dimanche 28 mai 2017

"Je ne suis pas son commanditaire"

Un récit sans hématomes et griffures est un artefact. Non, gardiens de la Raison, l'Emotion n'est pas une vieille charrue. On dit que la fourmi n'est pas prêteuse mais sans doute exagère-t-on. N'est-ce pas le propre de l'homme que de forcer le trait?  Je sais une comédienne, Isabelle Huppert, qui d'une petite moue et d'un rapide mouvement de cil, en dit plus sur l'état de son âme et le désir de son coeur, que tout ce qu'on lui a écrit pour qu'elle se livre. Le presque rien est son bréviaire d'actrice.  Quand il... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 17:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 24 mai 2017

"Confitura per qui en vulgui."

La bona pintura emmudeix qui té sort d'encontrar-la, ço no m'ho ha dit cap pintor ni historiador de l'art, tampoc me l'he inventat per fer-me un pèl docent, ço m'ho ha mussitat un amatent a les arts plàstiques, fuster de fusteria antiga a punt de jubilar-se, que visitant el nou museu de la comarca es desmaià al davant del mateix quadre que ens havia imantat ambdós. Del que opinava, ningú en feia cabal, tothom el coneixia i sabia que era tant pillo que pinxo. Tanmateix, ningú li refusava el vermut o el cigar que oferia passant la... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 12:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 22 mai 2017

"és cosa d'altre món"

Mai, abans, de posar-se al llit, mai Joana La Prima es despullava, perquè no passés mala nit, al davant del mirall que, igual un jutge, tronava en la cambra. Torç el collde tot allò que facara de senzill,allò és màscara,allò és engany,si, trampa és,allò que ve a tu,els ulls rientperò les mansBUIDES.Els malsons són uns reliquiaris trencats que exigeixen justicia. No totes les ferides s'intervcanvien en condecoracions. Ben segur que m'ho crec que les millors cireres vénen de Ceret i els millors albercocs de Salses. Qui ho... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 16:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 20 mai 2017

Le Fort de Bellegarde attend Joseph Mauréso

 Après le château de Crouseilles, très fûté en Madiran, Pacherenc et Vic Bilh, où il a présenté son travail avec succès le peintre Joseph Mauréso installera prochainement un ensemble de travaux au Fort de Bellegarde, un lieu qu'il connaît plutôt bien, et où il se sentirait presque comme un poisson dans l'eau. Lieu choisi: la Chapelle,  du moins ce qui naguère en tenait lieu abritant du sacré. Une coquille vide, en quelque sorte. Le religieux -le sacré- bouté-hors par la curieuses histoire des hommes,... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 12:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 20 mai 2017

Ben,dame! c'est vrai ça

A Cannes, il font leur cinéma. Qui n'a pas besoin de bains de fiction? Du balcon de l'Egalité. Il cria...tous les hommes ont les mêmes droits et brutalement il s'arrêta, convaincu qu'il en avait trop dit pour être véritablement cru. Allons bon! Voilà que l'on me traite d'atavique (même pas de conservateur, ou de réactionnaire) parce que je taille moi-même mes crayons. Il lui arrivait, par temps de tramontane, de voir un dentier d'homme actionnant une vieille machine Singer et d'entrendre une voix familière répondant à une voix... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 11:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 19 mai 2017

"Ma-Dolors Vallverdù i els Jocs Florals de Perpinyà"

Maria Dolors Vallverdú i Torrents ha lligat poèticament et seu patrònim a la ciutat de Perpinyà i particularment als seus Jocs Florals de la Ginesta d'Or, als quals ha participat un munt de vegades enduent-se també un munt de premis. El primer remunta al juny 1964 i va ser el Premi "Revista Conflent" als Jocs Florals de la Llengua Catalana, celebrats al Palau dels Reis de Mallorca. Seguiran: Premi "Garbí" (1969, 1972), Premi "Frederic Saisset" (1970), "Gran Medalla" (1971), "Rosa de plata" (1973), "Englantina" (1974), "Medalla" (1975,... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 14:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 18 mai 2017

FOSSA du SUD au Nord de l'EUROPE

L'Italie tout autant que le Roussillon (bien plus me souffle un malveillant) s'interesse au guitariste préromantique François de Fossa (1775-1849), né à Perpignan mais porté sur le pinacle de la guitare aux States par Matanya Ophee. Non ça n'a pas été sous Trump mais sous Reagan. Il est possible que de Fossa ressuscitant des quintettes pour guitare du très italien Luigi Boccherini n'ait été pris, en Italie, pour un italien méconnu. On peut le supposer mais la confusion fut assez rapidement levée. N'empêche que dès la diffusion... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 18:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 18 mai 2017

Chevalier servant

Je m'étais aussitôt mis en quête de ce qu'elle m'avait demandé, ouvrant la porte et la fermant derrière moi sans grincement, je voulais lui rendre ce service et lui faire plaisir (épongeant du coup des arriérés de tendresse), je m'empressai même, il est des petits bonheurs comme des grands qu'il ne fait pas tergiverser à prodiguer lorsque l'on en a la capacité et le loisir, le loisir, je me l'étais donné, la capacité, une nouvelle fois je la mettais à l'épreuve -faisant, bien sûr, le pari que c'était fois ça irait, et je filai dans la... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 11:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 13 mai 2017

Démographie en baisse

Il s'était fait un empire dans le commerce international des barbes d'épis de céréales, cela déplaisait et vait motivé une gigantesque retraite aux flambeaux menaçants. Un pigeon voyageur m'assure que, dans l'ancien-temps, le merveilleux temps où les drones ne sifflaient pas sur nos toits, un rossignol n'aurait jamais pris en nauto-stop une pie. Mais lui dis-je en lui coupant la parole, vous pensez que ce n'est plus le cas de nos jours. De moins en moins réplique-t-il, nullement décontenancé par mon propos, car la... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 18:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 12 mai 2017

Perpignan. Incendie à la Citadelle.

La "GACETA DE MADRID" du 31 juillet 1817 publiait un fragment d'une lettre non signée d'un habitant de Perpignan en date du 5 juillet. Cette lettre rédigée en castillan faisait état d'un incendie à la Citadelle  (le 4 juillet). Nous en donnons ici l'adaptation en français. "Hier nous craignîmes que cette ville soit réduite à un tas de ruines; mais heureusement nous avons échappé à une telle horrible catastrophe, et aujourd'hui nous nous en félicitons en remerciant la divine Providence. Hier on on sentit une chaleur... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 15:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]