à la dernière foire commémorative, d'un seul de mes pavés de collection. Le pépiement d'oiseau est comme une paraphe du silence. Ils disent qu'ils se mettent à nu,... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 11:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 4 juin 2018

Gaucherie

Au zoo Jean de La Fontaine de la Grande République des Lettres, je me suis fait quelques potes à poil dont l'ours, le loup... mais ni la grenouille ni le corbeau. L'union fait la force, encore faut-il la vouloir de toutes ses forces, mais il y a sur nos quais revendicatifs trop de Popeye(s) qui n'aiment pas les épinards gonfleurs de biceps! La start-up de l'arnaque ne connaît pas la crise, elle ne cesse de recruter... et ce n'est pas du cinéma. Un psychologue: La timidité bien des fois emprunte à la gaucherie pour se dédouaner de... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 16:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 3 juin 2018

"Encertar el tir"

I ara, què? Penses que et fregiran les patates? Jo del meu Annapurna de saviesa no m'estranyo de res, però he d'admetre que tots aquells que conviuen al meu peu no gaudeixen cap instant de treva en llur combat contra les estranyeses del "Vota i calla" i de l'"Has votat i què?" Qui pot preveure si no és bruixot de primera categoria i de molta fama, el que arribarà si no se'ls-hi esbatanen les finestretes i la porta gran de l'honor. Ben poca gent, i de la més iniciada, sap el que passarà si no se'ls-hi esbatanen les finestretes i la... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 11:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 2 juin 2018

Voie de garage

Je connais mais n'en abuse pas leur parfum de tilleul, mais je méconnais ce parfum de mandarinier dont je me griserai volontiers. Une humanité en peignoir plus blanc que blanc, humanité assoiffée d'eaux et de boues. Il me dit- n'étant pas du tout rassuré- qu'il avait comme l'impression que deux souris blanches lui grignotaient la mémoire et qu'elles couinaient d'aise à voix basse. C'était un frimeur bénévole, pas un mannequin des pontets de la mode. Il est des imaginations qui vont bon train, et quelques unes- d'ailleurs toujours... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 10:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]