mardi 7 avril 2015

le "Walter Benjamin" de Perpignan reçoit le street-artiste VinZ

Perpignan, presqu'en vis à vis, une école d'art dont on répète qu'elle pourrait fermer ses portes et un jeune Centre d'Art Contemporain nommé Walter Benjamin. Ce dernier se la joue non seulement contemporain mais urbain et international et s'affiche carrément dans le Street-Art (ne dites pas qu'ès aco, c'est la meilleure manière de vous auto-projeter chez les has been des gants et de la bombe). Avec un invité de marque: VinZ.1Son nom commence avec la première syllabe de Vinci- l'ingénieur Léonardo qui scrutait aussi les failles des... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 16:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 7 avril 2015

Ce héros

L'heure du grand combat se rapproche. Le chevalier harnache son cheval. Prends garde, monstre voleur de princesse, j'arrive. Les gants en sont jetés, le lieu du combat, pour l'instant reste imprécis. Il sera, par la suite, gravé sur les tablettes volantes de la mémoire. c'était ici non c'était là, dira un plus chauvin que l'autre. Peu importe, le combat eu bien lieu, et le "monstre" fut terrassé et la belle princesse sauvée, rentrant au château, sur le cheval de son preux sauveur, tenant sa lance comme un sceptre. Mais ne précipitons... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 11:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 6 avril 2015

L'école est finie

L'un me dit que l'école est finie. Un autre qui pondère, non elle agonise. Ses jours sont donc comptés? Les jours de qui....? De l'éecole des Beaux Arts de Perpignan. Oh, connu depuis quelques sous le doux et énigmatique appellation de HEART (Rodrigue as-tu du coeur si ce n'est de l'Art?). Plus flamboyant était le fronton de l'établissement du n°2 de la rue Foch, lorsqu'on pouvait y lire École Municipale de Dessin et des Arts Appliqués, mais cela c'est bien longtemps, oui bien longtemps pleurniche au téléphone mon bavard du jour.... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 19:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 6 avril 2015

Mathieu Guilhaumon et Baudelaire

Mathieu Guilhaumon. Ce nom dira bien quelque chose à celles et ceux qui s'intéressent à la danse. A Perpignan, en France, en Europe. Partout dans le monde.  On le sait ce Catalan d'à peine 36 ans est depuis un peu plus de deux ans "expatrié" au Chili où -ce n'est pas une mince gloire- il est directeur du BANC (lire du "Ballet Nacional de Chile"). Un corps de ballet qui célèbre cette année le 70ème anniversaire de sa création. A cette occasion, Mathieu Guilhaumon qui a déjà versé aux répertoires des pièces originales signe sa... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 16:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 6 avril 2015

Francesca Caruana une sacrée fécondatrice d'art

L'artiste Francesca Caruana s'apprête à succeder à Valerio Adami sur les cimaises d'àcentmètresducentredumonde1 prouvant que ce centre d'art contemporain de Perpignan est à même de donner à voir des productions et des postures esthétiques assez différentes, sinon se regardant comme chiens en faïence. Le nom d'Adami est déjà inscrit dans les dictionnaires d'art, celui de Caruana, pour plus difficile qu'il soit à une femme d'y accéder, y sera également n'en doutons pas. Les portes de la reconnaissance s'entrebâillent. Cette artiste a... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 15:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 6 avril 2015

Perplexité

Je suis de ceux qui, jamais, ne parviendront, à tâter la véritable étoffe des vents. Je suis d'un empire atavique. Je la suivrais si elle était devant moi. Je me retournerais si je le sentais derrière moi. Je la vois, oui c'est elle, qui vient vers moi. Des échos de vieux bavardages de roseaux et tamarins frappent à mon souvenir et je vois une nappe d'eau qui glisse sa vertu d'émeraude dans le lit enluné de la nuit. On le disait naturaliste. En fait il ne peignait qu'avec ses yeux, mais par beaucoup d'amour touchés. Les jours de... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 08:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 5 avril 2015

Gom a gom

"Jo aquell senyor no el coneixia pas, i se'm va adreçar amb aquestes paraules: "Saps tu, que tenim molts intel.lectuals, moltíssims, i més que els que ens diuen que tenim...però... deixo de passar comptes, els nombres i les estadístiques les confio, de bon grat, als de l'ofici, el que vull dir-te adreçant-me a tu  i, també, deixar ben clar, claríssim, m'entens? per tota la nostra poblaciÓ- jo no en segueixo cap d'intel·lectual, o, molt escassament, quan en surt un d'intel·lectual i que la covardia i la corbata massa seductorament... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 20:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 5 avril 2015

Les larmes d'Arago

              On sait que "Montanyes Regalades" est l'un des hymnes les plus anciens chers au coeur des Catalans qui restent dans la mire de leur montagne sacrée, le Canigou. On sait que son origine est fort ancienne et indatable (époque des Croisades ou des Rois de Majorque?), que ses paroles et ses syncopes mélodiques ont valsé au charlestons séculaires de l'aventurière Tramontane et qu'un jour, doutant de de la fidélité des minutes de l'oralité, on s'avisa d'en fixer et les notes et les mots, ou... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 16:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 3 avril 2015

Rien de très agréable

J'ai toujours préféré avoir mon ombre devant moi. Plutôt que la sentir sur mes talons. Mais ce n'est pas toujours possible: et l'ombre qui te mord les chevilles ce n'est rien de très agréable. L'ombre qui te précède, elle, tu peux lui poser une main sur l'épaule, ou sur le flanc, tu peux même (mais rarement du premier essai) la grimper et, maintenant à califourchon, quel plus délicieux plaisir que celui de la fouetter pour la voir, consentante et excitée, détaler et t'emporter dans de vieux rêves de pampa. xxx Le champagne dans... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 08:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 1 avril 2015

Vestes et horloges

Ce premier avril 2015 nous fait payer les arriérés d'hiver des achats de poissons. xxx Malgré les belles vestes que nous avons prises dimanche dernier, la folle bise de l'avril nouveau-né nous glace les reins. xxx  Aujourd'hui tu t'en mords les doigts, mais ne te l'avais-je pas dit qu'il ne fallait pas jouer au scrutin menteur? xxx La chasse à l'ours se poursuit. Les coups- bas mènent la campagne. xxx Les rêves qui partent en fumée irritent nos yeux autant que nos coeurs. xxx Dans l'isoloir (je vous dispense du... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 10:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]