jeudi 29 mars 2018

"Al Riallet li van dir"

Al Riallet li van dirbusca el bon poetai ell se'ls creguéquè n'ha fet de camípla i esquerpi esquinçatde milers i milersde fulls de paperblanc, gris o de color,fulls erratsfulls equivocatsfulls esborratsNo, no, això, aquest......no és pasel bon paperel bon poetai Riallet investiga de nou, investigaentre l'opacitatdels dies de llevanti les transparènciesdels somnis de ponent,llançant una miradaa la copa dels arbres,i a les floretesblaves que cenyeixenllurs peus fent camíTot s'ho escolta:Per complet la gamma dels cantsdels grills i dels... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 17:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 28 mars 2018

"L'atzur del Temps volàtil"

El mar i jo El meu veíel marcom jonecessita calmai silencisi malsons també.El meu veíel marcom jonecessita romprela calmaamb crits,i iresi revoltes també.El meu veíel marde mi s'ha fetl'Amici junts,per sempre,els dies feiners,alcem la velai junts,per sempre,els dies festius,abaixem la vela.Amb el meuAMICel mar,de sol a tenebrescompartimla cortesia i els despitsde l'atzurdel Temps volàtil. xxx Sobreviure Exclòs per prevaricacióde l'alta societat Marmoteras'exiliài buscà feina,trobant--la finalmenten un parador lacustreon se li... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 10:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 27 mars 2018

"I d'una fins a nou"

I d'una... Ací raula poesia:la pellés Illa-va dir el vent.Llavi deGessamí.xxx I de dos...Progressarsense ploms a les mans ni broma a la mirada.xxx I de tres...Pau, fràgilseti detres petges!xxx I de  quatre...Escriure per no perdre'mels últims broquets de paraula.xxx I de cinc...A l'ocàs del solMarcar el seu pas sil·làbic Amb lletra majuscúla. xxx I de sis... Si la teva llengua s'ha assecat,de què et serviràfuetejar-la.Si vol esvanir-se,no la renyís,alguna raótindrà. xxx I de set... La indecència deixa el seu llit ... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 12:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 25 mars 2018

Hannibal a montré sa Licorne à Pézilla la Rivière

Durant toute une après-midi de 15 h à 19 h, l'espace littérature enfantine de la Médiathèque Ramon Llull de Pézilla- la- Rivière a été habitée (habitée, oui pas hantée) par des poètes. Des poètes et des amis de la poésie, venus de différents lieux du département et même d'outre-Corbières. Une belle rencontre dont le pivot était "La Licorne d'Hannibal" et les "Cabochards de l'If" qui en sont les cochers au pas, au trot, au galop. Il y a un petit moment qu'ils n'étaient pas sortis et ne s'étaient pas montrés en terre inconnue. Pézilla... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 16:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 25 mars 2018

Au petit bonheur du 6 avril 2018

A l'orée du printemps, les peintres se montrent. Il en est profusion mais aucune loi n'oblige à parler de tous. Et vivent les préférences! Des miennes, j'en ai fait un bouquet pour ce prochain 6 avril 2018. Il vaut ce qu'il faut... Un bouquet...peut-être un tantinet explosif, au vu sa composition. Alors? tu le montres ton bouquet...Patience d'abord, je pars en cueillette à... Bages, Céret, Le Boulou, Perpignan.  CASA CARRERE BAGES, la cité des Aspres. Après dix ans de bons et loyaux services, on inaugure à la Casa Carrère, une... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 14:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 23 mars 2018

La nuit dernière

On ne voyait d'eux que le petit doigt sur la couture du pantalon. On les appelait les sans-têtes. "Le mot catalan cacherait-il un sexe qui n'existe pas?". Entendu rue Ausiàs March, à Perpignan. Les mécontents ont toujours brandi des fourches et chanté en même temps. Réfléchissons avant de partir en guerre contre les idées reçues, comme si toutes étaient mauvaises. Toutes ne le sont pas, et il y a du bon dans la transmission. Il est un cannibalisme où les gourmets se passent de Gault & Millau. "...Le gars... oui... nous... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 14:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 22 mars 2018

Hannibal bivouaque en poésie à Pézilla

C'est le printemps...du moins c'est ce que l'on dit. Mais, c'est bien vrai les jours rallongent, les bourgeons et les fleurs soignent leur cosmétique, et il naît de poètes un peu partout. Poète, poète, est-ce que j'ai une gueule de poète? On verra bien si tu nous la montres et si - à l'appel des "Cabochards de l'If"- tu viens passer l'après-midi de ce samedi 24 mars à... Pézilla la Rivière. Où, ça? A Pézilla-City en Ribéral et non...à feue la Bastille. La poésie, voyez-vous, ne se réduit pas à une chanson olé! olé! de corps de garde,... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 15:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 19 mars 2018

Servent lleial

Et vas oblidar de dur-me un bonic broc de mimosa, no repeteixis la inelegància i porta'm un bell raïm de glicina. La indignació pujà al punt d'ignició irremeiable Perquè no dir-ho de manera planera i catalana, les angoixes no fonen com la neu. Han tret el moral a les bèsties més ferotges mes que ens volen aquests sàtrapes? Per l'entrada a la primavera reclamo que es pagui un dret olfactiu a l'almesquí. La dolenteria no és pas un bon mester. No en manis ni subvencionis cap centre d'aprenentatge. No falta en el nostre raconet... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 12:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 18 mars 2018

"n° 1 i n° 2"

Ell- n° 1 de la tragèdia- amb bel equipatge de jove soldat, seguia el vent.Ell-n° 2 de la tragèdia- amb la camisa esparracada, feia front al vent.El primer corria, somniant truites i victòries fàcils: Escombrem, escombrem! Fóra tota la polseguera dels nostres camins i de les seves ments.El segon d'una arengada feia quatre dies i el pit valent resistint les cinglades del venttot cobrint-lo no de medalles sinó de llagues.Ell-n° 1 de la tragèdia, seguint el vent, com n'havia fet el vot,relliscài desaparegué dins un fossat del Rei... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 17:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 17 mars 2018

"Història d'ulls"

Els seus ulls tocaren els meus com si volguessin plantar-s'hi... vaig pensar que em provocava... que em desafiava com si li hagués llançat un llumet d'odi, un missatge incorrecte... (capficat en les meves falòrnies de sabut, cregut i...pelat)... Temps em calgué per opinar que no era pas en els meus ulls que volien aterrar els seus: ni el color puc dir-vos. No els interessava el color dels meus: d'una negror minera..... No buscaven plantar-s'hi... com si fos bona terra d'implantació, de dominació o d'orientació de la meva mirada vers... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 10:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]