Do you know the "llesqueta del septentrió"? Non...Je ne vous en fait pas le reproche, puisque sur la confidence d'un ami, je viens de découvrir ce blog, mais à présent précipitez-vous y. Il est animé par Aleix Renyé, un journaliste et écrivain. Du bon journaliste, il a le sens de l'observation et la passion de l'analyse critique. Un couple de qualités rares. Du bon écrivain, il a la ruse et le style de celui qui sait faire du quotidien une comédie permanente. Irritant aussi bien les maitres en gay saber de l'IEC  que les maîtres -car maîtres il y a- en ignorance crasse des quatre cantons. Le journaliste écrivain ou l'écrivain journaliste- comme l'on voudra- Aleix Renyé dispense ses joyeuseté ironiques d'observateur privilégié. Observateur  participant et pensant, impliqué dans la défense d'un bouquet de choses simples puisées dans la rue ou la presse quelle que soit sa jaquette: imprimée, radiophonique, télévisée, webisée. Choses simples que celle d'appeler un chat un chat, celle de ne pas mettre de la confiture quand il n'y a aucune tranche de pain, celle de ne pas cueillir des cerises un 21 janvier ni un 11 septembre,... et celle de montrer le roi est nu s'il est nu, sans se préoccuper de la baisse des revenus des tailleurs de costards de Barcelone ou de Perpignan...Le grand plaisir d'Aleix Renyé nous semble-t-il (pourquoi ne serait-il pas fondé à revendiquer ce plaisir, haut et fort, sur le terreau local de bien indispensables colères ?) c'est de partir en guerre avec la petite souris de sa conscience contre les petits moulins à vent qui enfument les paysages, ou de crever les mille petits ballons de baudruche d'une (prétendue) sagesse populaire ou d'un changeant hélium idéologique avec les épingles et les espiègleries de l'évidence linguistique, culturelle sociétale dans un pays qui n'est peut-être pas ce qu'il croyait devoir être. Avec les trains de l'histoire, il y a toujours des confusions d'horaires. Les textes d'Aleix Renyé coulent de bonne source et ont une vertu remue-méninges des plus vivifiantes. Ils sont frais et toniques. Ils remusclent certains concepts, redonnent mélodie à certains mots. Ils recadrent des positions et des représentations, entre l'archaïque et le postmoderne, entre l'indifférence et le complot. Ils nous alertent surtout à bien voir, à bien entendre, à bien lire et à bien écrire. Pour pouvoir sortir des pièges du malentendu, de la friction, de l'érosion... et pour pouvoir ainsi résister (ses armes sont le persiflage linguistique et ses saveurs baroques) à un processus de disparition annoncé qui s'accélère. Laissant comme statues de sel les uns et ébouillantant les autres faibles écrevisses. De l'Usap à la mona,  du désert littéraire nordcatalan au brevet de francophonie des représentants sudcatalans...comme vous n'en avez jamais rêvé de parler...Aleix Renyé met les pieds dans les plats. Savant, précis, plaisant, jamais de coups bas... Diversité, variété, complexité: c'est du sérieux. Do you know, Aleix Renyé? Ah, si... Retrouvez-le par conséquent en force sur son blog "La llesqueta del septentrió". Il y soutient et illustre une polis en catalan.

xxx


xxx