vendredi 22 octobre 2010

pàgina blanca

l'ombra no protegeix de cap fredor. caminant també has de pensar a la pausa. la castanya torrada no rebutja el vi dolç. el sol surt, s'en va i torna només per mostrar-se insubstituïble.   tres parracs de poesia li compensaven la compra esglaïdora de l'ùltim ordenador. no permetis a qualsevol peltrigar el tu domini d'indignacions.   si no m'entens... o passa enllà o ves a estudi.   aigua que corre no té por, té cita i tèm... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 18:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 22 octobre 2010

crypte océane

Que pouvais-je lui dire que ses yeux n’avaient pas anticipé et ses mains, avec hâte, déjà effacé ?  xxx L’habit de lumière que l’on endosse pour aller à la rencontre de la vérité, et le manteau de poussière dont elle se vêt dès qu’on l’a approchée.  xxx Si la beauté retirait son voile, nous serions beaucoup à retenir notre souffle ou à mordre nos lèvres. xxx  Son visage serti de sévérité et sur lequel affleurait un soupçon de cruauté, ne le désarma pas : il l’embrassa. xxx  La goutte de pluie... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 12:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 5 octobre 2010

Marcida és la rosa

Algú ha passat.   Obert i buit, Ha deixat El calaixet dels records.   Cap ala de perfum, Cap cós de teixit, De seda que s’esquinça De cotó que resista. Pispats tots els records: De danses, i de neguits, De ràbies, i d' encants  Riqueses meves.   Algú ha passat   Endunt-se Tot allò meu  únic i amagat.   Que llest fou el lladre! Que llest fou el lladre!   Que’m queda ?   Ni un perfum d'ahir Ni un mocadoret   Per brodar-hi un... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 18:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]