La Maison de la Catalanité vernit ce samedi Ier juillet à 11 h l'exposition André Susplugas composée d'une sélection -toute familiale- de peintures, dessins et pastels, parmi les plus représentatifs de ce peintre catalan. Encouragé par Maillol, ami de François Desnoyer, beau-frère du sculpteur Henri Frère et gendre du poète catalan J.-S. Pons, célébré par le poète et Gromancier eorges- Emmanuel Clancier. Originaire de Trouillas, ce fut un peintre marcheur (et chasseur) attaché aux paysages et à la vie quotidienne offrant des compositions très construites et exaltées par une palette chromatique vive et varié, aux harmonies sans dissonances.  Un artiste ami du silence, bien dans son territoire et auprès des siens, qui parvint à conjuguer sa passion de l'art avec l'honnêteté de l'artisan. L'efficacité émotionnelle de ses représentations est incontestable à qui ouvre l'oeil mais le bon. André Susplugas (1912-1978), médecin de son état peignait à ses heures de loisir et pendant ses jours de congé, et lors d'une trop courte retraite. Cette exposition qui a ouvert, assez discrètement, ses portes aux visiteurs le 23 juin sera donc vernie demain par les héritiers Susplugas et les autorités départementales. Ne manquez pas ce rendez-vous avec de la bonne peinture. L'exposition restera en place jusqu'au 18 août et visible du lundi au vendredi, de 9 h à 12 h "à et de 13 h 15 à 17 h..

xxx

Ne dites pas le Prieuré de Serrabona c'est loin. Car tout dépend d'où l'on part, de quel moyen de locomotion  on dispose ainsi que de la motivation la plus forte "j'y vais ! j'y vas pas! ". Cela étant déclaré, il n'empêche qu'il n'est jamais inutile d'aller vers ce grand site d'art et d'histoire, pour lui-même déjà (si l'on en ignore tout, même par la lecture d'un flyer touristique) et pour ce que l'on y voit, et nous ne parlons pas seulement de colonnes, arcs ou galeries mais des expositions qui peuvent y être accueillies. Le Prieuré, sis sur le territoire communal du village de Boule d'Amont (vous avez bien une carte géo à votre disposition, sinon chatouillez votre smartphone, il parlera)  a eu dans un passé point trop éloigné des amours initiatrices (plus ou moins heureuses) avec l'art contemporain.  Des amours recommencées ces dernières années, lorsque d'aucuns (que l'on dit et sont de pouvoir et de décision) ont compris  et fait évangile de ce que le Patrimoine et le Contemporain pouvaient convoler en justes noces, en évitant de se lancer à la figure des quolibets de mauvaise alliance. Le public, dans son ensemble, souscrit à pareille union. Parfois le Contemporain injecte une dose de sacré au Patrimoine qui l'a perdu ou se l'est laissé prendre. Le Prieuré de Serrabona ouvre donc sa porte l'été à des artistes de notre XXIème siècle, ce qui justifie -pour notre part-  le "j'y vais" plutôt que le "j'y vais pas". L'heureux artiste qui durant tout cet été va habiter ce haut- lieu n'est ni ermite ni conservateur. C'est un esprit particulièrement fécond au parcours et à l'univers très originaux de notre monde créatif: Claude Parent-Saura. Sa réputation est bien établie au régional comme au national. On sait sa passion certains Amérindiens qui l'occupent à la fois anthropologiquement, spirituellement et esthétiquement. On sait qu'il aime se glisser dans des espaces, respirer des climats, éprouver des sensations, se laisser éblouir par des formes, des volumes, des couleurs et lumières qui disent les choses autrement que nous, Européens souvent égarés par les biais cognitifs fatigués avec lesquels nous "dévisageons" les autres. Claude Parent-Saura a intitulé "Incantations contemporaines" ses installations de "Kachinas1 Hopi & Zuni".  Du Nouveau-Mexique aux Aspres, et retour un éblouissant tour de magie plastique! ! et Le vernissage de l'exposition est fixé au samedi 8 juillet à 17 h 30. L'exposition pourra être vue (et le prieuré visité) jusqu'au 20 septembre 2017, tous les jours de 10 h à 18 heures.

1- Poupées ou patotes.

xxx

Bages -la ville de Bages du pays catalan- n'est pas absente des rendez-vous plastiques de l'été. Comment d'ailleurs pouvait-elle l'être au terme d'une décennie (2007-2017) où elle s'est tout particulièrement illustrée grâce à sa "Casa Carrère"? Dix ans avec au moins deux temps forts annuels, l'un au printemps autour de la fête "Sant Jordi", l'autre pour la saison estivale "FestiBages". Nous y sommes. Occasion de faire le point, de se pencher sur le passé, de dresser catalogue: qui est qui et qui (a) fait quoi, de se retrouver tous ensemble. Tous ensemble dans cette "Casa Carrère", devenue au début du XXIème siècle un lieu d'art recherché, respecté, jalousé. Et pas seulement du fait des folies de pierre de sa façade et ou de sa morphologie castellaire! Tous ensemble donc  pour une manifestation collective, une fête bilan - de ce que dans le langage politique démocratique s'appelerait une... double mandature.  Le compte est bon: 10 ANS et...30 ARTISTES. C'est un très bon chiffre. 30 ARTISTES - qui en peinture, qui en dessin d'humour, qui en collage, qui en photographie, qui en art des icônes, qui en installation - ont consacré la "Casa Carrère" avec l'urbi ut urbi des apprentis papes cantonaux.   "La Casa Carrère" a prouvéqu'elle pouvait être hospitalière à des générations, des genres, des techniques, des styles, des engagements (professionnels ou amateurs) différents.  30 ARTISTES d'un coup, à la bonne aubaine!  Cela donnera quelque air de Foire, de Salon voire de Musée et multipliera (sans rire!) par... 30... son attractivité. Voici les noms des artistes de ce global-accrochage d'anniversaire. Les noms sont classés par ordre alphabétique et non dans l'ordre chronologique des expositions que l'on trouve sur le carton;

Michel Arnaudiès, Emmanuel Bolzhoms, Danielle Busquet, Francesca Caruana, Mario Chichorro, Patricia Clottes, Annich Dauliach, Roger Cosme Estève, Florence Fabre, Aline Filipp,  Bettina David Fauchier, Serge Fauchier, Michel Fourquet, Anita Garcia, Brigitte Kühlewind Brennenstuhl, Maria Lluis, Claude Massé (1934-2017), Marie Mat Tixador, Joseph Mauréso, Richard Meier, Isabel Mencion, Catherine Morro Massé, Michel Pagnoux, Eddie Pons, Teresa Rebull (1919-2015), Patrick Soladie, Jean-Pierre Verdeille, Lucie Vilamajo...

Vernissage FestiBages. "Casa Carrère" (9 av. de la Méditerranée) jeudi 13 juillet à 18 h 30. L'exposition se prolongera jusqu'au 10 septembre 2017 ouverte de 10 h à 12 h et de 16 h à 19 h, du mardi au dimanche.

xxx