samedi 12 septembre 2015

"El mar despoblat"

Sols en un país de solituds pots, tranquil·litzat, enfilar-te als baobabs. xxx Es van parar dos dits d'una "carxotada" que'ls obria el llibre dels  records mundials, cosa que van saludar tots els altres assistents a l'acta, aquella disputa entre els estilistes d'un collir frases literàries, com acostumen a collir maduixes i els estilistes que rebutjaven aquest collir, preferint-li un despenjar, així com acostumem a despenjar figues. Una disputa que, de fet, no presentava gens d'interès per a mi, criat amb carn i no amb... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 11:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 11 septembre 2015

Migration-montage

Fourmi j'étais fourmi je reste; ni reine ni la dernière de la queue-leu-leu. Je suis du côté des modestes (c'est bien sûr mon image qui se reflète dans le miroir qui me le garantit) et je dis "photographie" comme Jean Dieuzaide, et non pas comme les cossards de toutes espèces "photo", et je dis aussi "clown" comme Charlie Rivel, et non pas (là, il faut que j'imite) "clounn", comme les mêmes cossards qui ne parviennent pas à se décider entre le "son" (celui de l'âne, bien sûr) anglais, français ou catalan C'est en cherchant ma belle,... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 11:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 10 septembre 2015

François de Fossa "reporter" du Perpignan de 1817

A quelque chose est bon " touiller" de l'histoire (ex) locale et d'avoir des amis qui apportent au "pot" commun. Le contexte du 240ème anniversaire de la naissance à Perpignan de François de Fossa et la solidité d'une amitié font que j'ai reçu en pièce jointe à un courrier, une lettre (inédite pour moi) du dit François non pas à sa soeur comme on penserait à tort que se réduit sa correpondance, mais à une amie -chose qui, pour l'heure dans les travaux sur le chef de bataillon musicien, constitue un document exceptionnel. Cette lettre... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 13:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 8 septembre 2015

La " quarantaine " du capitaine François de Fossa

 Le 31 août 1815, François de Fossa fête à Paris son quarantième anniversaire. Il est toujours célibataire et vit auprès de Miguel Joseph de Azanza, son épouse et son neveu. Fait-il de la musique? Peut-être. Mais sa préoccupation principale es de voir son sort militairement scellé une fois pour toutes. Les Bourbons sont revenus, il se soumet à eux. Mais...il faut attendre, attendre et réclamer, se rappeler au bon souvenir. Il est impatient, d'autant que le 11 août passé, l'ordonnance qui a été prise et portant sur la... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 19:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 7 septembre 2015

Ristourne

Un vieux cocher m'a dit et je vous en fait part pour nous distraire de toutes les idéologies enveloppantes et embarrassantes "seuls les cahots du chemin nous tenaient en éveil, mes chevaux et moi." xxx Entre la vérité du faussaire et la fausseté du vrai, combien de feuillets de papier à cigarette? xxx Cette fin d'après-midi il avait pris la décision de faire tomber tous ses masques, il en était au douzième, il y avait déjà eu ceux en marbre, en bois, en fer, en plomb et en cire, mais il était épuisé, et il s'écroula. Un médecin,... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 11:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 5 septembre 2015

Le vingtième c'est vous

Brouillage de titres d'oeuvres d'art de la Renaissance, déposés dans ma boîte aux lettres avec cette invitation, rectifiez si vous le pouvez ce qui est faux, c'est comme à la télé, mais là on ne se qualifie pas, on ne gagne pas. Signé : Pasmoi.   1-Les Flagorneries des Arts Libéraux (Berruguete), 2-L'ultime Jugement (Bosch) 3-Paulus domptant un centenaire (Boticelli) 4-Le baptême de Pheobus (Boticelli) 5-La bataille navale du déroit d'Ormuz (Breughel) 6-Le pain de Diane (Clouet) 7-Galipettes (Le Corrège), 8-Le Barreau... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 12:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 4 septembre 2015

Il y a 700 ans mourait à Perpignan Menahem ha-Meiri

Entre ab/ eshebat (juillet/décembre) s'éteint à Perpignan Menahem ben Solomon ha-Meiri. Il est âgé de 67 ans. C'est une haute personnalité de Perpignan et de son Call juif que l'on va inhumer au "fossar dels juheus", sur la rive droite de la Tet, face à l'ancienne porte de Canet. Toute la communauté a été  affectée. Y compris au-delà des Albères et des Corbières. L'homme était un rabbin très sollicité et écouté, il fut aussi prêteur d'argent -en un moment d'expansion de sa ville. Il dirigea une yeshiva et un secrétaire de... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 20:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 4 septembre 2015

"Xerrar amb les boires"

En l'arxiudesordenatdels seus esguardsla punta de diamantdels seusdinou anys.   Al peu de la torre, a Salònica, el mar, embolcallat de mil viatges, murmurà aquesta dos paraules "Sí , ahir". De cotó, llanao seda,a cadascúla seva pilota,tira'n el fili descabdelli'na poc a poc,els colors,sia dòcils,sia rebecs...A cadascúel seu cabal.   On ha anat a parar aquell mi-bruixot qui ( memòria en tinc) per unes fires dels Sants Innocents bohemis volia omplir, amb tota nostra esfera, el seu cistellet de joguina,... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 10:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 3 septembre 2015

Chaton rêveur

Elle est trop haute, cette nuit, la lune, et trop belle, pensait un chaton roux très, très amoureux. Alors, une main invisible, décrocha la lune, qui tomba, qui roula, et vint jouer avec les pattes du chaton roux, cette nuit, très, très heureux.   Il se réveilla, bailla et comprit alors que ce n'était que lune et chaton de rêve. xxx      
Posté par Jaume à 19:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 2 septembre 2015

Petar de riure, i després

"Tot caminant m'ho rumiava, perquè ens tornem peresosos, covards, vidus de la més mínima voluntat de canvi o d'imaginació.M'ho rumiava quan, tot d'una, m'aviso que dient això em pintava en un paper de profund pensador, retrat que em fa petar de riure.I petar amb esclats que ni la geometria fractal pot representar-se, esclats banalment incomprensius que provoquen la fugida de totdéu i diable, àngel i ase que ens envolten. He parat de riure i de caminar. Les costelles em feien mal i quelcom d'estrany (quan nose sap nomenar una cosa... [Lire la suite]
Posté par Jaume à 18:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]