vendredi 31 mars 2017

Honneur à Renada Laura PORTET

A l'heure, où un hebdomadaire local ouvre un dossier un tantinet nécrophage sur "Que reste-t-il de l'identité catalane?", il est assez bienvenu d'apprendre que tout le monde ne se précipite pas pour célébrer un deuil programmé de la culte et de la langue (catalanes) et que l'"Institució de les Lletres Catalanes" qui a quelques bonnes raisons de nous causer, nous rappelle qu'il existe dans les murs de Perpignan (Perpinyà, bien sûr) une voix particulièrement indiquée pour en représenter sa vitalité. Cette voix est celle de Renada Laura... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 19:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 31 mars 2017

NI L'OLIVIER NI LA VIGNE N'AVAIENT ÉTÉ  LES GARDIENS DE SON BERCEAU. ON LE CONNAÎTRA DOMPTEUR DE CHIMÈRES. ACCOUDÉ, TOUJOURS, A SON BALCON. SEULE LA FUREUR D'UN ÉCLAIR L'EN DÉLOGEA. IL Y EUT A SES FUNÉRAILLES, DES HUILES ET DES VINS  SERVIS POUR DÉGERCER LES LÈVRES DES ORPHELINS CHIMÉRIQUES. xxx
Posté par Jaume à 10:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 30 mars 2017

Rouler et enfariner

Dans mon cercle d'amour les chardons et les oursins ne sont pas les bienvenus.   Vénus s'enlaidit quand elle se mouche   L'étoike de la danse qui loupe sa pointe finale déchire le coeur de son public.   Nono en faisait des tonnes pour montrer qu'il pouvait peser sur les choses.   Il n'est pas rare que mes yeux, fatigués de ce que je les force à voir, s'éclipsent me larguent me laissant en plan devant mon écran.   Il se jugeait,homme, a ses humeurs cannibales et donc au tranchant... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 08:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 29 mars 2017

Rumba, peinture et piano

  Patrice Caffin On a beau dire, et se chamailler pour en demander toujours plus, allez, l'art et la culture ne s'épanouissent pas chichement en ses terres où l'Occitanie a percé sous Hollande, même si les champs, les jardins et les vignes baissent la tête et reculent devant l'immobilier et ses bottes de 7 lieues parfois bien crottées. Les bastions artistiques résistent. Comme l'EDA à Le Boulou, ferme sur ses programmations, ouvertes et renouvelées. L'Espace de la rue des Écoles, au coeur de la cité (pour user d'un poncif... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 19:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 28 mars 2017

"Incitadora o burladora"

L'aranya pacient atrapa la mosca vagabunda però deixar córrer el ratolí sota de la seva hamaca. Xerricar les primeres vespilles de l'alba a les faldes de l'Albera. El gegant sortit no se sap d'on va fer dos passos cap a ell i va dir-l'hi: El teu enemic, fill histèric de la mar o del bosc, no el degollis, basta que el desbanquis. Fins a quina edat aquella fada de Vilamulaca pot embruixar-te? Sa Majestat Ignorància comparteix sempre el seu tron amb la princesa Superstició. Els verbs "lligar" i "deslligar" posseeixen un... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 11:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 26 mars 2017

"Columnes d'acer"

Esborres, esborres... fins a l'estrip. Fora, fora... Et figures (sempre has passat les hores fent figures!) que no en quedaré res dels teus intents fracassats i, pataplaf!, en queda aquest esborrall estripat del qual (mogut per quin sentiment de recança?) no et vas separar d'ell per remetre'l a món de la cendra. "Lamentable!"- pontifica l'un. "Genial!" - corona un altre, i tu... de tot això (com podies figurar-t'ho?) no en saps res. Ja fa temps que la cortina ha caigut. Que pots saber del plagi que ja se n'ha fet i que un hereu... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 13:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 25 mars 2017

"Quelcom o qualcú?"

No m'ho vull creure però el món és tan estrany. Hi hauria més escriptors que lectors, sigui quina sigui la llengua d'expressió. No m'ho vull creure, però com una persona a qui porto molta estimació i que no ven cap llibre m'ho ha confiat fins a jurar-m'ho com un polític del nostre temps m'he resolt a fer-vos del petit cercle dels ben informats. Les parets, almenys les amb qui, personalment, he intentat conversar, no m'han mai contestat, i m'agrada pensar que, mai, ni tan sols m'han escoltat. Al casino, només hi passava una estoneta,... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 19:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 25 mars 2017

Ma lyre

Poésie de ce 25 mars Cher(s) ami(s), ce matin je me saisis de ma lyre et vous chante: Quand on s'intéresse aux siens on est siéniste; quand on s'intéresse aux autres on est autriste; quand on s'intéresse au rien on est riéniste. Je clos ici ce bref poème du 25 mars 2017 et dépose ma lyre, ma liron, ma lirette. Une passante tombe dans la rue des Moulins à Vent... xxx
Posté par Jaume à 09:55 - Commentaires [1] - Permalien [#]
jeudi 23 mars 2017

"Tenir sur ses quilles"

C'est parce qu'actu rime avec cul que j'en détourne mon regard et m'arrime fortement à hier qui rime avec bière. Lâche lui la grappe! Il le semonça deux fois. Toto la lui lâcha refusant de participer à l'enchère. Le cep, alors, le remercia avec d'une poignée feuillue. L'autre passa son chemin. Tout de même, il est des gens qui devraient réfléchir avant de parler, surtout quand ils avancent une opinion. Sans doute est-il permis de tout dire, mais en veillant à ne pas se montrer trop ignorant et donc... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 13:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 22 mars 2017

"D'haver perdut la seva ment"

D'haver perdut la seva ment de molt jove1, no va poder passar-se de cercar-la unes quantes dècades, fent caminades i estudis, llibres i quadres, acceptant que li regalessin spantalons i castellets, sopars, viatges amb aeroplans, alternances sexuals en els hotels més discrets i luxosos de la societat: "Agafa-la quan passa i calla. Deixa'ls dormir", passà de concerts a conferències, de condecoracions a commemoracions, també hom el va sol·licitar (ja no creia menester de cercar el que, anys enrere, li semblava urgent i prioritari) per... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 18:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]